Culture

Mis en examen pour viols, l'acteur Sofiane Bennacer clame son innocence

L'acteur Sofiane Bennacer, mis en examen en octobre à Mulhouse pour les viols présumées de deux anciennes compagnes et des violences sur une troisième, a clamé mercredi son innocence, annonçant qu'il "décidait de continuer à concourir pour les César".

Révélation du dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi, "Les Amandiers", l'acteur de 25 ans est en lice pour les nominations du meilleur espoir masculin.

"Je suis innocent (...) La présomption d'innocence existe-t-elle encore ? Ou sommes-nous dans un état de non-droit, un état où la simple accusation sans fondement peut détruire une vie ?", s'est interrogé Sofiane Bennacer dans un long message sur Instagram.

L'acteur avait déjà contesté les faits lors de sa mise en examen.

"Je vais peut-être me faire boycotter par le cinéma. De toute façon, je me suis fait humilier au plus profond de mon âme (...) Je vais être libre dans quelques mois car je n'ai rien fait (...) S' il y avait la moindre preuve contre moi, pas de simples témoignages bidons, des vrais preuves, je serais déjà en prison", a-t-il ajouté.

Selon la procureure de Mulhouse, "il y a eu deux mises en examen pour des faits de viols" sur deux ex-compagnes ainsi qu'une troisième "mise en examen pour violences sur conjoint". Dans le cadre d'une quatrième plainte déposée par une autre ex-compagne qui dénonçait des faits de viol, Sofiane Bennacer a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté.

Le Théâtre national de Strasbourg (TNS), où il avait été admis, avait saisi le ministère de la Culture des faits "de violences sexistes, sexuelles et de harcèlement", selon Le Parisien. Le ministère de la Culture avait ensuite fait un signalement à la justice, a indiqué la procureure, sans préciser la date.

L'acteur a été placé en détention sous contrôle judiciaire, a précisé la procureure, signifiant que son parquet avait initialement requis son placement en provisoire.

Benjamin Morel, administrateur du TNS a indiqué mercredi à l'AFP que "c'est Sofiane Bennacer qui a pris la décision de démissionner le 19 février 2021, après que les allégations auraient été entraînées à son rencontre".