DIRECT TERMINÉ LE 5 FÉVRIER 2024 À 21H30 TU
DIRECT DÉMARRÉ LE 5 FÉVRIER 2024 À 6H30 TU

DIRECT : Blinken est arrivé en Arabie Saoudite, combats sans relâche à Gaza

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a discuté à Ryad avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane de la nécessité d'une "coordination régionale pour parvenir à une fin durable" de la guerre à Gaza, selon le porte-parole du département d'État, Matthew Miller. Blinken doit se rentre au Qatar et en Égypte

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Le secrétaire d'État Antony Blinken et le Prince Mohammed ben Salman à Ryad, ce 5 février 2024.

Le secrétaire d'État Antony Blinken et le Prince Mohammed ben Salman à Ryad, ce 5 février 2024.

© AP Photo/Mark Schiefelbein
17
nouvelle(s) publication(s)
20H36
Frappes en Irak

Washington n'a pas averti à l'avance Bagdad de ses frappes

Les États-Unis n'ont pas notifié à l'avance le gouvernement irakien des récentes frappes contre des cibles pro-iraniennes en Irak, indique le département d'État, clarifiant des déclarations de la Maison Blanche laissant entendre le contraire.

"En ce qui concerne la riposte de vendredi, nous en avons informé le gouvernement irakien immédiatement après que les frappes ont eu lieu", a déclaré à la presse le porte-parole adjoint du département d'État, Vedant Patel.
Il a cependant ajouté que "le gouvernement irakien, comme tous les pays de la région, avaient bien compris qu'il y aurait une réponse après la mort de soldats américains".

Les États-Unis ont mené vendredi des frappes en Syrie et en Irak contre des cibles des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-Iran, en représailles à une attaque le 28 janvier qui a tué trois soldats américains en Jordanie, près des frontières irakienne et syrienne.

L'Irak comme la Syrie ont condamné ces frappes, Bagdad dénonçant "une violation de la souveraineté irakienne" et remettant une "lettre de protestation" au chargé d'affaires américain dans la capitale irakienne.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, avait dit à des journalistes vendredi soir que Washington avait informé les autorités irakiennes "avant" les frappes, provoquant la colère de Bagdad.
"J'ai répondu avec les informations à ma disposition à ce moment-là", s'est défendu aujourd'hui le porte-parole Kirby. "Ce n'était pas aussi précis que cela aurait pu l'être, et je regrette toute confusion qui a pu être créée", a-t-il affirmé.
"Cela étant dit, nous n'avons fait aucun mystère - tant auprès de responsables irakiens qu'en public - que nous répondrions aux attaques ayant visé nos troupes. Et, de fait, nous en avons formellement notifié l'Irak, selon la procédure appropriée", a-t-il ajouté.

Étant donné le caractère ultrasensible en ce moment des relations entre les États-Unis et l'Irak, Washington avait visiblement à coeur de faire cette clarification assurant n'avoir pas informé Bagdad des opérations militaires à l'avance.

18H09
Diplomatie

Scholz à Netanyahu : la formule à deux États est "la seule solution durable"

Le chancelier allemand Olaf Scholz a réaffirmé dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu que la mise en oeuvre d'une formule à deux États était la condition d'une paix durable au Proche-Orient.

Le chancelier Olaf Scholz lors de son point presse avec le Premier ministre français Gabriel Attal, ce 5 février 2024.

Le chancelier Olaf Scholz lors de son point presse avec le Premier ministre français Gabriel Attal, ce 5 février 2024.

© AP Photo/Ebrahim Noroozi

"Seule une solution négociée à deux États ouvrira la perspective d'une solution durable au conflit du Proche-Orient. Cela doit être valable pour Gaza et la Cisjordanie", a déclaré le chancelier allemand, appelant à "un rôle central" pour une "Autorité palestinienne réformée", selon un communiqué de la chancellerie.

Le gouvernement israélien refuse de discuter d'une "solution à deux États", irritant la communauté internationale, et Netanyahu a réaffirmé à plusieurs reprises son opposition à une "souveraineté palestinienne".

Les diplomates occidentaux tentent de promouvoir une solution permettant aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre dans deux États distincts et souverains, un projet dont la guerre à Gaza a encore éloigné la perspective.

L'Allemagne a, comme les États-Unis, affiché un soutien résolu à Israël depuis l'attaque du 7 octobre 2023 menée par le mouvement islamiste palestinien Hamas sur le territoire israélien et depuis le début de la guerre d'Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Lors de cet entretien, Olaf Scholz a également souligné "la nécessité urgente d'améliorer considérablement l'accès et l'approvisionnement en aide humanitaire pour les habitants de la bande de Gaza", jugeant la situation "très préoccupante".

