Direct terminé à 20h30 TU
Direct démarré le 11 mai 2024 à 5H50 TU

DIRECT - 300 000 Palestiniens ont quitté Rafah, selon l'armée israélienne

L'armée israélienne a annoncé samedi qu'"environ 300 000" Palestiniens avaient quitté les quartiers est de Rafah, dans la lisière sud de la bande de Gaza, depuis l'ordre d'évacuation qu'elle a lancé le 6 mai. 

 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
rafah

Des Palestiniens déplacés arrivent dans le centre de Gaza après avoir fui la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le jeudi 9 mai 2024. 

@Photo AP/Abdel Kareem Hana
9
nouvelle(s) publication(s)
17h34
Droit humanitaire

Les ordres d'évacuations de civils de Rafah sont "inacceptables" pour Charles Michel

Les ordres israéliens d'évacuations de civils coincés à Rafah vers des zones dangereuses sont pour l'UE "inacceptables", a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel. 

"Nous appelons le gouvernement israélien à respecter le droit humanitaire international et l'exhortons à ne pas entreprendre d'opération terrestre à Rafah", a-t-il ajouté sur X.

Tweet URL
13h38
Porte d'entrée

Des tirs de roquettes sur le point de passage de Kerem Shalom, selon l'armée israélienne

Quatre tirs "ont été identifiés en provenance de la zone de Rafah", indique l'armée dans un communiqué. Un projectile a été intercepté par le système de défense anti-aérien israélien, les autres sont tombés dans des zones non habitées, sans faire de blessés, selon l'armée.  

Kerem Shalom est, en termes d'aide humanitaire, la principale porte d'entrée sur le petit territoire palestinien assiégé par Israël. Les autorités ont annoncé le fermer le 5 mai après des tirs de roquettes, puis indiqué sa réouverture mercredi. 

Plusieurs tirs ont eu lieu vers Kerem Shalom ces derniers jours. Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont notamment revendiqué des tirs le 5 mai dans la zone, qui ont tué quatre soldats, puis d'autres le 7 mai. 

(Re)voir Guerre Israël - Hamas : les Palestiniens ne savent plus où trouver un refuge

12H29
Nouvelle vidéo

La branche armée du Hamas diffuse une vidéo montrant un otage israélien retenu à Gaza

La branche armée du Hamas a diffusé samedi sur Telegram une vidéo montrant un otage israélien retenu dans la bande de Gaza depuis l'attaque du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

Ces images d'une dizaine de secondes, et dont la date d'enregistrement n'est pas précisée, montrent un homme, un œil tuméfié et l'air hagard, qui articule son nom, son âge, 51 ans. Il se tient debout devant un mur en carrelage blanc, dans un endroit qui paraît sombre.

Le message des brigades Ezzedine al-Qassam est accompagné des hashtags écrits en arabe et en hébreux: "Le temps presse" et "votre gouvernement ment."

Le Forum des familles d'otages, une association représentant une partie des familles d'otages, identifie l'homme dans la vidéo comme étant Nadav Popplewell, qui possède également la nationalité britannique, du kibbutz Nirim.

Re(voir) aussi : Israël-Hamas : deux otages apparaissent dans une vidéo du Hamas


Nouvelles vidéos d'otages, négociations : quelle est la stratégie du Hamas ?
 

11H47
34.971 morts (Hamas)

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé samedi un nouveau bilan de 34.971 morts dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.
En 24 heures, au moins 28 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du ministère qui fait état de 78.641 blessés en plus de sept mois de guerre.
 

gaza

Des Palestiniens prient pour les proches tués lors des bombardements israéliens sur la bande de Gaza, devant la morgue de l'hôpital Al Aqsa à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le samedi 11 mai 2024. 

@AP Photo/Abdel Kareem Hana
10H23
Annonce d'Israël

L'armée israélienne assure qu'"environ 300.000" Palestiniens ont quitté Rafah depuis lundi

L'armée israélienne a annoncé samedi qu'"environ 300.000" Palestiniens avaient quitté les quartiers est de Rafah, dans la lisière sud de la bande de Gaza, depuis l'ordre d'évacuation qu'elle a lancé le 6 mai.
"Jusqu'à présent, environ 300.000 habitants se sont déplacés vers la zone humanitaire d'Al-Mawassi", à quelques kilomètres de là, indique dans un communiqué l'armée, qui prépare une offensive terrestre dans cette ville où quelque 1,4 million d'habitants, en majorité poussés là par les combats, s'entassent.

Rafah

Des Palestiniens déplacés arrivent dans le centre de Gaza après avoir fui la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le mercredi 8 mai 2024. 

@Photo AP/Abdel Kareem Hana


 

10H00
Message de l'armée

L'armée israélienne étend l'évacuation de quartiers de Rafah

L'armée israélienne a étendu samedi l'évacuation de l'est de Rafah, entamée en début de semaine, en enjoignant la population de quartiers supplémentaires de cette ville du sud de la bande de Gaza à se déplacer "immédiatement".
"D'autres quartiers" que ceux évacués ces derniers jours "ont été le théâtre d'activités terroristes du Hamas ces derniers jours et ces dernières semaines", indique en arabe sur X Avichay Adraee, porte-parole de l'armée.
 

