Direct terminé à 21h00 TU
Direct démarré le 4 octobre 2022 à 5h30 TU

DIRECT - Biden laisse pointer sa préoccupation sur l'aide à l'Ukraine

Ce soir, après la destitution du président de la Chambre des représentants, le président Biden est "inquiet" quant au devenir de l'aide américaine à l'Ukraine. Une aide cruciale alors que l'Ukraine revendique avoir détruit un système anti-aérien moderne S-400 sur le territoire russe cette nuit. De son côté, la Russie affirme avoir abattu 31 drones ukrainiens dirigés sur la Crimée annexée et Belgorod.

Les horaires sont affichés en temps universel (TU). 

Partager
Image
Joe Biden ce 4 octobre, dans la Roosevelt Room de la Maison Blanche.

Joe Biden ce 4 octobre, dans la Roosevelt Room de la Maison Blanche.

© Evan Vucci
12
nouvelle(s) publication(s)
19H17
La confiance de l'Allemagne

Le chancelier Scholz se dit "convaincu" que les États-Unis continueront à soutenir l'Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz est "convaincu" que les États-Unis continueront à soutenir l'effort de guerre de l'Ukraine, malgré les soubresauts politiques sur ce dossier à Washington.

Olaf Scholz ce 4 octobre lors d'une réunion de cabinet à la chancelerie, à Berlin.

Olaf Scholz ce 4 octobre lors d'une réunion de cabinet à la chancelerie, à Berlin.

© AP Photo/Markus Schreiber

"Je suis totalement convaincu que le Congrès américain fera le nécessaire pour que l'Ukraine soit soutenue", a déclaré à la presse le chancelier Scholz après un entretien téléphoniquela veille entre le président américain Joe Biden et ses alliés sur cette question.

Joe Biden s'est entretenu avec les dirigeants occidentaux pour les rassurer après que l'aide à l'Ukraine a été retirée de l'accord conclu au Congrès américain pour éviter la paralysie de l'administration ("shutdown") samedi, en raison de l'opposition des Républicains les plus intransigeants.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Mais les espoirs du président Biden de faire adopter rapidement un nouveau projet de loi pour l'Ukraine ont été réduits à néant hier, lorsque les mêmes partisans de la ligne dure se sont rebellés contre le président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, et l'ont destitué.

Joe Biden s'est entretenu avec les dirigeants de ses principaux alliés, Grande-Bretagne, Canada, Allemagne, Italie, Japon, Pologne et Roumanie, ainsi qu'avec les dirigeants de l'Union européenne et de l'OTAN, et avec la ministre française des Affaires étrangères.

Lors de cet appel, il a "réaffirmé l'engagement des États-Unis à soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale, et les autres dirigeants ont réaffirmé leurs engagements", a déclaré la Maison Blanche.

Olaf Scholz a déclaré qu'après s'être entretenu avec le président Biden, il pensait "que parmi les représentants du Parti démocrate et du Parti républicain, un grand nombre d'entre eux étaient d'accord avec ce soutien (à l'Ukraine)".
"C'est pourquoi je suis convaincu que le processus politique réussira à approuver rapidement cette aide, qui s'ajoutera à celles qui ont déjà été votées. Le message du président était que l'on pouvait absolument continuer à compter sur les États-Unis sur cette question à l'avenir", a-t-il ajouté.

Washington s'est engagé à verser plus de 43 milliards de dollars d'aide militaire à Kiev depuis que Moscou a lancé son invasion en février 2022. Le Congrès a approuvé une aide totale de 113 milliards de dollars, y compris l'aide humanitaire.

L'Allemagne est le deuxième fournisseur d'aide militaire à l'Ukraine après les États-Unis.

18H15
"Discours majeur"

Biden laisse pointer sa préoccupation sur l'aide à l'Ukraine

Joe Biden a laissé pointer sa préoccupation sur l'aide à l'Ukraine ce soir. Il a promis un "discours majeur" pour démontrer qu'il était "extrêmement important" de continuer de soutenir militairement et financièrement l'Ukraine.

