Direct terminé le 2 janvier 2024 à 21h15 TU
Direct démarré le 2 janvier 2024 à 5h30 TU

DIRECT : après des nouvelles frappes "massives" russes, le chef de la diplomatie ukrainienne réclame plus de systèmes de défense antiaérienne

Les frappes russes sur Kiev et Kharkiv ont fait au cinq moins morts et 130 blessés. Après ces bombardements, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba réclame d'urgence l'accélération des livraisons occidentales de "systèmes de défense antiaérienne supplémentaires, de drones de combat" et de "missiles d'une portée de plus de 300 kilomètres".

Les horaires sont donnés en temps universel (TU).

Partager
Image
Des pompiers s'activent pour éteindre un incendie dans un appartement après des bombardements russes à Kiev ce 2janvier 2024

Des pompiers s'activent pour éteindre un incendie dans un appartement après des bombardements russes à Kiev ce 2janvier 2024.

© AP Photo/Efrem Lukatsky
17
nouvelle(s) publication(s)
21h11
Défense aérienne

La défense aérienne ukrainienne, un rempart pour la démocratie déclare Volodomyr Zelensky

Dans son message du soir, le président Zelensky est revenu sur l'attaque "massive" de missiles et drones russes qui ont fait cinq morts et blessé 130 personnes à Kiev et Kharkiv. Il a rendu hommage à l'armée de l'air qui a repoussé ces attaques.

Tweet URL

 

Il a souligné l'importance d'avoir des système de défenses anti-aériens, une directe allusion aux alliés occidentaux car "chaque système de défense aérien sauvera des vies."  C'est ainsi que l'Ukraine montrera "que les démocraties sont en mesure de protéger toute vie de ce type de terreur." 

"Si nous ne parvenons pas à accomplir cette tâche en Ukraine, la terreur russe s'étendra partout en Europe et au-delà" a-t-il rajouté.

18H00
Alliés

Rishi Sunak assure à Zelensky que le Royaume-Uni continuera de soutenir "fermement" l'Ukraine en 2024

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak assure au président ukrainien Volodymyr Zelensky que le Royaume-Uni "continuera de soutenir fermement l'Ukraine dans sa lutte contre l'agression et l'occupation tout au long de l'année 2024 et à l'avenir", après de nouvelles frappes russes.

Lors de leur conversation téléphonique, Rishi Sunak a "souligné les efforts déployés par le Royaume-Uni pour apporter un soutien militaire et diplomatique à l'Ukraine, notamment par de nouvelles livraisons" d'armes, a indiqué Downing Street dans un communiqué.

Tweet URL

Il a également "présenté ses condoléances à tous les Ukrainiens tués et blessés lors des frappes aériennes barbares menées par la Russie pendant la période de Noël".

Les deux dirigeants ont également évoqué lors de leur échange "les derniers développements du conflit, notamment les progrès réalisés en mer Noire et le succès de la défense aérienne ukrainienne, renforcée par les missiles sol-air fournis par le Royaume-Uni".

Londres a annoncé le 29 décembre l'envoi d'environ 200 missiles anti-aériens à l'Ukraine pour renforcer ses défenses, appelant ses alliés à "redoubler d'efforts" pour soutenir militairement Kiev.

Depuis le début de l'année, le Royaume-Uni a envoyé en Ukraine des chars de combat Challenger 2, trois batteries de canons d'artillerie AS-90, et des centaines de véhicules blindés et de missiles de croisière Storm Shadow, et des drones d'attaques à longue-portée. Le montant de l'aide militaire britannique à l'Ukraine s'élève à 4,6 milliards de livres (5,3 milliards d'euros).
 

17H24
Condamnation

Berlin dénonce les frappes russes

Berlin condamne les nouvelles frappes russes sur l'Ukraine, estimant qu'elles montrent que Vladimir Poutine veut "anéantir" le pays, après qu'au moins cinq civils ont été tués et 119 personnes blessées, principalement à Kiev et Kharkiv.
"Avec chaque missile, Poutine montre qu'il veut anéantir l'Ukraine", dénonce sur X (ex-Twitter) la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock.

Tweet URL

"Nous sommes aux côtés du peuple ukrainien tant qu'il a besoin de nous et jusqu'à ce qu'un quotidien sans peur ni terreur soit possible", ajoute-t-elle.
 

16H27
Droits de l'homme

Une experte de l'ONU demande la libération immédiate de deux poètes russes

Mariana Katzarova, rapporteuse spéciale des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Russie, demande la "libération immédiate" de deux poètes russes lourdement condamnés fin décembre pour avoir participé à une lecture contre le conflit en Ukraine.

Leur condamnation "est en contradiction flagrante avec les normes internationales de protection de la liberté d'expression", a déclaré dans un communiqué Mariana Katzarova. Elle appelle les autorités russes "à enquêter immédiatement sur les allégations de torture et de mauvais traitements infligés" à l'un des deux hommes, Artiom Kamardine, lors de son arrestation.

Artiom Kamardine et Iegor Chtovba ont été interpellés en septembre 2022 après avoir participé à une lecture publique à Moscou sur la place Trioumfalnaïa, près du monument au poète Vladimir Maïakovski, un point de rendez-vous de dissidents depuis l'époque soviétique.

