Culture

Littérature : le belge Antoine Wauters remporte le prix Inter pour "Mahmoud ou la montée des eaux"

Antoine Wauters sur le plateau de TV5MONDE en septembre 2018.
Antoine Wauters sur le plateau de TV5MONDE en septembre 2018.
© capture d'écran TV5MONDE

Le prix du Livre Inter 2022 a été attribué ce 6 juin au Belge Antoine Wauters pour "Mahmoud ou la montée des eaux" (Verdier). Originaire de Liège, l'auteur a déjà remporté le prix Marguerite Duras et le prix Wepler pour le même roman.

Le prix Inter, instauré par la radio publique française France Inter, a la particularité d'avoir un jury composé par 24 auditeurs de la radio, venant de toute la France. Le seul professionel en est le président, et cette année, la 48ème, il s'agissait de la romancière Delphine de Vigan.

Antoine Wauters a donc été plébiscité par ce jury populaire pour un court roman écrit sous la forme d’un monologue en vers libres,"Mahmoud ou la montée des eaux", dans lequel un vieux poète syrien, retiré au bord du lac du barrage de Tabqa, se remémore ses souvenirs.

L’auteur belge explique qu’il a écrit le livre en 2017, quand cette partie de la Syrie était sous le contrôle de Daech. On craignait alors la rupture de ce barrage. Cette épée de Damoclès pendait sur cette région déjà en proie à la guerre.

(RE)voir : Maghreb Orient Express - 4 septembre 2021 avec Antoine Wauters, Yamen Manai et Céline Bentz

"Je me suis dit que j'allais écrire l'histoire de la Syrie à travers la voix de ce vieil homme, en le laissant plonger dans ses souvenirs et les eaux de ce lac, avec une parole extrêmement simple, poétique", explique l'auteur, sur France Inter.

D'abord enseignant dans le supérieur, Antoine Wauters avait été remarqué avec "Nos mères", en 2014, son premier roman, qui raconte l'exil en Europe d'un enfant qui a fui une guerre au Proche-Orient. Il a également remporté le prix Goncourt de la nouvelle 2022 pour "Le Musée des contradictions" (éditions du Sous-Sol), un recueil de douze discours de révoltés. 

TV5MONDE l'avait invité pour la publication de ses deux premier romans en 2018, "Pense aux pierres sous tes pas" et "Moi, Marthe et les autres".
 
"Le texte a énormément touché les lecteurs, il y a beaucoup d'émotion, certains ont éprouvé le besoin de nous lire des passages à voix haute" raconte la présidente du jury, la romancière Delphine de Vigan. "C'est un livre qui a manifestement touché (...) À travers ces échanges, ce sont aussi des convictions différentes de la littérature qui s'opposent. Même si le texte d'Antoine Wauters a été très vite plébiscité, on s'est vraiment interrogés tous ensemble sur ce qu'on attendait des livres".