Culture

Les manuscrits de Julien Green à la BnF

L'ensemble des manuscrits de l'écrivain américain francophone Julien Green, qui avait échappé de peu à une dispersion, est entré dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, a indiqué l'institution jeudi.

Green (1900-1998) est l'un des romanciers les plus importants de la langue française au XXe siècle, auteur également d'un "Journal" parmi les plus volumineux et sulfureux de l'histoire de la littérature.

Cet ensemble "fait son entrée dans les collections de la BnF à la faveur d'une dation en paiement de droits de succession de son fils adoptif, Eric Green", a précisé la Bibliothèque dans un communiqué.

Ce fils, connu comme romancier sous son nom de naissance, Eric Jourdan, est mort en 2015. En 2011, il avait tenté de vendre aux enchères l'essentiel de ces manuscrits, au grand dam des spécialistes de l'écrivain, qui craignaient une dispersion irrémédiable. Mais il n'en avait pas tiré le prix escompté.

"C'est donc un fonds complet qui est ainsi rassemblé, exceptionnel par l'importance linguistique, littéraire, spirituelle et historique des documents conservés et par l'exemple fascinant qu'il représente d'une oeuvre écrite en français par un auteur dont ce n'est pas la langue maternelle", s'est réjouie la BnF.

Julien (né Julian) Green est issu d'un couple d'Américains installés à Paris. Pour lui, le français fut la langue des études puis celle de la création. Elu à l'Académie française en 1971, il ne souhaita jamais devenir Français.

Il connaît rapidement le succès dans l'entre-deux-guerres avec son "Pamphlet contre les catholiques de France" et des romans sur des personnages, et notamment des femmes, contraints par des milieux stricts.

Son "Journal", longtemps expurgé des passages les plus scandaleux, détaille un drame intime qui le tourmentera toute sa vie: être à la fois homosexuel, travaillé par un désir intense, et catholique, d'une foi inconditionnelle.

Depuis 2019, grâce à un conservateur de la BnF, Guillaume Fau, la publication complète de ce "Journal intégral" couvrant trois quarts de siècle a été entreprise par les éditions Bouquins. Trois tomes, ceux de la période de 1919 à 1950, sont disponibles, et trois ou quatre autres doivent suivre dans les années à venir pour aller jusqu'en 1998.

Ce conservateur voit aboutir de longues années de négociations, depuis le premier contact avec Eric Green en 2004, à une époque où le sort et la localisation de ces manuscrits étaient un mystère. "Quand on fait ce métier on veut à tout prix éviter la dispersion: c'est le scénario cauchemar", a expliqué M. Fau à l'AFP.

"L'échec de la vente aux enchères est un rebondissement parmi d'autres. C'est quand on était sur le point de conclure un accord de vente de ces manuscrits, quand j'allais amener le contrat, qu'Eric Green est mort, alors que tout était prêt", a-t-il ajouté. "Heureusement, son légataire a accepté de poursuivre le dialogue".

La BnF cherche activement à convaincre de plus en plus d'écrivains vivants ou d'ayants droit d'écrivains récemment disparus de léguer leurs archives à son département des manuscrits. C'est la décision qu'ont prise par exemple l'essayiste Hélène Cixous, couronnée mardi du prix annuel de la BnF, ou le romancier et poète Pascal Quignard.