Joe Biden à la Roosevelt room de la Maison blanche ce 4 octobre 2023

Joe Biden à la Roosevelt room de la Maison blanche ce 4 octobre 2023.

© AP Photo/Evan Vucci

Le président démocrate a par ailleurs admis que le chaos au sein du Parti républicain, qui paralyse l'une des chambres du Congrès américain, "l'inquiétait" quant au devenir de cette assistance.

Le chef républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a été évincé mardi de son poste en raison d'une fronde d'élus de l'aile droite du Parti républicain, qui s'opposent notamment au déblocage de fonds supplémentaires pour Kiev.

"Cela m'inquiète mais je sais qu'il y a une majorité d'élus à la Chambre des représentants et au Sénat, dans les deux partis, qui ont dit qu'ils soutenaient le financement de l'aide à l'Ukraine", a déclaré Joe Biden. "Je suis toujours inquiet face à un dysfonctionnement", a-t-il encore dit, au lendemain de cette destitution historique.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Sans reprendre ses assurances habituelles sur le fait que les États-Unis continueraient à soutenir Kiev "aussi longtemps qu'il le faudrait", le président américain a plutôt insisté sur le fait qu'il était "dans l'intérêt (du pays) que l'Ukraine réussisse" face à l'invasion de la Russie.

"Il est extrêmement important pour les États-Unis et nos alliés que nous tenions nos promesses", a dit Joe Biden, conscient du risque de lassitude, non seulement au Congrès mais plus généralement dans l'opinion publique américaine.

Le démocrate n'a pas voulu dire combien de temps les États-Unis seraient en mesure de poursuivre leur assistance militaire et financière si le Congrès n'adopte pas une nouvelle enveloppe, comme le réclame la Maison Blanche.

Joe Biden a seulement indiqué que Washington avait les moyens de financer "la prochaine tranche" d'aide et laissé entendre qu'il existait d'autres modes de financement, sans passer par la procédure parlementaire, mais sans donner de détails.

Le 17 novembre, l'État fédéral américain risque de se retrouver sans ressources si le Congrès n'adopte pas un budget annuel.

Avant même la destitution du "speaker" Kevin McCarthy mardi, les discussions budgétaires butaient déjà sur la question de l'aide à l'Ukraine, que certains élus trumpistes veulent cesser sans autre forme de procès.

17H32
Football

Les équipes russes des moins de 17 ans pourront jouer la Coupe du Monde

La Fifa, l'instance mondiale du football, a finalement levé la suspension des équipes de foot russes des moins de 17 ans, leur permettant de participer à nouveau aux Coupes du monde des U-17.

Cette décision fait suite à celle du 27 septembre de l'UEFA, l'instance européenne du football, de réintégrer les équipes russes des moins de 17 ans dans ses compétitions.

Les équipes russes devront jouer sous le nom de Fédération de football de Russie et non Russie. Leur drapeau et leur hymne national resteront interdits et elles devront "arborer des couleurs neutres", a précisé la Fifa.

Jusqu'à la décision de l'UEFA, les Russes étaient exclus de toutes les compétitions internationales de football, en club comme en sélection, depuis l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes en février 2022, une décision prise conjointement par l'UEFA et la Fifa.

Les équipes russes ne participeront pas à la prochaine Coupe du monde des moins de 17 ans, qui commence dans un mois en Indonésie. Elles n'ont pas pu participer en effet aux qualifications.

"Le conseil de la FIFA a réitéré sa condamnation de la guerre illégale menée par la Russie en Ukraine et a confirmé que les autres dispositions de la décision prise le 28 février 2022 resteraient en vigueur jusqu'à la fin du conflit", a ajouté l'instance sur son site internet, évoquant notamment la suspension des équipes seniors.

Après la décision de l'UEFA, l'Ukraine a annoncé qu'elle boycotterait les compétitions européennes de football auxquelles participeront les équipes russes.

17H08
Munitions iraniennes

Les États-Unis envoient à l'Ukraine, 1,1 million de cartouches de munitions

Les États-Unis ont transféré à l'Ukraine, 1,1 million de cartouches et autres munitions de petite taille saisies à l'Iran anonnce le commandement général de l'armée américaine.

