Culture

"De grands soirs en petits matins" : comment mai 1968 a changé les vies

Chargement du lecteur...
Interview d'Isabelle Malivoir

L'historienne Ludivine Bantigny propose un regard décentré sur ce qu'elle appelle "l'événement" de mai 1968. Un retour sur la vie de millions de personnes qui, si elles n'ont pas laissé de traces dans la mémoire médiatique, ont contribué à changer la vie.

dans

Puisant dans les archives de toute la France, Ludivine Bantigny publie un ouvrage restituant l'énergie qui a fait l'unité et la singularité du mouvement à l'origine de "l'événement" de mai 1968.

Ce n'est pas une révolution au sens historique, mais une mobilisation dont l'héritage reste perceptible aujourd'hui encore.
Ludivine Bantigny

Les protagonismes espèraient changer la vie, pour reprendre les mots d'Arthur Rimbaud, davantage que faire la révolution. S'il n'a pas fait voler en éclat le système capitaliste, ni la société; ni les institutions ou le gouvernement, le mouvement de mai 1968 recelait une promesse d'avenir qui a profondément modifié la société. Des millions de personnes ont relevé la tête et lutté pour améliorer leurs conditions d'existence au quotidien. Ce sont leurs histoires que retrace l'historienne dans De grands soirs en petits matins - celles de ces gen qui ont fait la force de l'événement.

Aujourd'hui, une partie de la jeunesse veut réactiver le surgissement de mai 1968. Sa colère, son aspiration au changement, sa mobilisation, sa volonté de retrouver prise sur sa vie de manière collective fait écho à l'énergie qui a présidé à mai 1968, à la grève générale et aux bouleversements sociaux qui s'en sont suivis.