Direct débuté à 05h30 TU.

DIRECT - Ankara prête à accueillir un sommet Russie-Ukraine

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui recevait son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, hier, a réitéré son soutien "à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de son allié stratégique." De nouveaux raids nocturnes à l'aide de drones ont été signalés par Kiev et Moscou.

 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite, serre la main du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy à la fin d'une conférence de presse conjointe après leur rencontre au palais de Dolmabahce à Istanbul, Turquie, vendredi 8 mars 2024.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan (à droite) serre la main du président ukrainien, Volodymyr Zelenskyy, à la fin d'une conférence de presse conjointe après leur rencontre au palais de Dolmabahce à Istanbul, le 8 mars 2024.

Francisco Seco (AP)
10
nouvelle(s) publication(s)
19h30
"Slava Ukraine"

10 jours de prison pour avoir renommé son réseau wifi avec le slogan ukrainien.

Un tribunal moscovite a condamné à 10 jours de prison un étudiant qui avait renommé son réseau wifi "Slava Ukraine", le cri de ralliement des forces de Kiev, a indiqué samedi l'agence de presse russe Ria-Novosti.

En changeant le nom préinstallé de son routeur wifi pour ""Slava Ukraine!", cet étudiant de l'université d'État de Moscou a "fait la propagande du slogan des nationalistes ukrainiens", a assuré le tribunal dans sa décision citée par Ria-Novosti. Il a été reconnu coupable de "démonstration publique de symbolique nazie (...) ou de symboles d'organisations extrémistes". Son routeur wifi lui a été confisqué, précise cette source.

Un policier avait au préalable signalé ce réseau au nom jugé problématique, d'après le dossier de l'affaire consulté par Ria-Novosti.

18h29
riposte ukrainienne

La Russie affirme avoir détruit 47 drones ukrainiens.

La Russie a affirmé samedi avoir détruit 47 drones ukrainiens dans la nuit, principalement dans la région de Rostov-sur-le-Don, frontalière de l'Ukraine, attaque qui pourrait avoir visé entre autres une usine d'aviation. "Les systèmes de défense aérienne ont intercepté et détruit un drone sur le territoire de la région de Belgorod, deux dans celle de Koursk, trois dans la région de Volgograd et 41 dans celle de Rostov", a annoncé l'armée russe.

Kiev lance désormais quasi quotidiennement des attaques de drones et d'artillerie en territoire russe. La région de Rostov (sud) est un centre important pour la planification des opérations contre l'Ukraine. Son gouverneur, Vassili Goloubev, a déclaré qu'une des attaques avait touché la ville russe de Taganrog, sur la mer d'Azov. Il a fait état d'un secouriste blessé, mais assuré qu'il n'y avait "pas de mort".

Des analystes militaires russes ont affirmé que l'Ukraine pourrait avoir visé une usine d'aviation. "A Taganrog, la cible du raid était très probablement l'usine d'aviation (du constructeur) Beriev", a indiqué la chaîne Rybar, proche de l'armée.
Selon la même source, une base aérienne militaire située de la ville russe de Morozovsk a également été visée.

Le gouverneur de la région russe de Koursk, Roman Starovoït, plus au nord et elle aussi frontalière de l'Ukraine, a déclaré de son côté qu'une clinique avait été endommagée par une attaque. Il a publié une vidéo le montrant devant l'établissement visiblement endommagé, assurant qu'il n'y avait pas de victimes.

En fin de journée, Evguéni Balitski, responsable de l'administration d'occupation dans la région ukrainienne de Zaporijjia, en partie conquise par Moscou, a lui affirmé samedi qu'une attaque de drones avait provoqué l'incendie d'un équipement du réseau électrique, sans faire de blessés. Selon lui, cette structure alimente en électricité la ville ukrainienne de Polohi occupée par Moscou depuis mars 2022 et à proximité du front. Des pompiers sont sur place pour éteindre les flammes, toujours selon M. Balitski.
 

18h25
"courage"

L'appel du pape François pour des négociations entre la Russie et l'Ukraine.

