Culture

Le prix de la Closerie des Lilas à Sarah Chiche pour "Les Enténébrés"

L'écrivaine et psychanalyste Sarah Chiche a remporté mardi le prix de la Closerie des Lilas pour "Les Enténébrés" (Seuil), livre sombre et troublant où il est question d'amour fou, des liens familiaux tout autant que du réchauffement climatique ou de la crise des réfugiés.

La lauréate a été choisie au 2e tour de scrutin par 9 voix contre 4 à Élisabeth Filhol, auteure de "Doggerland" (P.O.L).

Automne 2015. Alors qu'une chaleur inhabituelle s'attarde sur l'Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d'accueil des réfugiés.

Elle se prénomme Sarah, est psychologue et vit à Paris avec Paul, intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a une enfant. À Vienne, elle rencontre Richard K., violoncelliste renommé, beaucoup plus âgé qu'elle. Ils se voient. Ils s'aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver.

Pour Sarah, c'est l'épreuve du secret, de deux vies tout aussi intenses menées de front, qui se répondent et s'opposent, jusqu'au point de rupture intérieur. A l'occasion d'une autre enquête, sur une extermination d'enfants dans un hôpital psychiatrique autrichien, des fantômes familiaux vont ressurgir...

Publié en janvier, "Les Enténébrés" est le troisième roman de Sarah Chiche, 42 ans.

La lauréate est "l'invitée privilégiée" de la Closerie des Lilas, célèbre brasserie du boulevard du Montparnasse à Paris, pendant une année à hauteur de 3.000 euros.

Créé en 2007 et exclusivement féminin, le Prix de la Closerie des Lilas a pour mission de "soutenir et faire connaître une littérature féminine de qualité".

L'an dernier, le prix avait été décerné à la romancière belge Odile d'Oultremont pour "Les déraisons" (L'Observatoire).