Le message est aussi relayé sur le terrain. "A tous les résidents et déplacés de la zone de Rafah, y compris les camps de Rafah, Shaboura, les quartiers administratifs, Jeneina et Khirbet al-Adas (....) vous vous trouvez dans une zone de combat dangereuse!", prévient l'armée dans des tracts, SMS et notes vocales.
 

Rafah

Des Palestiniens déplacés arrivent dans le centre de Gaza après avoir fui la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le mercredi 7 mai 2024. 

@Photo AP/Abdel Kareem Hana

Les quartiers cités sont situés dans la continuité ouest de ceux déjà évacués depuis lundi.
L'armée israélienne va "bientôt agir avec force contre les organisations terroristes dans votre secteur", y est-il écrit, et il est demandé aux habitants de "se diriger immédiatement vers la zone humanitaire" d'al-Mawasi, à une dizaine de kilomètres plus à l'ouest, le long de la plage dans l'ouest de la ville.
 

05h26
Israël en finale

L'Eurovision rattrapée par la guerre à Gaza

La finale du concours de l'Eurovision de la chanson se dispute samedi à Malmö, en Suède, dans un contexte de tension avivé par la participation de la candidate israélienne, en pleine guerre à Gaza.
Des renforts de police sont venus de tout le pays scandinave mais aussi du Danemark et de Norvège pour assurer la sécurité de l'événement, pour lequel près de 100.000 fans venant de 90 pays sont attendus.
La police estime que jusqu'à 20.000 personnes pourraient manifester dans la journée contre la participation israélienne, dans cette ville du sud de la Suède qui compte la plus importante communauté d'origine palestinienne du pays.
 

eden Golan

Eden Golan d'Israël arrive sur scène pour la présentation des artistes lors de la répétition générale de la finale du Concours Eurovision de la chanson à Malmö, en Suède, le vendredi 10 mai 2024. 

@AP Photo/Martin Meissner

Le jeune chanteuse israélienne, Eden Golan, 20 ans, a décroché jeudi soir son ticket pour la finale avec la chanson "Hurricane", dont la version initiale avait dû être modifiée car considérée comme faisant allusion à l'attaque du Hamas qui a ensanglanté Israël le 7 octobre.
 

1H18
Diplomatie française

La France appelle Israël à cesser "sans délai" son opération à Rafah

La France appelle Israël à cesser "sans délai" son opération militaire à Rafah qui menace de créer une "situation catastrophique" pour la population de la bande de Gaza, a indiqué son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur X dans la nuit de vendredi à samedi.
 

Tweet URL

"Nous appelons les autorités israéliennes à cesser cette opération militaire sans délai et à reprendre la voie des négociations, seule voie possible pour conduire à la libération immédiate des otages et obtenir un cessez-le-feu durable", a indiqué le Quai d'Orsay à propos de la situation à Rafah.
 

"Une telle opération menace de provoquer une situation catastrophique pour les populations civiles de Gaza, déjà déplacées à de multiples reprises", poursuit le communiqué de la diplomatie française.
 

3H59
"Catastrophe humanitaire colossale"

Washington critique Israël sur la conduite de la guerre

Les frappes israéliennes sur la bande de Gaza se poursuivent malgré les critiques de Washington sur la conduite de la guerre et les risques selon l'ONU d'une "catastrophe humanitaire colossale" dans la ville de Rafah.

Tôt samedi, des équipes de l'AFP ont fait état de frappes dans différents secteurs de Gaza après la diffusion d'un rapport du département d'Etat sur la situation dans ce territoire au coeur d'une guerre qui s'étire désormais sur plus de sept mois.
 

rafah

Des Palestiniens déplacés par l’offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza arrivent à l’ouest de Rafah, à Gaza, le vendredi 10 mai 2024. 

@AP Photo/Abdel Kareem Hana

Les Etats-Unis jugent "raisonnable d'estimer" qu'Israël a violé le droit humanitaire international à Gaza sans pouvoir toutefois le conclure de manière définitive, et continueront à livrer des armes à ce pays, selon un rapport du département d'Etat.
 

Re(voir) aussi : Guerre à Gaza : nouvelles frappes à Rafah

Gaza : nouveaux bombardements israéliens sur Rafah

En parallèle, une majorité écrasante de l'Assemblée générale de l'ONU a jugé que les Palestiniens méritaient d'être membres à part entière de l'organisation, leur octroyant quelques droits supplémentaires à défaut d'une véritable adhésion bloquée par les Etats-Unis, premier allié d'Israël malgré ces critiques récentes.
 

Ce vote symbolique, salué par l'Autorité palestinienne, a provoqué la colère d'Israël. "La violence paie", a estimé son chef de la diplomatie, Israël Katz, pour qui l'ONU récompense le Hamas pour son attaque du 7 octobre.
 

Qui anime ce direct ?

AFP