L'Ukraine utilisera des cartouches de 7,62 mm iraniennes contre la Russie qui utilise des drones Shahed 136 iraniens. 

Ces cartouches sont les munitions standard pour le fusil d'assaut de l'époque soviétique Kalachnikov et tous les autres modèles dérivés. L'Ukraine a encore de nombreux fusils Kalachnikov hérités de son passé soviétique. 

Un soldat ukrainien avec sa Kalachnikov dans une tranchée dans la région de Lougansk

Un soldat ukrainien avec sa Kalachnikov dans une tranchée dans la région de Lougansk en décembre 2021. 

© AP Photo/Alexei Alexandrov, File

Ces munitions ont été saisies par le Commandement général de la marine américaine en décembre dernier sur un navire décrit comme un "dhow" sans pavillon utilisé par les Gardes de la révolution islamique pour soutenir la rébellion Houthi dans le conflit au Yemen, en violation des résolutions du Conseil de securité de l'ONU.

Malgré la mise en place d'un cessez-le-feu fragile, l'Iran continue à soutenir les Houthis en leur fournissant des armes létales a dit à des journalistes le Général Alexus G. Grynkewich, chef de la force aérienne américaine ce 4 octobre.

Des marins américains du USS Tempest (PC 2) et du USS Typhoon (PC 5) interceptent un "dhow" transportant de la drogue dans les eaux internationales de la mer d'Arabie fin décembre 2021.

Des marins américains du USS Tempest (PC 2) et du USS Typhoon (PC 5) interceptent un "dhow" transportant de la drogue dans les eaux internationales de la mer d'Arabie fin décembre 2021.

© US Navy via AP

 

La 5e flotte américaine basée dans le Moyen-Orient et ses alliés ont intercepté de nombreux bateaux soupçonnés de transporter des armes et des munitions depuis l'Iran vers le Yemen.

Même si ce million de munitions pour armes légères est substantiel, il fait pâle figure en comparaison des montants de l'aide consentie par les États-Unis à l'Ukraine dans sa guerre contre la Russie.

Les États-Unis ont fourni 300 millions de munitions légères et de grenades qui sont comprises dans l'enveloppe d'une valeur de 44 milliards de dollar d'aide militaire déjà envoyée à l'Ukraine.

16H42
Défense aérienne

L'Ukraine fait "tout" pour obtenir de nouveaux systèmes antiaériens avant l'hiver

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure que son pays fait "tout" pour obtenir des Occidentaux de nouveaux systèmes antiaériens avant l'hiver pour faire face à une possible nouvelle campagne de bombardements massifs russes.

"Nous faisons tout pour fournir à l'Ukraine davantage de systèmes de défense antiaérienne avant l'hiver. Et maintenant, nous attendons certaines décisions de nos partenaires", a déclaré Volodomyr Zelensky dans son discours vidéo du soir publié sur les réseaux sociaux.

Il a également appelé à "effectuer dès que possible" les travaux afin d'assurer la protection et la reconstruction des infrastructures essentielles des villes ukrainiennes.

La Russie a mené à l'hiver 2022 une campagne de bombardements massifs des infrastructures ukrainiennes, plongeant régulièrement des millions de personnes dans le froid et dans le noir.

Les Occidentaux ont fourni à l'Ukraine des systèmes antiaériens, dont les puissantes batteries américaines Patriot, mais ces défenses ne suffisent pas toujours pour intercepter la totalité des drones et missiles russes.

L'Ukraine mène parallèlement ses propres frappes aux drones et des bombardements, devenus quasi quotidiens, de cibles en Russie.
 

15H36
Haut-Karabakh

Appel entre Zelensky et le président azerbaïdjanais Aliev, qui ont discuté "d'intégrité territoriale"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a discuté au téléphone avec son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui a remporté récemment une victoire militaire au Haut-Karabakh.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Nous avons réaffirmé notre attachement aux principes de souveraineté et d'intégrité territoriale des États", a indiqué Zelensky sur Telegram, ajoutant avoir aussi "remercié" le président Aliev pour l'aide humanitaire fournie à Kiev, "en particulier dans le secteur de l'énergie à l'approche de l'hiver".