18H00
Hamas

Selon Israël, le chef du Hamas à Gaza, "en fuite", va "de cachette en cachette"

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, affirme que le chef du mouvement palestinien Hamas à Gaza, Yahya Sinouar, était "en fuite" et allait "de cachette en cachette", alors que les forces israéliennes continuent de bombarder Khan Younès (sud), sa ville natale.

"La direction du Hamas et Yahya Sinouar à sa tête sont en fuite, Sinouar va de cachette en cachette, il est incapable de communiquer avec son entourage", a-t-il dit, affirmant que Sinouar ne commandait pas ses forces mais s'occupait "de sa survie personnelle".

17H35
Négociations

Netanyahu refuse "les exigences du Hamas"

Les tractations se poursuivent pour parvenir à une seconde trêve, après celle d'une semaine fin novembre qui avait permis la libération d'une centaine d'otages retenus à Gaza et de 240 Palestiniens détenus par Israël.

Blinken va appuyer le projet élaboré par les médiateurs qataris, américains et égyptiens à Paris fin janvier, qui doit encore être approuvé par le Hamas et Israël.
Les États-Unis continuent à soutenir "le droit d'Israël à se défendre" mais affichent une frustration croissante envers leur allié. Blinken plaidera également pour une augmentation des volumes de nourriture, d'eau et de médicaments entrant dans la bande de Gaza.

Selon une source du Hamas, la proposition actuellement sur la table prévoit notamment une trêve de six semaines durant laquelle Israël devra libérer de 200 à 300 prisonniers palestiniens en échange de 35 à 40 otages détenus à Gaza, et 200 à 300 camions d'aide pourront entrer chaque jour dans le territoire.

Le Hamas exige un cessez-le-feu total. Ce que refuse Benjamin Netanyahu malgré la pression des familles des otages qui réclament la libération de leurs proches. "Le Hamas a des exigences que nous n'accepterons pas", a déclaré Netanyahu, ajoutant que les termes d'un éventuel accord "doivent être similaires" à ceux de l'accord qui avait précédé la trêve de novembre.

17H16
UNRWA

Israël dit qu'il prouvera les "liens de l'Unrwa avec le terrorisme"

Israël "soumettra toutes les preuves soulignant les liens de l'Urnwa avec le terrorisme", affirme son chef de la diplomatie, après la nomination par l'ONU d'un comité indépendant chargé d'évaluer la "neutralité" de cette agence.

"Félicitations aux Nations unies pour la formation de ce comité d'enquête", a ajouté Israël Katz sur X, jugeant "impératif de révéler la vérité".

Tweet URL

Israël affirme que 12 des 30.000 employés de l'agence onusienne en charge des réfugiés palestiniens étaient impliqués dans l'attaque du Hamas le 7 octobre.
 

16H00
UNRWA

Le chef de l'ONU nomme un comité indépendant pour évaluer l'Unrwa

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres annoce la création d'un comité indépendant chargé d'évaluer la "neutralité" de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) et son fonctionnement après les accusations visant plusieurs de ses employés.

Ce groupe d'évaluation sera mené par l'ancienne ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, en collaboration avec trois centres de recherche (Institut Raoul Wallenberg en Suède, Institut Chr. Michelsen en Norvège, et l'Institut danois pour les droits humains), a précisé un communiqué.

L'objectif du groupe d'évaluation nommé lundi est de "déterminer si l'Agence fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer sa neutralité et répondre aux accusations de graves abus le cas échéant".

Il devra remettre à Antonio Guterres d'ici fin mars un rapport intermédiaire puis d'ici fin avril un rapport final qui devra notamment, si nécessaire, faire des recommandations pour "améliorer et renforcer" les mécanismes en place.

Le secrétaire général "note que ces accusations interviennent à un moment où l'Unrwa, la plus importante organisation de l'ONU dans la région, travaille dans des conditions très difficiles pour aider les deux millions d'habitants de la bande de Gaza qui dépendent d'elle pour survivre au milieu de l'une des pires et plus complexes crises humanitaires du monde".

Cette évaluation indépendante aura lieu en parallèle à une enquête interne de l'ONU lancée en janvier après les accusations contre les douze employés de l'Unrwa.

14H53
"coup fatal"

Une victoire totale" porterait "un coup fatal" au Hamas et à ses alliés pro-iraniens, dit Netanyahu

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, estime qu'une "victoire totale" de l'armée israélienne dans la bande de Gaza porterait un "coup fatal" au mouvement islamiste palestinien Hamas, mais aussi à l'Iran et à ses alliés.

