Culture

Nouveau rôle pour Nathalie Baye, chanteuse pour The Penelopes

L'actrice Nathalie Baye (droite) pose avec Axel Basquiat (gauche) et Vincent Tremel (centre), membres du groupe The Penelopes, à Paris le 24 novembre 2022
L'actrice Nathalie Baye (droite) pose avec Axel Basquiat (gauche) et Vincent Tremel (centre), membres du groupe The Penelopes, à Paris le 24 novembre 2022
afp.com - JOEL SAGET
L'actrice Nathalie Baye (droite) assiste à une émission de télévision pour les Restaurants du coeur avec le chanteur Johnny Hallyday (centre) le 26 janvier 1986 à Paris
L'actrice Nathalie Baye (droite) assiste à une émission de télévision pour les Restaurants du coeur avec le chanteur Johnny Hallyday (centre) le 26 janvier 1986 à Paris
afp.com - Michel GANGNE
L'actrice Nathalie Baye photographiée lors du Festival du Cinéma et de Musique de film de La Baule le 17 octobre 1992
L'actrice Nathalie Baye photographiée lors du Festival du Cinéma et de Musique de film de La Baule le 17 octobre 1992
afp.com - Frank PERRY

"Je n'avais pas encore fait ça, ça m'a amusée": c'est aussi simple que ça pour Nathalie Baye, actrice qui chante désormais sur l'album de The Penelopes, électro-pop signée d'un duo français exilé à Londres.

Le morceau chanté en anglais s'appelle "Life is long" et donne son nom à un disque qui sort ce vendredi.

C'est un pari insensé mené à bien, celui de ce tandem de chanter entouré d'un casting quatre étoiles d'actrices. On trouve ainsi des morceaux avec Isabelle Adjani, Asia Argento, Virginie Ledoyen et Lola Bessis (vue dans "Monsieur et Madame Adelman" de Nicolas Bedos, entre autres).

Des singles avec Isabelle Adjani ("Meet me by the gates", "The last goodbye"), Asia Argento ("Dream baby dream") et Virginie Ledoyen ("Affliction") sont déjà sortis au fil de ces trois dernières années, la crise sanitaire ayant reporté la parution de l'album.

Le morceau avec Nathalie Baye est dévoilé ce vendredi. Si la musique est un terrain connu chez Isabelle Adjani -on se souvient notamment de "Pull marine", succès co-écrit avec Serge Gainsbourg- l'actrice de "La balance" n'avait jamais chanté sur un album.

- "Pas quelqu'un de méfiant" -

Les bonnes mémoires se souviendront de semblants d'incursions, comme sa voix posée pour les Enfoirés, d'un duo pour un show télé avec Sylvie Vartan ou encore d'un passage chanté dans le film "Une vie à t'attendre".

Bien sûr, c'est elle qui susurre l'introduction de "Quelque chose de Tennessee" de Johnny Hallyday, dont elle partagea la vie. Mais avec The Penelopes, l'actrice de "Vénus beauté" chante vraiment dans ce titre mélancolique, aux côtés de la voix rocailleuse d'Axel Basquiat. L'autre moitié de la paire, c'est Vincent Tremel.

"C'est Vincent et Axel qui m'ont apprivoisée, c'est quand même deux mecs très marrants, ça facilite les choses", confie à l'AFP la vedette de cinéma, contactée au culot par le tandem. "Je ne suis pas quelqu'un de méfiant, c'est presque animal chez moi, j'ai envie ou pas, mon instinct m'a parfois trompé dans ma vie, mais pas énormément dans mon travail" poursuit-elle, assise entre les deux musiciens.

"Lors de notre première rencontre, tu nous a posé des questions pendant 45 minutes sur l'Angleterre avant de nous dire +oui, enregistrons cette chanson+", se souvient Vincent en s'adressant à la comédienne. "Tu n'avais jamais chanté sur un disque, on était un peu des fous furieux de proposer ça, et quand tu as dit +oui+, j'ai halluciné, on était vraiment heureux", prolonge Axel.

- "Je ne les lâcherai pas" -

Entre la septuagénaire et les trentenaires, rires et blagues fusent. Cette connivence a rendu la session d'enregistrement fluide. "Ca m'a vraiment marqué, tu n'avais aucune appréhension devant le micro, alors que je trouve que c'est intimidant", se souvient Vincent.

Les paroles de "Life is long" ("La vie est longue") renvoient à une étape de l'adolescence, quand des perspectives tardent à se dessiner. Un thème qui résonne chez les trois artistes.

"On a grandi et on s'est rencontrés avec Axel à Stains, la banlieue nord parisienne, c'était gris et culturellement il n'y avait pas grand-chose, Paris était si près et si loin en même temps", déploie Vincent.

"Mes parents ne s'entendaient pas, le meilleur cadeau qu'ils m'aient fait c'est de me laisser libre; je suis partie aux USA à 18 ans, comme baby-sitter dans une famille, je faisais de la danse parallèlement, ça m'a fait du bien", confie l'actrice de "La nuit américaine". "Les paroles sont assez sombres, mais quand Nathalie arrive et chante, il y a une petite lumière au bout du tunnel", souffle Axel. Dans le clip, une danseuse classique est d'ailleurs à l'étroit, gamine, avant d'évoluer sur une plage infinie, adulte.

Et si le duo The Penelopes donne un concert à Paris, verra-t-on Nathalie Baye derrière un micro sur scène pour ce morceau? "Je ne les lâcherai pas, je me suis attachée à ces p'tits gars", lance-t-elle, sous leurs regards ravis.