Direct commencé le 30 juin 2024 à 5H00 TU

DIRECT - 36 drones ukrainiens abattus par Moscou cette nuit

Des frappes russes contre une ville de la région de Zaporijjia et des villages de la région de Donetsk, dans le sud et l'est de l'Ukraine, ont fait onze morts hier, selon les autorités ukrainiennes. Le ministère russe de la Défense affirme ce matin avoir abattu 36 drones ukrainiens au cours de la nuit dans six régions de l'ouest de la Russie.
 

Partager
Image
Photo fournie par le ministère de la Défense russe montrant un hélicoptère de combat russe quelque part en Ukraine, le 27 juin 2024.

Photo fournie par le ministère de la Défense russe montrant un hélicoptère de combat russe quelque part en Ukraine, le 27 juin 2024.

© Ministère de la Défense russe via AP
7
nouvelle(s) publication(s)
11H07
Frappe russe sur Vilniask

Jour de deuil à Zaporijjia

La région de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, a décrété une journée de deuil ce dimanche, au lendemain d'une frappe russe qui a fait sept morts et près de quarante blessés.

"Le 30 juin est un jour de deuil dans la région de Zaporijjia en mémoire des personnes tuées par l'attaque ennemie sur Vilniansk", a déclaré le gouverneur de la région Ivan Fedorov sur les médias sociaux.

Trois enfants, une femme et trois hommes ont été tués par cette frappe samedi sur Vilniansk qui a aussi fait 36 blessés, selon le ministère de l'Intérieur. La localité se trouve à 29 kilomètres au nord-est de Zaporijjia, la principale ville régionale, sous contrôle ukrainien. 

Des images diffusées par les services d'urgence montrent des ouvriers en train de déblayer des débris, un immeuble de faible hauteur presque entièrement détruit et des responsables affirmant que la frappe a touché des magasins.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Vilniansk, le 29 juin 2024. (images AP)

Huit personnes ont été tuées en 24 heures dans des villages de l'est du pays, a annoncé l'Ukraine. Et les frappes russes contre la ville de Vilniansk, ajoutées à celles sur des villages de la région de Donetsk, dans l'est, ont fait au total onze morts samedi, selon les autorités ukrainiennes.

L'armée ukrainienne a déclaré hier que la Russie continuait d'attaquer la ville de Toretsk, où elle a lancé une offensive ces dernières semaines, et qu'une bataille était en cours dans le village de New York, proche du front. New York est intensément attaqué depuis la mi-juin alors que les forces russes avancent vers la ville de Toretsk, face à un adversaire en manque d'hommes et de munitions.

La Russie affirme avoir annexé la région de Zaporijjia mais, si elle en occupe de vastes pans, elle ne la contrôle pas totalement.

L'armée russe a déjà attaqué Zaporijjia et des villes voisines plusieurs fois depuis le début de son offensive en Ukraine en 2022, mais ces dernières semaines elle concentrait surtout ses efforts dans l'est du pays plutôt que dans le sud.

11H01
Faute de goût

Le rappeur américain Kanye West en visite à Moscou

Le rappeur américain Kanye West, à l'origine de polémiques à répétition aux États-Unis, se trouve à Moscou pour une visite d'ordre privée, ont rapporté ce dimanche les médias russes.

Les musiciens occidentaux évitent pour la plupart la Russie depuis le début de l'offensive en Ukraine en février 2022, qui a conduit à une pluie de sanctions à l'encontre de Moscou et une grave crise dans les relations avec les Occidentaux.

Kanye West, masqué et sa compagne Bianca Censori arrivent pour assister au Super Bowl, le 11 février 2024 à Las Vegas.

Kanye West, masqué et sa compagne Bianca Censori arrivent pour assister au Super Bowl, le 11 février 2024 à Las Vegas. 

© AP Photo/Mark Von Holden


"Kanye West est à Moscou ! C'est une excellente nouvelle, il est au coeur de la capitale", a annoncé la productrice Iana Roudkovskaïa, citée par l'agence de presse publique TASS.
Ksenia Sobtchak, ancienne candidate à la présidentielle russe, a publié sur Telegram une courte vidéo qui montre, selon elle, le rappeur américain sur le toit du célèbre centre commercial GOUM, en train d'observer la Place rouge.

Selon elle, Kanye West est à Moscou pour "célébrer le quarantième anniversaire de son ami Gosha Rubchinskiy", un styliste russe en vogue. Kanye West, qui a exprimé par le passé son admiration pour le président russe Vladimir Poutine, a provoqué la controverse dans son pays après avoir notamment fait l'éloge d'Adolf Hitler.

L'artiste, également connu pour sa marque de mode Yeezy, est devenu un paria du show-business depuis qu'il a multiplié les propos antisémites en 2022. Plusieurs marques comme Adidas, Gap et Balenciaga, ont coupé les ponts avec lui.

