<div>
	«<em> C’est extraordinaire de penser qu’on a fabriqué un livre de A à Z. On a pu transférer tout ce qu'on apprend en classes, c'était vraiment un projet qui était rassembleur et très signifiant pour les enfants parce qu'ils savent que ce sont les maîtres du livre. Et ça nous donne le gout de recommencer, car la récompense ultime, c’est que les enfants soient si fiers d'eux, c'est un souvenir qu'ils vont garder toute leur vie alors j'ai envie de recommencer</em> ».<br />
	<strong>Josée Brochu, enseignante à l'école Jacques-Bizard (sa classe a inventé le conte sur le Père Noël)</strong></div>
« C’est extraordinaire de penser qu’on a fabriqué un livre de A à Z. On a pu transférer tout ce qu'on apprend en classes, c'était vraiment un projet qui était rassembleur et très signifiant pour les enfants parce qu'ils savent que ce sont les maîtres du livre. Et ça nous donne le gout de recommencer, car la récompense ultime, c’est que les enfants soient si fiers d'eux, c'est un souvenir qu'ils vont garder toute leur vie alors j'ai envie de recommencer ».
Josée Brochu, enseignante à l'école Jacques-Bizard (sa classe a inventé le conte sur le Père Noël)
©Catherine François