Mina Kaci

Tous les articles de Mina Kaci

Le chef traditionnel du village de Zabori, à Tanout, en assemblée générale avec la population, mars 2016., dans la région de Zinder (Sud)
Au Niger, des chefs coutumiers tentent de faire évoluer les traditions familiales en poussant au contrôle des naissances et donc à l'extension de la contraception. Des évolutions freinées par les conservateurs proches du pouvoir à Niamey. Reportage
A Niamey, capitale du Niger, cours d'alphabétisation, une chance pour des adolescentes qui regrettent que leurs parents m'aient pas pu ou pas voulu les envoyer à l'école.
Le Niger, pays agricole de l'Afrique subsaharienne, malgré une croissance non négligeable, reste l'un des Etats les plus pauvres...
Robo Lamao, grand-mère qui a décidé de participer à la sensibilisation contre les mutilations génitales. Sa petite-fille dans les bras ne sera pas excisée.. © Mina Kaci
Au nord-est de l’Ethiopie, depuis cinq ans les Afars s'organisent pour lutter contre l'ignorance et en finir avec les mutilations...
Mariama Moussa au siège de son association qui veut “lutter contre toutes les formes de discriminations et de violences à l’égard des femmes et des enfants et contribuer au développement socio-économique des femmes et des enfants.“ © Mina Kaci
Etudiante en sciences sociales à Niamey, capitale du Niger, Mariama Moussa s'était mariée par amour. L'union s'est vite...
Les membres de l'école des maris font le point sur leur action en faveur de la planification familiale, en présence de leur mentore Fassouma Germa -  © Mina Kaci
Avec les écoles de maris, le Niger tente une approche inédite pour promouvoir la santé et l'éducation. Mises en place en 2007 sur...

Pages

  • 1