Culture

Covid-19 : le concert du Nouvel An à Vienne sans public mais avec applaudissements virtuels !

Le chœur d'enfants de l'Opéra de Vienne lors du concert du Nouvel An, dans la salle Dorée du Musikverein, le 1er janvier 2016.
Le chœur d'enfants de l'Opéra de Vienne lors du concert du Nouvel An, dans la salle Dorée du Musikverein, le 1er janvier 2016.
© AP Photo/Ronald Zak

Cette année 2021, le célèbre concert du Nouvel An de Vienne, s'est tenu sans public. Le coronavirus est passé par là et l'Autriche s'est reconfinée dès le 18 décembre. Mais la direction de l'Orchestre Philharmonique de Vienne a trouvé une solution pour permettre aux spectacteurs de participer, à distance.

Chaque 1er janvier à 11 heures 15, heure de Paris, des millions d’auditeurs suivent la retransmission du concert depuis Vienne en Autriche via la radio ou la télévision. Une tradition commencée en 1941, qui a connu quelques vicissitudes pendant la guerre et a repris en 1954, sans connaître d'interruptions.

En temps ordinaire, hors pandémie de coronavirus, 2000 personnes, qui ont souvent réservé leurs places des années à l'avance, et de nombreuses personnalités, assistent au concert dans la salle dite "Dorée" du Muskiverein.
 
Ban Ki Moon, secrétaire général de l'ONU, au concert du Nouvel An de Vienne le 1er janvier 2016. A gauche sur la photo, le président autrichien Heinz Fischer, et à droite Madame Fischer, son épouse.
Ban Ki Moon, secrétaire général de l'ONU, au concert du Nouvel An de Vienne le 1er janvier 2016. A gauche sur la photo, le président autrichien Heinz Fischer, et à droite Madame Fischer, son épouse.
© AP Photo/Ronald Zak

Comme chaque année depuis 1921 (année du centenaire de sa naissance), le programme célèbre le plus viennois des compositeurs, Strauss. Composé d’une vingtaine de valses, polkas et mazurkas, le concert est émaillé d’interactions avec le public, voire de farces que l’orchestre joue au chef. L’année dernière, le chef letton Andris Nelson avait surpris tout le monde en dirigeant une polka tout en jouant de la trompette.
 
Le chef letton Andris Nelson joue de la trompette lors du concert du Nouvel An 2020, Musikverein, Vienne, Autriche.
Le chef letton Andris Nelson joue de la trompette lors du concert du Nouvel An 2020, Musikverein, Vienne, Autriche.
© AP Photo/Ronald Zak
 
Lors de la célèbre "Marche de Radetzky" (composée par Johann Strauss père en 1848 en hommage au Maréchal Radetzky), le public est invité à applaudir en rythme et il ne s’en prive pas.

Ici, l'inoubliable chef d'orchestre Georges Prêtre le 1er janvier 2008 :
 


Le chancelier Kurz a annoncé un reconfinement le 18 décembre. Cependant, la direction de l’orchestre Philharmonique de Vienne a décidé malgré tout de maintenir le concert. La salle du Musikverein a donc été décorée comme il se doit de milliers de fleurs. Les intermèdes dansés par le corps de ballet de l’Opéra de Vienne ont été enregistrés plus tôt dans l'année et sont diffusés pendant le concert par la télévision. L'ancien danseur étoile de l'Opéra de Paris, José Martinez a imaginé les chorégraphies, conçues pour être dansées en extérieur et les costumes ont été créés par le couturier français Christian Lacroix

Lors de la conférence de presse annonçant le programme, qui s’est déroulée le 29 décembre, à huis clos, le chef Riccardo Muti, invité à diriger cette édition, a évoqué l’impression étrange de voir Vienne vide et d’être seul à l’hôtel où il loge. "Le Covid-19 tue des gens, mais aussi la culture", a-t-il déclaré.
Le concert du Nouvel An revêt une importance particulière cette année pour le chef italien qui fêtera ses 80 ans en 2021 et un demi-siècle de collaboration avec l'orchestre Philharmonique de Vienne.

Chargement du lecteur...


 
Le maestro a voulu apporter un message d’espoir. Alors qu'il s'exprimait en anglais, il a répété le mot "espoir" en italien, "speranza": "Nous avons besoin d’espoir et le Musikverein sans concert serait comme une tombe. Et cela enverrait un message négatif au monde. Il est important, même si le public n’est pas dans la salle mais partout dans le monde, d’envoyer un message d’espoir « di speranza » de paix au monde."

Cette absence de public sera palliée par une nouveauté : les applaudissements virtuels ! La direction du Philharmonique a invité tous les spectateurs à se connecter au site internet www.neujahrskonzertapplaus.com afin de s'y enregistrer et télécharger l'application sur leur téléphone qui leur permet de retransmettre en direct leurs applaudissements pendant le concert. Il suffit pour cela de placer son téléphone portable sur une table, et de baisser le son de la radio ou de la télévision pendant que l'on applaudit.

Les spectateurs et auditeurs ont aussi été invités à envoyer leur photo qui a rejoint un mur d’images projeté pendant la retransmission télévisée, permettant donc à chacun d’être présent au moins virtuellement. L'application a été testée avec succès lors de la répétition générale le 30 décembre comme on peut le voir, et surtout l'entendre, ici.


Une belle façon de commencer l’année avec une note d’espoir.