10H31
avancée russe dans l'est

La Russie revendique la prise de deux nouveaux villages dans l'est de l'Ukraine

La Russie revendique le contrôle de deux nouveaux villages dans l'est de l'Ukraine, après la prise d'un troisième la veille, poursuivant sa lente poussée face à un adversaire en manque d'hommes et de munitions.

Le ministère de la Défense a indiqué dans son rapport quotidien que les troupes russes ont pris le contrôle de Spirné, près de la ville de Lougansk déjà sous contrôle de Moscou, et de Novooleksandrivka, près du saillant d'Otcheretyné.

05H01
guerre des drones

Moscou dit avoir détruit 36 drones ukrainiens dans l'ouest de la Russie

"Les systèmes de la défense aérienne en service ont détruit 15 drones dans la région de Koursk, neuf drones dans la région de Lipetsk, quatre drones aussi bien dans la région de Voronej que de Briansk, et deux drones tant dans la région d'Orel que celle de Belgorod", a rapporté le ministère sur Telegram, sans faire état de dégâts ou de blessés.

Dans la région de Lipetsk, l'attaque a été "massive", selon le gouverneur Igor Artamonov.
Les neuf engins abattus l'ont été "au-dessus de la zone industrielle de Lipetsk", a précisé ce matin Artamonov sur le réseau Telegram, affirmant qu'il n'y avait eu "aucune victime".

Dans la région de Voronej, frontalière de l'Ukraine, l'attaque n'a fait ni blessés ni dégâts, selon un message du gouverneur Alexandre Goussev sur Telegram.

La Russie et l'Ukraine ont fait un large usage des drones, parmi lesquels de grands engins explosifs dont la portée peut atteindre des centaines de kilomètres, depuis février 2022.
L'Ukraine a intensifié ses attaques contre le territoire russe cette année, ciblant à la fois des sites énergétiques qui, selon elle, fournissent l'armée russe, et les villes et villages situés juste de l'autre côté de la frontière.

Samedi, le gouverneur de la région de Koursk avait rapporté que cinq personnes, dont deux enfants, étaient morts dans une attaque de drone ukrainienne contre Gorodichtche, un village russe à la frontière entre l'Ukraine et la Russie.

04H43
guerre des drones

Moscou dit avoir détruit 36 drones ukrainiens dans l'ouest de la Russie

Le ministère russe de la Défense affirme ce matin avoir abattu 36 drones ukrainiens au cours de la nuit dans six régions de l'ouest de la Russie.
"Les systèmes de la défense aérienne en service ont détruit 15 drones dans la région de Koursk, neuf drones dans la région de Lipetsk, quatre drones aussi bien dans la région de Voronej que de Briansk, et deux drones tant dans la région d'Orel que celle de Belgorod", a rapporté le ministère sur Telegram, sans faire état de dégâts ou de blessés.

20H00
onze morts dont deux enfants

Des frappes russes dans le sud et l'est de l'Ukraine font 11 victimes

Des frappes russes contre une ville de la région de Zaporijjia et des villages de la région de Donetsk, dans le sud et l'est de l'Ukraine, ont fait samedi onze morts, selon les autorités ukrainiennes.

Après ces frappes meurtrières, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés occidentaux à "accélérer" leurs livraisons d'armes.
"Les Russes ont attaqué la ville de Vilniansk", dans la région de Zaporijjia, et "l'ennemi a tué sept personnes. Deux des morts sont des enfants", a déclaré Ivan Fedorov, le gouverneur régional sur un réseau social. Dix personnes ont été blessées et plusieurs bâtiments, notamment résidentiels, ont été endommagés, a-t-il ajouté.

Vilniansk se trouve à 29 kilomètres au nord-est de Zaporijjia, la principale ville régionale, sous contrôle ukrainien. La Russie affirme avoir annexé la région de Zaporijjia mais, si elle en occupe de vastes pans, elle ne la contrôle pas totalement.

Tweet URL

La Russie a déjà attaqué Zaporijjia et des villes voisines plusieurs fois depuis le début de son offensive en Ukraine en 2022, mais ces dernières semaines elle concentrait surtout ses efforts dans l'est du pays plutôt que dans le sud.

Des responsables ukrainiens ont par ailleurs annoncé que des attaques russes contre des villages de la ligne de front dans la région de Donetsk (est) avaient fait quatre morts.
"Dans (le village de) Zarichne, les Russes ont tué trois personnes", a déclaré sur les réseaux sociaux Vadym Filachkine, gouverneur ukrainien de la région de Donetsk.
Le procureur général d'Ukraine a lui annoncé plus tard qu'une autre personne, un habitant du village frontalier de New York, "avait également été mortellement blessée".
New York est intensément attaquée depuis la mi-juin alors que les forces russes avancent vers la ville de Toretsk.

