Culture

Cérémonie des Oscars : un Syrien à Hollywood

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

Taher Mohamed est un jeune caméraman syrien qui a connu la guerre dans son pays et l'a filmée. Le film "Les derniers hommes d'Alep" est nommé aux Oscars dans la catégorie "meilleur documentaire".  

dans
"Les derniers hommes d'Alep"est un documentaire qui montre le travail des casques blancs, ces citoyens syriens qui tentent de sauver des vies sous les bombardements du régime. 

Alors que la guerre se poursuit en Syrie, la simple nomination du documentaire dans un événement ultramédiatisé est une occasion de faire réagir les puissants selon son réalisateur, Feras Fayyad, qui explique :

"Ce que j'espère du film, c'est qu'il ouvrira les yeux des politiciens et de ceux qui peuvent stopper la guerre en cours. Mais le film sert aussi de preuves des crimes de guerre commis par les Russes et le régime de Assad à Alep. Quelque part, ce qu'il se passe dans la Ghouta orientale, c'est le même scénario qu'Alep et tout le monde s'en fiche. L'ONU et tous ces pays qui laissent les Russes faire ce qu'ils veulent."
 
"Les derniers hommes d'Alep" concourre aux côtés notamment d'un documentaire réalisé par la française Agnès Varda : "Visages Villages". Une fresque de la France d'aujourd'hui, celle où est venu se réfugier Taher.

Le jeune caméraman qui souhaite effectuer des études de cinéma et de réalisation n'en revient pas encore que le documentaire qu'il a filmé soit nominé aux Oscars :

"L'avenir pour moi, ce sont des études de cinéma et de réalisation. Quand je suis devenu photographe pendant la révolution syrienne, je n'avais pas pour objectif de tourner un film, encore moins de venir aux Oscars"