"La victoire absolue est essentielle car elle garantit la sécurité d'Israël (...). Une victoire totale portera un coup fatal à 'l'axe du mal' que sont l'Iran, le Hezbollah, les Houthis et bien sûr le Hamas", a-t-il estimé, selon des propos rapportés par son cabinet à l'issue d'une rencontre avec des militaires.

En absence de victoire, a-t-il encore affirmé, "les déplacés (israéliens) ne reviendront pas (chez eux). Le prochain massacre ne serait qu'une question de temps et l'Iran, le Hezbollah et d'autres feront la fête ici et détruiront le Moyen-Orient".

14H17
Diplomatie

"Les violences des colons doivent cesser" déclare Séjourné

A l'issue d'un entretien à Jérusalem avec le Premier ministre Netanyahu, le ministre des Affaires étrangères français estime que "les violences des colons" israéliens en Cisjordanie occupée devaient "cesser".

Je le répète, Gaza est une terre palestinienne. Stéphane Séjourné, ministre des Affaires étrangères français

"Il ne peut y avoir en aucun cas de déplacement forcé de Palestiniens, ni en dehors de Gaza, ni en dehors de la Cisjordanie", a ajouté Stéphane Séjourné, en tournée au Proche-Orient pour tenter de pousser à une trêve des combats entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza.

Le ministre des Affaires étrangères français Stéphane Séjourné en face du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ce 5 février à Jérusalem

Le ministre des Affaires étrangères français Stéphane Séjourné en face du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ce 5 février à Jérusalem.

© Gil Cohen-Magen/Pool via AP

"L'avenir de la bande de Gaza est indissociable de l'avenir de la Cisjordanie, nous devons préparer cet avenir en soutenant l'Autorité palestinienne. Celle-ci doit se renouveler et se redéployer dès que possible dans la bande de Gaza", a-t-il estimé. "Je le répète, Gaza est une terre palestinienne", a martelé le ministre des Affaires étrangères.

Le ministre a appelé de ses vœux "un règlement politique global, avec deux États vivant en paix côte à côte" qui supposerait que le processus de paix reprenne "sans attendre". "Sans solution politique, pas de paix juste et durable au Proche-Orient, c'est notre position et c'est notre analyse de la situation".

Stéphane Séjourné devait se rendre ensuite à Ramallah, en Cisjordanie, où il devait rencontrer son homologue de l'Autorité palestinienne Riyad al-Malki, puis le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

13h20
Humanitaire

Gaza : Madrid débloque une aide d'urgence pour l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

L'Espagne a annoncé ce lundi le déblocage d'une aide d'urgence de 3,5 millions d'euros pour l'Unrwa, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, dont le fonctionnement est menacé par la suspension du financement de nombreux pays après des accusations d'Israël.

"La situation de l'Unrwa est désespérée et il existe un risque important que ses activités humanitaires à Gaza soient paralysées dans les prochaines semaines", a indiqué le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Luis Albares, lors d'une comparution devant une commission parlementaire.

"Colonne vertébrale" de l'aide dans la bande de Gaza, selon l'ONU, l'Unrwa est accusée d'être "totalement infiltrée par le Hamas" par Israël, selon qui 12 des 13 000 employés de cette agence à Gaza ont été impliqués dans l'attaque du 7 octobre menée en sol israélien par le mouvement islamiste palestinien.

A la suite de ces accusations, l'agence onusienne a renvoyé la plupart des personnes mises en cause et promis une enquête approfondie, ainsi que des poursuites judiciaires le cas échéant. 

En réaction, une douzaine de pays, dont d'importants donateurs comme les États-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède, ont annoncé suspendre leur financement à l'agence.

13H47
Diplomatie

L'avion du chef de la diplomatie américaine s'est posé à Ryad

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, est arrivé lundi en Arabie saoudite dans le cadre d'une nouvelle tournée au Proche-Orient visant à encourager une trêve dans les combats meurtriers entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

Antony Blinken accueilli à son arrivé à Ryad ce 5 février 2024.

Antony Blinken accueilli à son arrivé à Ryad ce 5 février 2024.

© AP Photo/Mark Schiefelbein, Pool

L'avion du chef de la diplomatie américaine a atterri à Ryad, a constaté un journaliste de l'AFP qui l'accompagnait. Il s'agit de la première étape du cinquième voyage de Blinken dans la région depuis le début de la guerre le 7 octobre. Il doit ensuite se rendre au Qatar, en Égypte, en Israël et en Cisjordanie occupée.
 