Lors cette lecture, Artiom Kamardine a récité un poème, "Tue-moi, milicien!", hostile aux séparatistes prorusses de l'Est de l'Ukraine.

D'abord poursuivis pour "incitation à la haine", les deux poètes ont ensuite été inculpés d'"appels publics à commettre des activités contre la sécurité de l'État", puis condamnés le 28 décembre par un tribunal de Moscou à des peines allant de cinq et demi à sept ans de prison.

"La nature des charges, la sévérité des peines et la conduite du procès lui-même, basé sur le témoignage d'un 'témoin secret', envoient un message clair à l'ensemble de la société russe : les voix dissidentes, que ce soit par la poésie, l'art ou d'autres formes d'expression, subiront de graves répercussions", a dénoncé Katzarova. "Les simulacres de procès sont devenus un outil d'intimidation visant à susciter la peur et à décourager les autres de s'engager dans l'expression contre la guerre", a commenté l'experte, qui est mandatée par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU mais ne s'exprime pas en son nom.

15H34
Frappes russes

Cinq morts dans des frappes "massives" russes et 119 blessés

La Russie a effectué mardi matin de nouvelles frappes "massives" contre l'Ukraine, tuant au moins cinq civils et blessant 119 personnes principalement à Kiev et Kharkiv, selon les autorités ukrainiennes qui réclament à leurs alliés occidentaux une aide militaire accrue.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

À Kiev, un immeuble du quartier de Solomianskiï, près du centre, a été en partie détruit. Deux personnes sont mortes et 49 autres ont été blessées, a annoncé son maire Vitali Klitschko.

"C'est l'horreur !", clame sur place Galina Soloviova, une femme de 79 ans.
"Il n'y a plus rien dans l'appartement : plus d'eau, plus d'électricité, plus de gaz. Tout a été soufflé", dit sa fille, Violetta, 56 ans. "Ce n'est plus qu'un tas de ruines..."
Une autre habitante du bâtiment, Valentina Guerda, 53 ans, pointe du doigt les Russes : "Nous étions des frères mais nous sommes devenus des ennemis", lâche-t-elle auprès de l'AFP. "Je souhaite donc qu'il leur arrive la même chose qu'à nous !".

Par ailleurs, deux civils ont péri et 16 personnes ont été blessées, dont un enfant, dans une autre frappe russe dans la région de la capitale, d'après les secours ukrainiens.

Brièvement coupée dans la matinée pour plusieurs dizaines de milliers d'Ukrainiens, l'électricité a été "complètement" rétablie à Kiev dans l'après-midi, s'est félicitée sur Telegram l'administration municipale.

La deuxième ville d'Ukraine, Kharkiv, située dans le nord-est, non loin de la frontière russe, a de son côté été la cible d'"au moins quatre frappes", dans lesquelles une femme de 91 ans a perdu la vie et 52 personnes ont été blessées, dont six enfants, selon le gouverneur Oleg Synegoubov.

Une femme de 75 ans a par ailleurs été blessée dans une attaque russe à Orikhiv, sur le front sud, et deux autres civils ont été touchés à Nikopol.

13h05
Bombardements

L'Ukraine accuse la Russie de bombarder "délibérément" des zones "résidentielles"

Le ministre ukrainien de la Défense Roustem Oumerov accuse la Russie de bombarder "délibérément" des zones "résidentielles", après une nouvelle attaque massive ce mardi matin qui a visé en particulier la capitale ukrainienne. 

"L'État terroriste (russe, ndlr) prend délibérément pour cible des infrastructures critiques et des quartiers résidentiels, prouvant ainsi que la Russie n'arrêtera pas son agression tant que nous ne l'arrêterons pas", a déclaré Roustem Oumerov sur X.

Tweet URL
12h57
Bilan humain

La Russie fait état d'un mort et cinq blessés après des frappes ukrainiennes

Au moins une personne a été tuée ce mardi et cinq ont été blessées après des frappes ukrainiennes sur la région de Belgorod, selon son gouverneur. Ce bombardement intervient après que la Russie ait lancé une centaine de missiles contre l'Ukraine.

Un homme a été tué par des éclats lorsqu’un projectile a explosé à côté de sa voiture, a indiqué sur Telegram le gouverneur de Belgorod, région russe frontalière de l'Ukraine, Viatcheslav Gladkov. Cinq personnes ont été blessées dans d'autres incidents.

11h00
Riposte

Moscou dit avoir détruit quatre missiles ukrainiens visant une région russe frontalière

Le ministère russe de la Défense affirme ce mardi avoir détruit quatre missiles ukrainiens qui visaient la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, quelques heures après des frappes massives de Moscou chez son voisin.

"Vers 12h00 (9h00 TU)", la défense antiaérienne russe "a déjoué" une attaque ukrainienne menée avec des missiles balistiques tactiques "Olkha" ("Vilkha" en ukrainien, ndlr), a affirmé le ministère dans un communiqué. "Quatre missiles ont été détruits au-dessus de la région de Belgorod", a-t-il précisé.

