Culture

Hakuna Matata : l'Afrique défend son patrimoine contre Disney

© Istock
© Istock

“Hakuna Matata” est une marque déposée par Disney depuis 2003, neuf ans après la sortie du célèbre dessin animé Le Roi Lion. Depuis quelques jours,  une pétition vient d’être lancée sur internet. L’objectif est de dénoncer l’appropriation culturelle de cette expression swahili à des fins commerciales. 

dans
Vous connaissez forcément la chanson "Hakuna Matata" chantée par Timon et Pumbaa. Elle a largement contribué au succès du dessin animé Disney "Le Roi Lion". Et aujourd'hui elle est au coeur d'un conflit entre des Africains et la multinationale américaine. 

Dans cette pétition lancée depuis au moins deux semaines, on accuse la multinationale de  servir ses propres intérêts : “la décision de déposer la marque «Hakuna Matata» est fondée uniquement sur la cupidité et constitue une insulte non seulement à l’égard du peuple swahili, mais également envers l’Afrique dans son ensemble."

L’expression “Hakuna Matata” est utilisée dans de nombreux pays d’Afrique de l’Est comme au Kenya, au Rwanda, au Burundi, en RDC, en Ouganda, en Mozambique ainsi qu’en Tanzanie.  “Hakuna” signifie “il n’y a pas” et “matata”, “problème”.

Shelton Mpala, auteur de la pétition -  qui a passé son enfance au Zimbabwe et qui vit actuellement au Canada -  appelle donc les internautes à dénoncer ces pratiques : “ dites non à Disney et à toute entreprise ou individu qui cherchent à déposer des marques sur des langues, des mots ou des phrases qu’ils n’ont pas inventés.” Il y a, à ce jour, déjà plus de 130 457 signatures, depuis son lancement, il y a au moins 2 semaines.  

Vague de soutien sur les réseaux sociaux


Depuis le lancement de la pétition, de plus en plus d’internautes du monde entier partagent leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

S’il vous plaît, aidez-nous à conserver nos expressions africaines que Disney veut voler... l'expression hakuna matata nous appartient mais pas aux États-Unis !!!
 

Disney a déposé une marque sur la phrase swahili “Hakuna Matata”.  Réfléchissez-y un instant. C'est quand même une expression dans une langue parlée par des millions de personnes dans des pays d'Afrique de l'est comme la Tanzanie, le Kenya et l'Ouganda.
 

Qu’est-ce que vous faites Disney  ? Vous ne pouvez pas.  Vous ne pouvez pas du tout. Vous ne pouvez pas déposer des marques partout. Arrêtez cette folie commerciale Disney, comme d’habitude
 

Du côté de la multinationale, aucune réaction mais la compagnie prépare actuellement la prochaine sortie de l’adaptation en film du Roi Lion, prévue pour juillet 2019.
 

Entretien avec Alexandre Blondieau, avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle

 

TV5MONDE : Est-ce légal qu’une multinationale dépose une marque sur un mot, une phrase ou dans ce cas précis une expression qui fait partie de la langue swahili ?

Alexandre Blondieau : C'est une marque qui a été déposée uniquement aux Etats-Unis, pour les t-shirts. Cela ne signifie pas que Disney interdit à quiconque d'utiliser l'expression mais cela interdit à des concurrents de désigner une autre marque de t-shirts à ce nom. Le droit des marques permet de déposer comme marque tout signe verbal ou visuel à partir du moment où ce signe est arbitraire par rapport aux produits ou services désignés. On ne pourrait donc pas déposer le mot "t-shirt" pour en faire une marque de t-shirts mais l'expression "Hakuna Matata" est totalement arbitraire par rapport à ce type de vêtements et peut donc valablement constituer une marque.

 

TV5MONDE : Est-ce que cela s'est déjà vu ailleurs ?

A.B : J'ai lu que la personne ayant créé la pétition disait que Disney n'avait pas le droit de déposer quelque chose qu'il n'avait pas inventé, mais la question n'est pas là. Un très grand nombre de marques déposées reprennent des mots ou expressions du vocabulaire préexistant, comme ce célèbre fabricant d'informatique qui n'a pas inventé la pomme. On dépose basiquement ce que l'on veut - des emblèmes nationaux, signes officiels des Etats ou des termes qui porteraient atteintes à l'ordre public ou aux bonnes moeurs - du moment que le terme ne décrit pas le produit. Par exemple, en France, il y a plusieurs marques "Ave Maria" déposées à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI).
 

TV5MONDE : Quels sont les recours possibles contre Disney ?

A.B : Il n'y a pas de recours juridique possible contre Disney en termes de droit des marques, sauf si Disney n'a pas utilisé sa marque depuis 5 ans, celle-ci encourt la déchéance. Mais ce n'est pas parce que le public s'émeut de la situation que la loi va changer. Disney ne dispose d’ailleurs que d'un droit de monopole restreint aux Etats-Unis, par exemple, en France, la marque n'est pas protégée.