Après ces nouvelles frappes de Moscou, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé samedi ses alliés occidentaux à "accélérer" leurs livraisons d'armes aux forces de Kiev. "Les décisions dont nous avons besoin doivent être accélérées. Tout retard de décisions dans cette guerre signifie la perte de vies humaines", a plaidé Zelensky, appelant à la livraison d'armes pour "détruire les lanceurs de missiles russes".

Les attaques sont intervenues au lendemain d'une autre contre la ville de Dnipro, au nord de Zaporijjia. Une personne y a été tuée et 13 autres blessées, a annoncé samedi la police ukrainienne. "La police a identifié une femme tuée dans une attaque de missile sur la ville de Dnipro. Il s'agit d'une habitante de 76 ans d'un immeuble détruit", selon un communiqué. Il y a aussi 13 blessés "dont un nourrisson et une femme enceinte".

15H07
entretien

La sabreuse ukrainienne Kharlan ferraille pour ses compatriotes "sur le front"

Star du sport ukrainien, l'escrimeuse Olga Kharlan dit s'être "malheureusement habituée" à la "loterie" des bombardements dans son pays où vit sa famille. Dans un entretien à l'AFP avant les Jeux de Paris, la sabreuse aux quatre médailles olympiques (2008, 2012, 2016) se dit aussi persuadée que le "sport donne de l'espoir" à ceux "sur le front".

L'escrimeuse urkainienne Olga Kharlan avant d'affronter l'équipe de l'Ouzbekistan lors des championnats du monde d'escrime à Milan, le 29 juillet 2023.

L'escrimeuse urkainienne Olga Kharlan avant d'affronter l'équipe de l'Ouzbekistan lors des championnats du monde d'escrime à Milan, le 29 juillet 2023.

© AP Photo/Antonio Calanni, File

Comment se prépare-t-on aux Jeux olympiques quand son pays est assiégé ?
"On a tellement de bagage émotionnel à gérer. Quand la guerre a commencé, j'y suis allée pour ramener ma soeur et mon neveu en Italie. Personne ne savait ce qui allait se passer car Mykolaïv est juste à côté de Kherson qui était sous occupation.
C'est notre âme ukrainienne, on veut être chez nous. Mes parents vivent à Mykolaïv où il y a environ cinq sirènes d'alerte par jour. Ma soeur est rentrée à Kiev où mon neveu est en maternelle. Ils tiennent le coup."

Et vous, comment gérez-vous cette situation à distance ?
"Il y a des journées où je ne regarde pas mon téléphone. Lors d'une compétition, j'ai vu que Kiev avait été touché dix minutes avant de devoir entrer en piste. J'ai téléphoné à ma famille et personne n'a répondu. C'est ce qu'il y a de pire. J'ai commencé à paniquer parce qu'on ne sait jamais, c'est la loterie. Malheureusement, je m'y suis habituée. Je travaille beaucoup mentalement avec ma psychologue à ce sujet depuis deux ans et demi."

Avec cinq podiums en individuel cette saison, vous semblez arriver à gérer...
 "Cette saison, oui, mais rappelez-vous celle d'avant. J'ai été proche d'arrêter l'escrime. En compétition, je voulais tellement prouver quelque chose et gagner pour mon pays, pour mes parents parce que le sport donne de l'espoir et des émotions positives. Mais pendant une moitié d'année, je n'ai pas eu le moindre résultat par équipes ou en individuel.
Quand à Tunis (en janvier 2023, NLDR), j'ai décroché ma première médaille internationale depuis trois ans, j'ai pensé: "Je vais le faire, je vais me battre." Et j'ai reçu plein de soutien d'Ukraine, vous n'imaginez pas à quel point on est suivis par les soldats nous défendant sur le front."

Aux Mondiaux en 2023, vous avez été la première sportive représentant l'Ukraine à affronter une Russe depuis l'invasion, avant d'être disqualifiée pour ne pas avoir serré la main de votre adversaire Anna Smirnova, que reste-t-il de cette journée ?
"Lorsque qu'on les affronte sur la piste (les Russes, NDLR) ou simplement quand ils sont là, on ne peut pas être placide. C'est impossible à accepter.
Après la disqualification, j'ai obtenu une wild card et on m'a finalement laissé revenir (pour la compétition par équipe, NDLR). Mais c'est l'un des pires jours de ma vie. J'ai pleuré comme jamais pendant deux heures, assise par terre à me sentir impuissante, dans un mélange de colère et de chagrin.
Puis j'ai commencé à recevoir des messages, beaucoup de messages sur Instagram. J'en ai reçu 100.000 en une journée. Ils me remerciaient pour l'espoir et la détermination que je leur transmettais.
On m'a aussi harcelée, bien entendu. Ils ont rendu publiques mes données, mon adresse, mon numéro de téléphone. On m'a appelée, on m'a envoyé des photos de soldats ukrainiens morts."

Qui anime ce direct ?

AFP