Culture

Bande dessinée : rencontre avec Néjib, auteur de "Swan"

Chargement du lecteur...
© L. Gay-Padoan, G. Gouet / TV5 MONDE

Dans le Paris effervescent du XIXe siècle, les aspirants peintres sont légion et la compétition fait rage. À travers le destin de Swan, une peintre américaine, et son frère, on retrace la gestation, puis la naissance de l'art moderne, et notamment de l'impressionnisme. Aux commandes, l'auteur de bande dessinée franco-tunisien Néjib qui revient deux ans après le magistral Stupor Mundi. Rencontre.
 

Un coup de feutre souple mais affirmé. Néjib nous plonge dans l'histoire des peintres impressionnistes, un mouvement qui lui ressemble.

"L'impressionnisme, c'est la dernière grande révolution picturale. J'ai un dessin assez impressioniste, c'est-à dire imprécis sur les sensations, les dynamiques et moi ce qui m'intéresse c'est la lisibilité du récit. Quand je développe une histoire, je veux que le lecteur ait envie de tourner les pages et d'avancer", explique Néjib. 

Un dessin intimement lié au récit. Au XIXème siècle, les artistes mêlent déjà ces deux disciplines.

"Ce qui est très intéressant, c'est de voir qu'au XIXème siècle, tous les peintres et tous les écrivains sont à la fois peintres et écrivains. On sait que Victor Hugo dessinait très bien, Mannet voulait écrire un roman et les Frères Goncourt se destinaient à une carrière de peintre. Il y a eu un lien très fort entre le dessin et la peinture mais le dessin a été expulsé de la peinture et s'est retrouvé dans la BD, l'illustration, le design et dans le film d'animation."

A la façon des feuilletons de l'époque, Néjib a choisi de raconter son histoire en une série de trois romans graphiques. Les deux autres tomes de "Swan" devraient voir le jour, dès l'année prochaine.