Il s'agit du premier appel téléphonique entre le président ukrainien et son homologue azerbaïdjanais depuis que ce dernier a remporté une victoire éclair contre les séparatistes arméniens dans l'enclave du Haut-Karabakh.

Après l'annexion de sa péninsule de Crimée par Moscou en 2014 suivie d'un conflit armé dans l'Est avec les forces russes et prorusses, l'Ukraine fait face depuis 2022 à une vaste invasion russe et craint une nouvelle campagne de bombardements sur ses infrastructures énergétiques visant à provoquer des coupures cet hiver.

Rivale de l'Azerbaïdjan, l'Arménie est traditionnellement une alliée de la Russie, mais les relations entre Moscou et Erevan se sont tendues ces derniers mois, avant même la défaite des séparatistes du Haut-Karabakh.

15H00
Alertes

Tests de sirènes partout en Russie

Maintenant que les raids de drones ukrainiens sont devenus plus fréquents, la Russie communique sur les mesures de sécurité mises en place. Ainsi, des tests de sirènes ont été effectués ce matin dans plusieurs villes russes à travers tout le territoire.

Ici, les images sont tournées à Ekaterinenbourg, dans le lointain Oural.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

 

Sur cet écran de télévision on peut lire le message suivant "Attention ! Le fonctionnement des sirènes d'alerte est testé. Gardez votre calme !" pendant que le message est dit par un speaker officiel.

A Volgograd (ex-Stalingrad),  on teste la fermeture des portes d'un abris anti-bombardement situé dans le métro.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

 

Les sirènes ont également retenti à Saint-Petersbourg.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Saint-Petersbourg, tests des sirènes d'alerte ce 4 octobre 2023.

11h47
Diplomatie

Le président tchèque appelle les Européens à ne pas céder au découragement

Le président tchèque Petr Pavel a appelé ce mercredi les Européens à ne pas céder au découragement face à la guerre en Ukraine. Ses propos interviennent au moment où certains en Europe et aux États-Unis sont tentés de renoncer.

"Je vous encourage tous à résister au découragement face à la guerre", a-t-il déclaré devant les eurodéputés, réunis à Strasbourg. "La Russie doit être battue en Ukraine", a-t-il lancé, car si l'Ukraine "tombe, ce sera un échec extrêmement coûteux pour nous"

11h33
Royaume-Uni

Rishi Sunak appelle ses alliés à "donner les outils" à Kiev pour "finir le travail"

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé ce mardi ses alliés à continuer d'armer Kiev pour permettre à l'Ukraine de "finir le travail" et repousser l'invasion russe. Ses propos interviennent au moment où l'aide militaire de certains pays occidentaux semble remise en question.

"Je le dis à nos alliés : si nous donnons les outils nécessaires au président Zelensky, les Ukrainiens vont finir le travail", a déclaré le chef de gouvernement conservateur lors d'un discours au congrès de son parti à Manchester (nord de l'Angleterre). Rishi Sunak a aussi rappelé que Londres avait été le premier pays à fournir des chars à l'armée ukrainienne.

12H11
Pétrole de plus en plus cher

L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés - dont fait partie la Russie - recommande de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

L'alliance, qui a tenu à la mi-journée une réunion technique du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) par visioconférence, "a réaffirmé ses engagements", se disant "prête" dans un communiqué "à prendre des mesures supplémentaires" en fonction des conditions de marché.

Elle a également salué "les efforts de l'Arabie saoudite", cheffe de file du groupe, qui réduit volontairement sa production d'un million de barils par jour depuis juillet.

La production du royaume devrait donc s'élever à environ 9 millions de barils par jour pour les mois de novembre et décembre, est-il précisé.

