Le projet "terres vierges" du Kazakhstan devait permettre d’enrayer les pénuries alimentaires en développant la culture de céréales. Sans tenir compte de la nature du sol, 40 millions d’hectares de steppes du nord du Kazakhstan (près de 15% du territoire) ont été défrichés par brûlis. Les marais ont été asséchés et dessalés.<br />
<br />
Après plusieurs années de bonnes récoltes, les rendements ont chuté, les sols ont commencé à se dégrader et les tempêtes de poussières se sont multipliées. A l’érosion, la déforestation et le surpâturage se sont ajoutées les pollutions chimiques et les contaminations radioactives (<a href="http://base.d-p-h.info/fr/fiches/premierdph/fiche-premierdph-4091.html" rel="nofollow">Dialogue, Proposition, Histoire</a>).
Le projet "terres vierges" du Kazakhstan devait permettre d’enrayer les pénuries alimentaires en développant la culture de céréales. Sans tenir compte de la nature du sol, 40 millions d’hectares de steppes du nord du Kazakhstan (près de 15% du territoire) ont été défrichés par brûlis. Les marais ont été asséchés et dessalés.

Après plusieurs années de bonnes récoltes, les rendements ont chuté, les sols ont commencé à se dégrader et les tempêtes de poussières se sont multipliées. A l’érosion, la déforestation et le surpâturage se sont ajoutées les pollutions chimiques et les contaminations radioactives (Dialogue, Proposition, Histoire).
©Merveilles du Kazakhstan