Le pape François a appelé à "avoir le courage de hisser un drapeau blanc et à négocier" pour mettre un terme à la guerre en Ukraine "avant que les choses ne s'aggravent", dans une interview à la télévision suisse diffusée samedi.

"Je crois que les plus forts sont ceux qui voient la situation, pensent aux gens et ont le courage de hisser le drapeau blanc et de négocier", a-t-il déclaré dans une interview à la télévision publique RTS début février, interrogé sur un débat en Ukraine sur la marche à suivre. "Négocier est un mot courageux. Quand vous voyez que vous êtes vaincu, que les choses ne marchent pas, ayez le courage de négocier", a-t-il ajouté, dans une allusion apparente à Kiev.

Le chef de l'Église catholique a rappelé qu'il y avait de "nombreux" acteurs "prêts à jouer le rôle de médiateurs", "par exemple la Turquie". "N'ayez pas honte de négocier avant que les choses n'empirent", a souligné le pape.

14h21
décès de civils

Trois civils ukrainiens tués dans des bombardements russes.

Des bombardements russes ont tué au moins trois civils et blessé trois autres personnes dans les régions de Dnipropetrovsk, de Kherson et Donetsk. Toutes trois sont situées dans le centre-est, le sud et l'est de l'Ukraine, ont indiqué samedi les autorités.

Dans le village de Olguivka, sur la rive du fleuve Dniepr tenue par Kiev, une femme de 58 ans est morte lors d'un "bombardement d'artillerie" qui a aussi blessé un homme de 49 ans, a indiqué le ministère ukrainien de l'Intérieur.

Dans le quartier Korabelny de la ville de Kherson, capitale régionale reconquise par l'armée ukrainienne à l'automne 2022, un garçon de 7 ans a été blessé lors d'un "tir de roquette" près d'un bâtiment résidentiel, selon la même source.

Plus au nord, des tirs d'artillerie russes, selon le ministère ukrainien de l'Intérieur, ont touché la localité de Tchervonogrygorivka, près de la ville de Nikopol dans la région de Dnipropetrovsk. Ces tirs ont atteint deux frères de 16 et 22 ans. "Le plus jeune est mort de ses blessures, l'aîné a été conduit à l'hôpital avec des blessures graves, les médecins se battent pour sa vie", a indiqué le ministère.

Dans la région de Donetsk (est), soumise à des combats permanents, un homme de 46 ans a perdu la vie lors de frappes sur la localité de Tchassiv Iar, a indiqué le gouverneur Vadym Filachkine.

13h47
tentatives

La Turquie veut organiser un sommet pour la paix entre la Russie et l'Ukraine.

Volodymyr Zelensky est en Turquie. À Istanbul, il a rencontré le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Le dirigeant turc a déclaré être prêt à accueillir un sommet pour la paix entre la Russie et l'Ukraine. Depuis l'attaque russe lancée contre l'Ukraine en février 2022, la Turquie, membre de l'OTAN, cherche à se poser en médiateur et à maintenir de bonnes relations avec les deux parties en conflit.
 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
12h00
Débat

David Cameron opposé à l'envoi de troupes en Ukraine.

Le chef de la diplomatie britannique, David Cameron, a exprimé son opposition à l'envoi de troupes occidentales en Ukraine, même pour y former des soldats, dans un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung paru aujourd'hui.

Questionné s'il était intelligent dans la situation actuelle d'exclure tout envoi de soldats occidentaux en Ukraine, il a répondu : "les missions de formation sont mieux exécutées hors du pays. En Grande-Bretagne, nous avons formé 60.000 soldats ukrainiens. Nous devrions éviter de créer des cibles évidentes pour Poutine."

David Cameron a par ailleurs réaffirmé l'utilité, selon lui, des armes de longue portée pour soutenir l'Ukraine et évoqué l'idée d'aider Berlin à surmonter ses réticences à fournir les missiles Taurus de fabrication allemande. "Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires allemands sur cette question, comme sur toutes les autres, afin d'aider l'Ukraine."

