Grammys : Beyoncé reine de la cérémonie, meilleur album pour Harry Styles

En remportant quatre nouveaux gramophone, Beyoncé est devenue l'artiste la plus récompensée dans la compétition. Malgré ce record, le prix du meilleur album lui échappe encore une fois, au profit de la sensation Harry Styles.
Image
Beyoncé recevant le gramophone du meilleur album dance/électronique le 5 février (AP Photo/Chris Pizzello)
Beyoncé recevant le gramophone du meilleur album dance/électronique le 5 février (AP Photo/Chris Pizzello)
Partager2 minutes de lecture

Aucun record ne lui résiste. Beyoncé est devenue ce 5 février l'artiste la plus couronnée de tous les temps aux Grammy Awards, la cérémonie américaine qui récompense chaque année les performances musicales.

Avec quatre nouveaux gramophones, la chanteuse cumule 32 récompenses et dépasse le chef d'orchestre Georg Solti (31 gramophones).

Un nouveau record pour "Queen B" qui a aussi égalé son mari Jay-Z en cumulant le plus de nominations de l'histoire de la compétition (88).

Meilleur album pour Harry Styles

Malgré ce succès historique, Beyoncé n'a toujours pas remporté le prix du meilleur album de l'année.

En 2017, son album Lemonade échoue face à 25, de la chanteuse Adele. Cette année, c'est une autre star britannique qui lui confisque la récompense majeure : Harry Styles, avec son album "Harry's House".

(RE)lire : Au Cameroun, Salatiel choisi par Beyoncé pour la musique du "Roi Lion"

Vêtu tout entier de franges scintillantes, il a interprété son tube "As It Was" lors d'une soirée qui a fait le plein de stars, de Jay-Z à Kendrick Lamar et Dr Dre, en passant par Stevie Wonder, Madonna, Lizzo et Mary J. Blige.

Surprises en pagaille

La cérémonie a été marquée par plusieurs surprises notables. D'abord, c'est la vétérane du blues, folk et country Bonnie Raitt, 73 ans, qui rafle le prix de la chanson de l'année. 

Récompensée pour "Just Like That", elle gagne face à une concurrence féroce avec les tubes de Beyoncé ("Break my soul"), Adele ("Easy on me") ou Taylor Swift ("All too well").

Autre sensation de la soirée à Los Angeles, l'actrice Viola Davis est entrée dans le club  des artistes ayant remporté les quatre grandes récompenses américaines, l'Oscar (cinéma), l'Emmy (télévision), le Tony (théâtre) et dimanche soir un Grammy.

Grâce à ses mémoires "Finding Me", récompensées dans la catégorie "livre audio, narration" elle est la 18e artiste à accomplir cette performance exceptionnelle, baptisée "EGOT", après notamment Whoopi Goldberg, Mel Brooks, ou Rita Moreno.

Enfin, les Sud-Africains Nomcebo Zikode, Zakes Bantwini et Wouter Kellerman remportent le prix de meilleure performance musique du monde. Ils devancent notamment Eddy Kenzo, premier Ougandais à concourir aux Grammys.

Voir aussi : Ouganda : le chanteur Eddy Kenzo nommé aux Grammy Awards