La Russie, autre poids lourd de l'Opep+, maintient elle aussi la diminution de ses exportations de l'ordre de 300.000 barils par jour jusqu'à décembre, a indiqué le vice-Premier ministre Alexandre Novak, selon des propos cités par la chaîne Telegram du gouvernement.

"Une analyse du marché sera menée le mois prochain afin de décider s'il convient d'accroître la coupe ou d'augmenter la production de pétrole", a ajouté Alexandre Novak, en écho au communiqué saoudien.

Ces décisions complètent les baisses instaurées depuis début mai et en vigueur jusqu'à fin 2024 par neuf pays, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï, pour un total de 1,6 million de barils quotidiens.

Depuis le dernier JMMC début août, le Brent, la référence européenne du brut, a progressé d'environ 5% et le WTI, son équivalent américain, de plus de 7%.

Le Brent a frôlé fin septembre le seuil symbolique de 100 dollars le baril, avant de connaître avec le WTI un repli ces derniers jours.

07h26
Liberté de la presse

Lourde peine de prison par contumace pour une journaliste russe opposée à l'assaut en Ukraine

La journaliste Marina Ovsiannikova, célèbre pour manifesté contre l'offensive en Ukraine à la télévision d'Etat, a été condamnée dans une autre affaire à huit ans et demi de prison par contumace pour avoir critiqué l'armée, a annoncé un tribunal russe ce mercredi.

La journaliste, qui a fui la Russie il y a un an, était poursuivie pour "diffusion d'informations mensongères" sur les forces armées de Russie, et avait déjà été condamnée pour des faits similaires à une amende en août 2022. Selon l'agence d'Etat Ria Novosti, elle a été condamnée cette fois-ci pour avoir manifesté seule avec une pancarte contre l'offensive russe en Ukraine

07h44
Contre-attaque

La Russie dit avoir abattu 31 drones ukrainiens dans l'Ouest

La Russie a abattu 31 drones ukrainiens sur son territoire et repoussé une tentative de débarquement de Kiev dans la péninsule annexée de Crimée, a affirmé ce mercredi matin le ministère russe de la Défense. Il n'a pas été fait mention d'éventuels blessés ou dégâts.

Le gouverneur de la région de Briansk, Alexandre Bogomaz, a indiqué plus tôt qu'un drone y avait été détruit par les forces russes, sans faire de blessés ni de dégâts.

Selon M. Bogomaz, Kiev a également fait usage d'armes à sous-munition contre quatre districts de sa région, provoquant "des destructions partielles" sur des logements et des dépendances.

Depuis que l'Ukraine a lancé sa contre-offensive début juin, les régions russes accusent quasiment chaque jour les forces ukrainiennes de lancer des attaques, avec des drones ou des obus, contre des cibles civiles.

Le ministère russe de la Défense a également rapporté mercredi avoir repoussé une tentative de débarquement de forces ukrainiennes dans la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Qui anime ce direct ?

Avec agences
Les faits

Le président Biden inquiet sur l'avenir de l'assistance americaine à l'Ukraine suite à la destitution du président de la Chambre des représentants, promet un "discours majeur" pour démontrer qu'il est "extrêmement important" de continuer de soutenir militairement et financièrement l'Ukraine.

Lors d'un raid dans la nuit du 3 au 4 octobre, l'Ukraine  revendique la destruction d'un système antiaérien S-400. Une attaque de drones a visé à la fois la péninsule occupée de Crimée et la région frontalière de Bolgorod.

La Russie affirme avoir repoussé cette attaque et intercepté 31 drones ukrainiens au-dessus des régions de Belgorod, de Briansk et de Koursk, toutes frontalières de l'Ukraine.

Le président tchèque Petr Pavel appelle les Européens à ne pas céder au découragement face à la guerre en Ukraine, au moment où certains en Europe et aux États-Unis sont tentés de renoncer.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé hier ses alliés à continuer d'armer Kiev pour permettre à l'Ukraine de "finir le travail" et repousser l'invasion russe

La journaliste Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir manifesté contre l'offensive en Ukraine à la télévision d'État, a été condamnée à huit ans et demi de prison par contumace pour avoir critiqué l'armée.