Culture

César 2020 : le film "J'accuse" de Roman Polanski en lice pour douze prix

Roman Polanski à Cracovie (Pologne) le 2 mai 2018.
Roman Polanski à Cracovie (Pologne) le 2 mai 2018.
©AP Photo

Cible d'une polémique après une nouvelle accusation de viol, le réalisateur Roman Polanski est en lice pour douze prix aux César 2020 pour son film « J’accuse », thriller historique sur l'affaire Dreyfus. Suivent "Les Misérables" de Ladj Ly, film coup de poing sur les banlieues et "La Belle époque" de Nicolas Bedos, avec onze nominations chacun.
 

L'Académie des César "n'est pas une instance qui doit avoir des positions morales", a affirmé le président de l'Académie Alain Terzian, interrogé sur Roman Polanski après l'annonce de ces nominations.
 
Sauf erreur de ma part, 1,5 million de Français sont allés voir son film. Interrogez-les.

Alain Terzian, président de l'Académie 
Thriller historique sur l'affaire Dreyfus, "J'accuse" est notamment nommé dans les catégories reines de la meilleure réalisation et du meilleur film, aux côtés des "Misérables" de Ladj Ly, de "Grâce à Dieu" de François Ozon ou de "Portrait de la jeune fille en feu" de Céline Sciamma.

Les acteurs Jean Dujardin dans "J'accuse", Daniel Auteuil dans "La Belle époque", Damien Bonnard dans "Les Misérables", Vincent Cassel et Reda Kateb dans "Hors normes", Melvil Poupaud dans "Grâce à Dieu" et Roschdy Zem dans "Roubaix, une lumière" sont nommés pour le prix d'interprétation masculine.

Pour le César de la meilleure actrice, Adèle Haenel et Noémie Merlant dans "Portrait de la jeune fille en feu" font partie des nommées, face à Anaïs Demoustier dans "Alice et le maire", Eva Green dans "Proxima", Chiara Mastroianni dans "Chambre 212", Doria Tillier dans "La belle époque" et Karin Viard dans "Chanson douce".
 

Polanski au coeur d'une polémique 

Mais les regards seront tournés vers le "J'accuse" de Roman Polanski, récompensé par le Grand prix du jury à Venise.

Le film du cinéaste franco-polonais a connu une sortie mouvementée en France, alors que Polanski, toujours poursuivi par la justice américaine dans le cadre d'une procédure pour détournement de mineure lancée en 1977, est visé par une nouvelle accusation de viol de la Française Valentine Monnier.

Ses nombreuses nominations aux César pourraient relancer la polémique sur le cinéaste, que les féministes n'acceptent plus de voir honorer. Il avait dû renoncer en 2017 à présider les César sous leur pression.