ELLE du 21 février 1955. Les années 1950 constituent l’apogée du Salon des arts ménagers, avec plus d’un million de visiteurs annuels. Or, avec le retour de la prospérité économique, s’y opère une mutation importante : le visiteur devient acheteur. Le rêve devant les objets inaccessibles au début de la décennie cède la place à la consommation qui se démocratise.©Louise Pluyaud
ELLE du 21 février 1955. Les années 1950 constituent l’apogée du Salon des arts ménagers, avec plus d’un million de visiteurs annuels. Or, avec le retour de la prospérité économique, s’y opère une mutation importante : le visiteur devient acheteur. Le rêve devant les objets inaccessibles au début de la décennie cède la place à la consommation qui se démocratise.©Louise Pluyaud