12h40
Bombardement

Gaza : l'Unrwa accuse Israël d'une frappe navale sur un convoi d'aide alimentaire

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a accusé ce lundi l'armée israélienne d'une frappe navale sur un convoi d'aide alimentaire qui s'apprêtait à entrer dans le nord de Gaza, où elle est en guerre contre le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Heureusement, personne n'a été blessé", a ajouté sur X (ex-Twitter) Thomas White, responsable de l'agence au sein du territoire palestinien. L'armée israélienne contrôle entièrement l'espace maritime qui borde la bande de Gaza, en Méditerranée. 

Tweet URL
12h30
Accusations

Une cérémonie pour les "Femmes Forbes" annulée après une polémique

Pour des raisons de "sécurité", Forbes France a annulé une cérémonie prévue fin mars dans l'hôtel de luxe Ritz à Paris en l'honneur de 40 femmes, parmi lesquelles Rima Hassan. La militante pro-palestienne est critiquée par des personnalités juives pour des déclarations sur le conflit Israël-Hamas.

Les conditions ne sont plus réunies pour que la soirée se déroule bien.
Porte-parole de Forbes France

 

Rima Hassan, qui a grandi dans un camp en Syrie et a fondé l'Observatoire des camps de réfugiés en 2019, a été sélectionnée en 2023 parmi "40 femmes remarquables qui ont marqué l'année".

A l'approche de la cérémonie annuelle, plusieurs personnalités avaient épinglé ce choix, dont l'animateur Arthur qui l'avait accusée de "faire l'apologie du terrorisme du Hamas".

Rima Hassan a fait part de son intention de déposer plainte pour diffamation.

Tweet URL
12h17
Risque d'embrasement

L'Iran dit qu'il n'hésitera pas à riposter en cas d'attaque américaine sur son sol

La République islamique n'hésitera pas à riposter contre toute attaque américaine sur son sol, a déclaré ce lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne, après que la Maison Blanche n'a pas exclu la possibilité de frapper directement l'Iran.

Les États-Unis ont mené vendredi une série de frappes contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak, en réponse à la mort de trois soldats américains en Jordanie le 28 janvier.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, a déclaré samedi que les États-Unis continueront leurs représailles et n'a pas voulu exclure la possibilité d'une attaque directe contre les cibles situées en Iran.

La République islamique n'hésitera pas à utiliser ses capacités pour donner une réponse qui fait regretter les agresseurs.
Nasser Kanani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangère
 

Les Houthis disent agir en "solidarité" avec les Palestiniens à Gaza, en proie à la guerre entre l'armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas.

Téhéran "ne cherche pas à aggraver les tensions et la crise dans la région et n'a jamais soutenu les tensions et les crises", a indiqué ce lundi le porte-parole iranien.

11h35
Liban

"Le temps presse" pour une solution diplomatique dans le sud du Liban, estime Israël

"Le temps presse pour trouver une solution diplomatique" dans le sud du Liban, théâtre de tirs quotidiens depuis des mois entre Israël et le mouvement pro-iranien Hezbollah, a déclaré lundi le ministre israélien des Affaires étrangères à son homologue français.

"Israël agira militairement pour ramener les citoyens évacués de leurs maisons" dans le nord du pays si aucune autre issue n'est possible, a ajouté, selon un communiqué du ministère, Israël Katz lors d'un entretien avec Stéphane Séjourné, en visite en Israël dans le cadre d'une tournée au Proche-Orient.

10h50
Mémoire

L'Elysée envisage un "temps mémoriel" ultérieur pour les victimes françaises à Gaza

L’Élysée dit ce lundi envisager un "temps mémoriel" à l'avenir pour les "victimes françaises des bombardements à Gaza", après l'hommage national qui sera présidé mercredi par Emmanuel Macron pour les victimes françaises de l'attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël.

La cérémonie de mercredi aux Invalides "vise à rendre hommage aux victimes d'un attentat terroriste majeur commis par le Hamas", a dit la présidence française à des journalistes. "Néanmoins, il est évident que nous devons la même émotion et la même dignité aux victimes françaises des bombardements à Gaza", a-t-elle ajouté en réponse à un journaliste, expliquant que les modalités de ce "temps mémoriel" seraient fixées ultérieurement.

Qui anime ce direct ?

avec agences
Les faits

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est arrivé à Ryad, en Arabie Saoudite. 

L'armée israélienne a de nouveau bombardé dimanche Khan Younès, dans le sud du territoire où selon elle se cachent des responsables du mouvement islamiste palestinien.

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé samedi un bilan de 27.478 personnes tuées.

Des frappes israéliennes ont touché dimanche deux maisons et une mosquée dans le centre de Gaza, tuant 29 personnes et en blessant au moins 60 autres.

Des frappes aériennes distinctes à Rafah ont tué deux enfants âgés de 12 et 2 ans, selon le bureau d’enregistrement de l’hôpital où les corps ont été transportés.