Culture

Les taxis perturbent l'accès à l'aéroport de Nice, 1 blessé et des menaces pour vendredi

L'accès à l'aéroport de Nice Côte d'Azur a été fortement perturbé mardi par un blocage des chauffeurs de taxis qui disputent la clientèle du festival de Cannes aux VTC et menacent d'un nouveau blocage vendredi, à l'issue de cette journée qui a fait un blessé, a-t-on appris auprès de leur représentant.

Selon Fabrice Cavallera, président du syndicat des taxis niçois, un chauffeur de taxi a été renversé en fin de matinée par un chauffeur de VTC. La victime, emmenée par les pompiers à l'hôpital, a indiqué à l'AFP qu'elle n'avait "rien de cassé mais des contusions de partout" et qu'elle allait porter plainte.

"C'est toujours pareil au moment du festival de Cannes, les taxis se mettent devant les VTC et c'est le jeu du chat et de la souris. Ce ne sont pas des rixes de voyous mais il y a bousculade et ça peut dégénérer", avait indiqué à l'AFP, à la mi-journée, une source policière qui n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer l'interpellation.

"On a levé le blocage vers 15H30 mais nous avons déposé un préavis de grève pour dans 48 heures. Nous rentrerons dans un blocage à partir de vendredi matin si la préfecture ne met pas en place les contrôles contre les maraudes électroniques, interdites par la loi Grandguillaume depuis trois ans et qui n'est pas appliquée", a déclaré M. Cavallera, reçu à la préfecture dans la matinée.

A la veille de l'examen le mois prochain du projet de loi d'Orientation des Mobilités à l'Assemblée, il s'en est pris au chef de l'Etat, accusé de vouloir favoriser les plateformes et a dénoncé l'attitude mardi matin d'un agent de la Direction générale de contrôle de la concurrence et des fraudes (DGCCRF) qui aurait selon lui ironisé sur la mort annoncée du métier de taxi.

Les taxis ont reçu le soutien du député LR Eric Ciotti, disant "comprendre et partager le désarroi des taxis niçois qui refusent l'ubérisation de leur métier". Le maire LR de Nice, Christian Estrosi a dit "partager l'incompréhension des taxis de ne pas voir les VTC soumis aux mêmes contrôles", mais "demande de ne pas faire obstacle à la libre circulation à l'aéroport de Nice".

A Nice, des renforts de police ont permis de rétablir la circulation paralysée de longs moments autour de l'aéroport. "Un VTC a forcé le barrage et il y a eu baston", a raconté à l'AFP Jocelyne, conductrice VTC qui a dû abandonner une cliente à pied avant l'aéroport pour que celle-ci puisse marcher et ne pas rater son avion: "Ca n'avançait pas, l'autoroute est bloquée et même le tramway".

Sur l'aéroport lui-même, qui enregistre en mai une affluence en hausse d'environ 15% par rapport au reste de l'année en raison du festival de Cannes et du Grand Prix de Monaco, le trafic aérien n'a pas été affecté mais des passagers ont pu être retardés selon l'aéroport: "Des chauffeurs de taxi ont mené sans préavis une opération de blocage à partir de 9H30-10H00, impactant les deux terminaux".

Depuis mars 2018, un arrêté préfectoral fixe le prix de la course de l'aéroport de Nice à Cannes à 80 euros. Dernièrement, les taxis ont eu la déconvenue d'apprendre que le ticket pour gagner l'aéroport en tramway depuis Nice coûterait le même prix qu'un autre trajet, à savoir 1 euro.