L'actualité au Mali

Des habitants célèbrent la mutinerie en cours dans le pays. Une partie de la population demandait le départ du président depuis des mois. Bamako, Mali, 18 août 2020

Le Mali est entré en septembre 2020 dans une nouvelle période de transition. La junte au pouvoir depuis le coup d'Etat du 18 août 2020, avec à sa tête Assimi Goïta, a désigné l'ancien ministre de la Défense Bah Ndaw pour conduire cette transition. Le dimanche 27 septembre, un Premier ministre de la transition a ensuite été nommé, il s'agit de Moctar Ouane. Cette équipe aura pour mission de conduire le Mali vers un nouveau processus électoral. La Cédéao, la communauté ouest-africaine, surveille de très près la situation. Le vendredi 25 septembre, après l'investiture du président de transition, elle a annoncé qu'elle maintenait ses sanctions à l'encontre du Mali.
Le coup d'État du 18 août était intervenu alors que depuis deux mois le pays était secoué par des manifestations contre le président Ibrahim Boubacar Keïta. Depuis, IBK a trouvé refuge aux Emirats arabes unis.

1 : 53
Des émeutes sans précédent ont éclaté à Niono dans la région de Ségou. Au moins 22 personnes ont été blessées, dont quatre policiers. Le commissaire...
2 : 06
Afin de faire face aux violences liées aux conflits intercommunautaires dans le centre du Mali, la Minusma se joint aux autorités locales et a...
2 : 22
Près d'un enfant sur quatre admis au sein du centre hospitalier Gabriel-Touré, à Bamako, meurt des suites de son hospitalisation. Des chiffres...
2 : 42
Cinq ans après son déploiement dans le Sahel, la force Barkhane et ses quelque 4 500 militaires français, peine à légitimer son action. Les...
1 : 52
Il y a sept ans, Houka Houka était le juge islamique de Tombouctou. Il a activement participé à l'application de la charia par les djihadistes....
1 : 58
Comment en finir avec les massacres dans le centre du Mali ? Ogossagou, Sobane, Gangafani, Yoro... Depuis le début de l'année, le nombre de villages...

Une nouvelle tuerie dans des villages dogons a fait "38 morts et de nombreux blessés" dans le centre du Mali, où le président Ibrahim Boubacar Keïta a récusé il y a quelques jours toute notion de "conflit interethnique", tandis que l'armée subissait des "pertes humaines et matérielles" dans une embuscade plus au nord.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a proclamé un deuil national de trois jours après la tuerie dans un village dogon dans la nuit de dimanche à lundi. 
Le gouvernement malien a révoqué le gouverneur de la région de Mopti (centre du pays) et décrété trois jours de deuil à compter...
Sobane-Da, dans la région de Bandiagara dans le centre du Mali, après l'attaque du dimanche 9 juin 2019.
Alioune Nouhoum Diallo a été président de l'Assemblée nationale malienne de 1992 à 2002. Aujourd'hui dans l'opposition, il se dit...
5 : 46
Suite à l’attaque du village de Sobame Da survenu dans la nuit de dimanche à lundi, dans le centre du pays, l’Association Malienne des Droits de...
2 : 24
Des dizaines de morts et des dizaines de blessés. C'est le bilan effroyable de l'attaque du village dogon de Sobame Da de 300 habitants. Le Premier...
Le village dogon de Sobane-Kou, attaqué dans la nuit de dimanche à lundi, se trouve dans la même région que celui figurant sur cette photo, situé à Guimini, près de Sangha (centre du Mali). <br />
 
Le bilan de l'attaque du village dogon de Sobane-Da, dans le centre du Mali, est passé de 95 à 35 morts, dont 24 enfants, selon...
2 : 11
Les cheminots maliens ont reçu le soutien de leurs camarades français, venus avec un chèque de plus de 6 millions de francs CFA. Après 140 jours de...

Pages