Culture

Le Cambodge d’hier et d’aujourd’hui à l'honneur à Paris

Chargement du lecteur...
TV5MONDE - Interview Isabelle Malivoir

De spectacles en projections, expositions, cérémonies, conférences, festivités en plein air, soirées littéraires et musicales, le festival Cambodge, d’hier à aujourd’hui transpose à Paris la création artistique contemporaine cambodgienne. Son directeur, Phloeun Prim, est l'invité du JT international.

dans
<p>Phloeun Prim, directeur du festival <em>Cambodge, d'hier à aujourd'hui.</em></p>

Phloeun Prim, directeur du festival Cambodge, d'hier à aujourd'hui.

TV5MONDE

Le festival d'art Cambodge, d’hier à aujourd’hui, qui se tient à Paris jusque fin mai, allie des grands noms de la renaissance artistique cambodgienne, comme Rithy Panh ou les ballets royaux, à des talents contemporains de la photo, du dessin, de la peinture ou de la littérature... L'occasion pour la diaspora cambodgienne en France de découvrir ou de redécouvrir ses racines et la culture contemporaire de son pays d'origine - la culture d'un pays en pleine transition.

Etre artiste au Cambodge

Aujourd'hui plus de 70 % de la population du Cambodge a moins de trente ans et n'a pas connu le traumatisme de la période des Khmers rouges - un régime qui a fait 2 millions de morts et a tué 90 % des artistes et intellectuels entre 1975 et 1979.

Quarante ans plus tard, le pays est en pleine mutation. La nouvelle génération, qui n'a pas vécu le génocide, tente de se retrouver, de comprendre son passé et de réaffirmer son identité cambodgienne.

Le festival Cambodge d'hier à aujourd'hui se veut le reflet de cette nouvelle société du Cambodge au fil d'événements en lien avec un passé souvent tragique, comme Bangsokol, un requiem pour le Cambodge, déjà présenté en Australie et aux Etats-Unis. En cambodgien, Banksokol désigne le rituel de passage de l'âme vers l'autre vie. C'est une oeuvre sur la mémoire et la transmission, mais aussi sur l'importance des arts pour faire vivre l'espoir. Banksokol, mais aussi Métamorphoses, deux créations scéniques programmées à la Philharmonie de Paris, sont toutes deux réalisées par des grands de la scène culturelle cambodgienne, le cinéaste Rithy Panh et le compositeur Him Sophy pour la première, et la directrice du Ballet royal du Cambodge S.A.R. Norodom Buppha Devi pour la seconde.

► Aller sur le site du festival Cambodge d'hier à aujourd'hui, qui se tient jusqu'au 27 mai 2018 à Paris et aux alentours. 

Prochain rendez-vous en novembre 2019 à Phnom Penh pour un nouveau festival Season in Cambodia.