Culture

Les Césars sacrent deux meilleurs espoirs noirs, une première

<p>L'acteur Jean-Pascal Zadi pose avec son trophée du meilleur espoir masculin durant la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris. </p>

L'acteur Jean-Pascal Zadi pose avec son trophée du meilleur espoir masculin durant la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris. 

AP/ Bertrand Guay

Les Césars devaient rompre avec l'entre-soi : ils sont passés à l'acte dès l'ouverture de la cérémonie en sacrant deux acteurs noirs comme meilleurs espoirs.

La 46e cérémonie, qui s'est ouverte hier soir à l'Olympia sous strict protocole sanitaire alors que les salles de cinéma sont toujours fermées, a sacré Jean-Pascal Zadi et Fathia Youssouf.

Le premier, meilleur espoir masculin, est l'auteur, réalisateur (avec John Wax) et acteur principal de "Tout simplement noir", une comédie qui s'attaque aux clichés racistes. Cet ovni cinématographique qui, selon lui, parle "avant tout d'humanité" a cartonné sur les écrans entre les deux confinements.

"Chaque génération doit trouver sa mission, l'accomplir ou la trahir", a déclaré Jean-Pascal Zadi en recevant son prix, citant le penseur du post-colonialisme Frantz Fanon.

Un discours applaudi sur les réseaux sociaux par l'acteur Omar Sy et la journaliste et écrivaine Rokhaya Diallo qui félicite l'acteur "pour ce prix mérité et pour ce discours éminemment politique qui rappelle en citant Franz Fanon que l’égalité est la mission de tou.te.s.". 

Lire aussi : Rokhaya Diallo : "Depuis les débuts du cinéma français, les Noirs sont des supports de la diffusion des préjugés"

Pour les César, institution-phare du cinéma français longtemps minée par les accusations d'entre-soi et d'opacité, qui avait fini de faire naufrage l'an dernier lors du couronnement de Roman Polanski, cette nomination est très symbolique.

D'autant qu'elle est venue juste après celle de Fathia Youssouf, couronnée à seulement 14 ans, pour "Mignonnes", un film sur l'adolescence à Paris, entre traditions d'une famille polygame sénégalaise et réseaux sociaux. Une récompense applaudie par la ministre française Elisabeth Moreno, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

Président de la cérémonie, l'acteur Roschdy Zem avait auparavant ouvert les festivités en soulignant que "le métier change". "Les règles du jeu changent, non pas pour que le jeu s'arrête, mais pour jouer à égalité cette fois", avait-il déclaré.