10h50
Diplomatie

L''Ukraine réclame l'accélération des livraisons d'armes occidentales

Le chef de la diplomatie ukrainienne a réclamé aux alliés occidentaux d'"accélérer" leurs livraisons d'armes à l'Ukraine après une nouvelle attaque massive russe ce mardi matin. 

Dmytro Kouleba a appelé dans un communiqué les Occidentaux à "réagir de manière décisive" à ces frappes, notamment en accélérant la fourniture à Kiev de "systèmes de défense aérienne supplémentaires, de drones de combat de tous types" et de "missiles d'une portée de plus de 300 kilomètres".

Tweet URL
10h30
Bombardements

L'armée russe dit avoir "détruit" toutes les cibles visées mardi matin en Ukraine

Le ministère russe de la Défense affirmé avoir "détruit" toutes les cibles visées ce mardi matin à Kiev et sa banlieue ainsi qu'à Kharkiv, lors d'une nouvelle attaque d'ampleur contre l'Ukraine.

L'armée russe a assuré, comme à son habitude, n'avoir visé que des cibles jugées légitimes, comme des entreprises ukrainiennes "de production de missiles, de drones et de réparation d'armes et d'équipements militaires" et "des sites de stockage de missiles, de munitions et d'armes aériennes fournis au régime de Kiev par des pays occidentaux". "Toutes les installations ont été détruites", a affirmé le ministère de la Défense.

09h25
Pologne

Frappes russes en Ukraine : Varsovie fait décoller des F-16 pour sécuriser sa frontière

L'armée polonaise a annoncé ce mardi avoir fait décoller ses chasseurs F-16 pour surveiller la frontière avec l'Ukraine, à la suite à des bombardements russes massifs dans ce pays voisin.

Pour assurer la sécurité de l'espace aérien polonais, deux paires de chasseurs F-16 et un avion ravitailleur allié ont été activés
Commandement opérationnel de l'armée polonaise dans un communiqué.
9h50
Défense

La Russie a tiré mardi 99 missiles sur l'Ukraine, 72 ont été abattus

La Russie a tiré ce mardi matin "99 missiles de divers types" sur l'Ukraine dont 72 ont pu être abattus par la défense aérienne. C'est ce qu'a indiqué le commandant en chef de l'armée ukrainienne Valery Zaloujny. 

Les forces ukrainiennes "ont détruit 72 cibles aériennes", dont 10 missiles hypersoniques Kinjal et trois missiles de croisière Kalibre ainsi que 59 projectiles de croisière de type Kh-101, Kh-555 et Kh-55, a-t-il affirmé sur Telegram. 

8h50
Energie

Frappes russes en Ukraine : 250 000 consommateurs privés d'électricité à Kiev et sa région

Plus de 250 000 consommateurs sont privés d'électricité à Kiev et sa région à la suite de frappes massives russes qui ont endommagé le réseau ce mardi matin, a annoncé l'opérateur national Ukrenergo. 

"A la suite d'une attaque massive de missiles, il y a des dommages sur les réseaux d'Ukrenergo à Kiev et dans la région. Plus de 250 000 consommateurs sont privés de courant", a indiqué la compagnie sur Telegram.

8h40
Bombardements

Frappes russes en Ukraine : au moins quatre morts

Au moins quatre personnes ont été tuées ce mardi matin dans un nouveau bombardement massif de l'Ukraine par la Russie, selon les autorités ukrainiennes. 

A Kiev, une femme âgée a succombé à ses blessures dans une ambulance, selon le maire Vitali Klitschko. Un couple a été tué dans la région de Kiev, selon le parquet ukrainien, et une quatrième personne est morte dans la région de Kharkiv, selon les autorités régionales. 

6h20
Bombardements

Ukraine : au moins dix puissantes explosions entendues à Kiev

Une dizaine de puissantes explosions ont été entendues ce mardi matin à Kiev, selon des journalistes de l'AFP. Cela arrive alors que la Russie a, selon l'armée ukrainienne, lancé plusieurs missiles en direction de la capitale.

Les explosions ont fait trembler des immeubles dans le centre-ville. L'administration militaire de la capitale a par ailleurs indiqué que des fragments de missiles abattus étaient retombés dans différents quartiers, notamment des zones résidentielles.

Qui anime ce direct ?

avec agences
Les faits

L'armée russe a mené ce mardi matin de nouvelles frappes "massives" contre l'Ukraine. Il y a eu 5 morts et au moins 119 blessés principalement à Kiev et Kharkiv.

L'armée ukrainienne affirme que la Russie a tiré tôt ce mardi 99 missiles. Soixante-douze ont été abattus dont 10 Kinjal hypersoniques par des systèmes de défense antiaérienne Patriot, "un record".

Plus de 250.000 personnes sont privées d'électricité à Kiev suite à ces frappes.

La Pologne décide de faire décoller des chasseurs F-16 pour "assurer la sécurité" de son espace aérien.

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, réclame d'urgence l'accélération des livraisons occidentales de "systèmes de défense antiaérienne supplémentaires, de drones de combat" et de "missiles d'une portée de plus de 300 kilomètres".