Culture

Nobel de littérature: "Formidable", on apprécie l'Europe centrale, réagit Tokarczuk

L'écrivaine polonaise Olga Tokarczuk, couronnée jeudi prix Nobel de littérature 2018, a jugé "formidable" que l'Académie suédoise apprécie et récompense doublement la littérature d'Europe centrale, puisque le prix 2019, décerné le même jour, est allé à l'Autrichien Peter Handke.

"C'est un honneur et une source de fierté", a réagi la femme de lettres, jointe par l'AFP par téléphone alors qu'elle voyageait en voiture à travers l'Allemagne, où elle doit rencontrer des lecteurs dans la soirée à Bielefeld.

Mais Olga Tokarczuk, qui n'hésite pas à critiquer les conservateurs au pouvoir dans son pays, "pense maintenant à la Pologne et aux Polonais, qui vivent des moments difficiles, qui ont devant eux des élections dimanche, décisives pour la forme que prendra la démocratie, voire carrément pour la survie de la démocratie".

Elle a aussi estimé que son prix Nobel "va à la culture et à la littérature polonaises", et qu'il les "renforce".

"Mes livres sont très locaux parce que leur action se déroule dans de petites localités en Pologne et concernent ce petit bout du monde qui est le nôtre. Et pourtant, ils peuvent être lus comme des histoires universelles, importantes pour les gens à travers le monde. C'est extraordinaire", a-t-elle déclaré par ailleurs à la télévision privée polonaise TVN24.

"J'ai foi dans le roman, je pense que c'est quelque chose d'extraordinaire, c'est une façon profonde de communiquer, au-delà des frontières, des langues et des cultures, cela fait référence à une ressemblance profonde entre les gens, cela nous enseigne l'empathie. C'est un bonheur de voir que le roman a été apprécié cette année", a-t-elle ajouté.

Quinzième femme seulement à recevoir le Graal des écrivains depuis sa création en 1901, Olga Tokarczuk, 57 ans, est récompensée pour "une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, symbolise le dépassement des frontières comme forme de vie", a déclaré jeudi le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise, Mats Malm, à Stockholm.

Peter Handke est distingué pour une oeuvre qui "forte d'ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l'expérience humaine", a-t-il ajouté.

Engagée politiquement à gauche, écologiste et végétarienne, l'écrivaine, la tête toujours couverte de dreadlocks, n'hésite pas à critiquer la politique de l'actuel gouvernement polonais, conservateur et nationaliste.

Peter Handke, 76 ans, qui a publié plus de 80 ouvrages, est l'un des auteurs de langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde.