Culture

Claude Lanzmann, réalisateur du film "Shoah" est mort

Chargement du lecteur...
©J-L. Eyguesier, H. Garcia / TV5MONDE

Le cinéaste Claude Lanzmann est décédé, ce jeudi 5 juillet, à 92 ans, à Paris. Ce combattant de la vérité est surtout le réalisateur du documentaire "Shoah" sur l'extermination des Juifs d'Europe qui marquera les esprits du monde entier. 

dans

"Il était très très faible depuis quelques jours", a indiqué un porte-parole de l'éditeur Gallimard, aujourd'hui. Claude Lanzmann est décédé, ce jeudi 5 juillet, à l'âge de 92 ans à son domicile parisien. 

Le cinéaste est mondialement connu pour son film "Shoah", le grand documentaire qu'il a réalisé sur l'extermination des Juifs d'Europe. Douze années ont été nécessaires pour réaliser ce film-référence sorti en 1985 et qui reçût de nombreuses récompenses. 

Le mot "Shoah"

"Il a apporté sa force de conviction et puis il a réussi à imposer le mot 'Shoah' sur une période de notre Histoire que l'on ne pouvait pas décrire", témoigne Haïm Korsia, grand rabbin de France, sur TV5MONDE. 

Même constat de l'historienne Annette Wievorka, spécialiste de la Shoah :  "il a ramené le mot "Shoah" d'Israël, c'est le terme qui est utilisé là-bas depuis toujours. C'est un terme hébraïque qu'il a réussi à acclimater en France."
 

"Shoah" n'est pas un film sur la survie mais sur l'assassinat et sur les morts. Il a filmé au plus près de cette machine de mise à mort. 

Annette Wievorka, historienne.

Ce film sort aussi à une période à laquelle le pays est prêt à revenir sur son histoire. " En 1985, c'est un film qui se trouve en plein dans ce grand mouvement qui a commencé à partir de la fin des années 1970 et qui va faire de la Shoah une composante de l'histoire et de la mémoire du monde occidental, explique Annette Wievorka. Et c'est important de rappeler que ce n'est pas un film sur la survie mais sur l'assassinat et sur les morts. Il a filmé au plus près de cette machine de mise à mort. C'est extrêmement important.
 

Il a montré la violence de l'indifférence.

Haïm Korsia, grand rabbin de France. 

"Son film a donné la parole aux gens qui étaient là, indifférents. Il a montré la violence de l'indifférence. Je pense que c'est un rappel permanent pour note époque", ajoute le grand rabbin. "J'ai toujours eu envers lui, y compris envers ses colères, une immense tendresse".

Annette Wievorka garde le souvenir d' "un homme puissant". "Il fallait une certaine puissance pour se confronter à cette histoire et passer les années de la maturité à travailler là-dessus", ajoute-t-elle.  

L'après "Shoah"

Le cinéaste hongrois László Nemes, réalisateur et scénariste, a reçu l'Oscar 2016 du meilleur film étranger pour son film "Le Fils de Saul" et aussi le Grand prix au Festival de Cannes 2015. Ce film montre, début octobre 1944, deux journées de la vie de Saul Ausländer, prisonnier juif hongrois à Auschwitz. Le film est soutenu par Claude Lanzmann, le réalisateur de "Shoah" qui a pourtant souvent critiqué les représentations fictionnelles de l'holocauste.  Sur le plateau du 64 ', il rend hommage au cinéaste décédé.

©TV5MONDE

Guerre d'Algérie

Claude Lanzmann se revendiquait résistant et combattant de la vérité. ​Il était aussi un défenseur infatigable de la cause d'Israël.

Si je suis irréductible, c'est par rapport à la vérité. Quand je regarde ce que j'ai fait au cours de ma vie, je crois que j'ai incarné la vérité. Je n'ai pas joué avec ça.

Claude Lanzmann

Journaliste, il a notamment dirigé la revue Les Temps Modernes. Il fut aussi l'ami de Jean-Paul Sartre et compagnon pendant 10 ans de Simonde de Beauvoir.

Ecrivain engagé, il a aussi pris position contre la guerre d'Algérie et pour l'indépendance des Algériens comme nous l'explique notre éditorialiste Slimane Zeghidour :

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

> A REVOIR : Claude Lanzmann interviewé par Patrick Simonin lors du 70e festival de Cannes pour son dernier film "Napalm", sorti en 2017.  

©TV5MONDE

"La mort ne va pas de soi"

Claude Lanzmann a été très affecté par la mort brutale en 2017 de son fils Félix "emporté à 23 ans par un cancer impitoyable". "La mort ne va pas de soi, avait-il confié récemment à un journaliste de l'AFP. Moi, je ne suis pas du tout pour la mort. Je crois toujours à la vie. J'aime la vie à la folie même si elle n'est pas le plus souvent marrante".

Biographie de Claude Lanzmann en dates-clés : 

1925 : naît le 27 novembre à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine)
1943 : s'engage dans la Résistance en Auvergne. 
1952 : devient ami de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir, et vit une histoire d'amour avec la philosophe féministe jusqu'en 1959. 
1972 : "Pourquoi Israël", son premier film. 
1985 : "Shoah", qui a nécessité 12 années de tournage. Le film marque les esprits dans le monde entier et obtient de nombreuses récompenses, dont, en France, un César d'honneur en 1986. 
1986 : devient directeur de la revue fondée par Sartre et de Beauvoir à la fin de la guerre : "Les temps modernes" 
2009 : parution de ses mémoires, "Le lièvre de Patagonie". Une réussite, selon la critique. 
2013 : Ours d'or d'honneur à la Berlinale pour l'ensemble de son oeuvre.
2013 : "Le dernier des injustes", tiré de ses rushs de Shoah sur le rôle des chefs de la communauté juive en Hongrie sous occupation nazie
2017 : "Napalm", son dernier film, aller/retour autobiographique en Corée du Nord
2018 : mort le 5 juillet à Paris.