Tweet URL

Il a ensuite été questionné sur une option, déjà évoquée en janvier dans la presse : celle d'une sorte de troc dans lequel Berlin fournirait des Taurus à Londres et par ricochet la Grande-Bretagne d'autres Storm Shadow à l'Ukraine. "Nous sommes prêts à examiner toutes les options afin d'obtenir un impact maximal pour l'Ukraine. Mais je ne donnerai pas de détails et je ne révélerai pas à nos adversaires ce que nous avons l'intention de faire."

08h32
Raids nocturnes

La Russie affirme avoir détruit 47 drones.

Moscou affirme avoir abattu 47 drones ukrainiens dans la nuit, principalement dans la région de Rostov, frontalière de l'Ukraine.

"Les systèmes de défense aérienne ont intercepté et détruit un drone sur le territoire de la région de Belgorod, deux dans celle de Koursk, trois dans la région de Volgograd et 41 dans celle de Rostov", a annoncé l'armée russe sur les réseaux sociaux. 

Tweet URL
07h00
Prise de position

La présence de troupes otaniennes en Ukraine n'est pas "impensable", selon Varsovie.

Lors d'une conférence sur l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) au Parlement polonais, le ministre des Affaires étrangères du pays, Radosław Sikorski, a estimé qu'il n'était pas "impensable" d'avoir des troupes otaniennes sur le territoire ukrainien. 

Il a ainsi salué la prise de position, quelques jours plus tôt, du président français, Emmanuel Macron. Ce dernier a affirmé "ne pas exclure" l'envoi de troupes françaises sur le sol ukrainienne, dans un souci d'instaurer une "ambiguïté stratégique."

"J'apprécie l'initiative du président Emmanuel Macron, car il s'agit de Poutine qui a peur, et non de nous qui avons peur de Poutine, a rebondi Radosław Sikorski. La Russie s'est montrée incapable, sur le plan civilisationnel, d'adopter nos valeurs, malgré nos encouragements répétés. Nous avons dû revenir au rôle initial de l'Otan. Les Russes se sont définis comme un pays qui ne peut pas vivre en paix avec ses voisins."

Tweet URL
06h00
Drones

Nouvelles attaques nocturnes sur l'Ukraine et la Russie.

Dans son bilan quotidien, l'armée ukrainienne a fait état d'une nouvelle attaque nocturne de drones sur le pays. Selon elle, quinze appareils de type Shahed ont déferlé sur le pays.

La défense anti-aérienne a pu en détruire douze au-dessus des régions de Dnipro, Donestk et Poltava. 

Tweet URL

De son côté, la Russie fait elle aussi état d'un assaut via des drones sur son territoire, dans les régions de Koursk et Rostov. Il aurait fait un blessé et endommagé la toiture d'une clinique médicale.

Tweet URL

 

05h30
Négociations

La Turquie prête à accueillir un sommet Russie-Ukraine.

"Nous sommes prêts à accueillir un sommet de la paix auquel la Russie participera", a déclaré, hier, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui s’adressait à la presse au côté qui président ukrainien, Volodymyr Zelensky.  

Il a réitéré son "soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de (son) allié stratégique, l'Ukraine. Tout en poursuivant notre solidarité avec l'Ukraine nous allons continuer d’œuvrer pour mettre fin à la guerre et en faveur d'une paix juste et négociée."

Tweet URL

S'agissant d'un nouveau mécanisme pour garantir la sécurité des transports commerciaux en mer Noire, le chef de l’État a confirmé son "intention (de) parvenir à un accord entre les parties. Nous avons la même position concernant la sécurité alimentaire, les échanges de prisonniers et les garanties de navigation : nous devons les assurer [...] Nous ne perdons pas espoir !"

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, le dirigeant turc s'est plusieurs fois proposé comme médiateur afin de trouver une solution pacifique au conflit.

L'Ukraine a posé comme condition préalable à des pourparlers avec Moscou le retrait des troupes russes de son territoire. Par ailleurs, Volodymyr Zelensky a indiqué avoir "transmis une liste de citoyens ukrainiens, en particulier des Tatars de Crimée, qui sont réprimés par la Russie dans les territoires occupés et détenus dans des prisons et camps russes dans des conditions extrêmement cruelles et inhumaines."

Tweet URL

Qui anime ce direct ?

Avec AFP