La situation en matière de liberté religieuse s’est progressivement détériorée au Kazakhstan, surtout depuis l’approbation de la loi sur les religions, en 2011. Elle a conduit la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale à l’inscrire sur sa liste des pays à surveiller), dans la catégorie des pays devant être surveillés de près en raison de leur mépris systématique de la liberté de religion.<br />
<br />
<p><span>La loi de 2011 interdit toute activité religieuse non enregistrée ; dans le même temps, elle introduit des conditions très strictes pour l’enregistrement. Une autorisation de l’État est désormais obligatoire pour ouvrir tout lieu de culte, et la distribution de matériel religieux est restreinte à un certain nombre de points de vente autorisés par le gouvernement. En outre, toutes les formes d’expression religieuse, y compris la prière, sont désormais interdites dans les lieux publics (<a href="http://www.liberte-religieuse.org/kazakhstan/" rel="nofollow">L'Observatoire pour la liberté religieuse</a>).</span></p>
La situation en matière de liberté religieuse s’est progressivement détériorée au Kazakhstan, surtout depuis l’approbation de la loi sur les religions, en 2011. Elle a conduit la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale à l’inscrire sur sa liste des pays à surveiller), dans la catégorie des pays devant être surveillés de près en raison de leur mépris systématique de la liberté de religion.

La loi de 2011 interdit toute activité religieuse non enregistrée ; dans le même temps, elle introduit des conditions très strictes pour l’enregistrement. Une autorisation de l’État est désormais obligatoire pour ouvrir tout lieu de culte, et la distribution de matériel religieux est restreinte à un certain nombre de points de vente autorisés par le gouvernement. En outre, toutes les formes d’expression religieuse, y compris la prière, sont désormais interdites dans les lieux publics (L'Observatoire pour la liberté religieuse).