Littérature : "J’ai voulu raconter l’amour et des identités heureuses"

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Partager1 minute de lecture
6 minutes 49 secondes

Après "Le Poids d’une âme" ou encore "Le Petit Malik", l’écrivain Mabrouck Rachedi publie "Tous les mots qu’on ne s’est pas dits". Il y retrace l’histoire de deux parents, algériens, qui construisent leur famille en France, après la guerre avec, en toile de fond, l'histoire d'un amour profond. Il y relate également le racisme qu’il a pu vivre et dont il dit ne pas avoir pris conscience, plus jeune, même s’il revendique une "identité heureuse, qui n’est pas rattachée à un drapeau, ni à un pays". L’écrivain se dit "inquiet" par la tournure que prennent les débats de la campagne présidentielle qui se déroule en ce moment, en France. Pour lui, ce sont les "véritables débats qui ont été grand remplacés". "La peur peut faire élire un candidat mais ne fait jamais gagner un pays", ajoute-t-il.