Direct terminé le 4 février 2024 à 21h30
DIRECT DEMARRÉ LE 4 FÉVRIER 2024 À 06H

DIRECT : Blinken attendu au Moyen-Orient pour parler d'une nouvelle trêve

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken se rend dimanche 4 février au Moyen-Orient pour soutenir les tractations sur une nouvelle trêve entre Israël et le Hamas, en guerre depuis près de quatre mois. Il doit se rendre au Qatar, en Egypte, en Israël, en Cisjordanie occupée et en Arabie saoudite. Les horaires sont affichés en Temps Universel.

Partager
Image
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken avec le président palestinien Mahmoud Abbas, à Ramallah

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken avec le président palestinien Mahmoud Abbas, à Ramallah, en Cisjordanie occupée, mercredi 10 janvier. AP/ Evelyn Hockstein.

15
nouvelle(s) publication(s)
20h34
Diplomatie

Supprimer le financement de l'Unrwa serait "dangereux", avertit Borrell

Supprimer le financement de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) serait "à la fois disproportionné et dangereux" et "mettrait en danger des centaines de milliers de vies", déclare le chef de la diplomatie européenne.  "L'agence a pris des mesures immédiates et a ouvert une enquête" après qu'Israël a accusé des employés d'implication dans l'attaque du 7 octobre, a souligné Josep Borrell dans un article sur un blog.

"Les allégations contre le personnel de l'Unrwa sont graves et aucun responsable ne devrait rester impuni. Cependant, l'Unrwa a réagi immédiatement et les contrats des membres du personnel accusés ont été résiliés", a-t-il ajouté.  En réaction aux accusations israéliennes, une douzaine de pays, dont d'importants donateurs comme les Etats-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède ont annoncé suspendre leur financement à l'agence, laquelle s'est dite menacée de devoir cesser ses activités "d'ici fin février".

19h33
Conflit armé

Israël dit avoir investi un complexe du Hamas utilisé pour préparer le 7 octobre

L'armée israélienne affirme avoir investi à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, un complexe utilisé par le mouvement islamiste palestinien Hamas pour préparer l'attaque du 7 octobre. "Le complexe 'Al-Qadsia' a servi de centre d'entraînement pour le Hamas afin de former les terroristes", affirme l'armée dans un communiqué, décrivant notamment des maquettes d'entrées de kibboutz, de bases militaires et de véhicules blindés israéliens.  

Les soldats ont aussi pénétré dans le bureau de Mohammed Sinouar, un des commandants de la branche armée du Hamas, les brigades al-Qassam. Il est le frère de Yahya Sinouar, chef du Hamas à Gaza, considéré comme la tête pensante de l'attaque du 7 octobre. Ils ont également trouvé dans cette même zone un atelier de fabrication d'armes et d'infrastructures de tunnels, ainsi que de nombreuses armes, notamment des missiles antichar, des lance-roquettes antichar, des mitrailleuses légères, des explosifs, des grenades et autres munitions.

17h50
Conflit armé

17 des 24 bataillons du Hamas détruits selon Netanyahu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assure que l'armée a détruit "17 des 24 bataillons" du Hamas. "La plupart de ceux qui restent sont dans le sud de la bande de Gaza et à Rafah, et on va s'en occuper", ajoute-t-il.

"La pression sur le Hamas fonctionne", a lui affirmé le ministre de la Défense Yoav Gallant. "Ils sont dans une situation difficile et nous les frappons durement", a-t-il dit, après avoir assuré cette semaine que Rafah était le prochain objectif militaire. 

A travers le petit territoire de quelque 2,4 millions d'habitants, au moins 127 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé du mouvement islamiste, classé organisation terroriste par les Etats-Unis et l'Union européenne.

16h00
Diplomatie

Le chef de la diplomatie française "refuse" le "déplacement forcé" des Gazaouis

Le chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, dit au Caire "refuser" tout "déplacement forcé" vers l'Égypte des Gazaouis, fuyant les bombardements de la guerre entre Israël et le Hamas et s'entassant désormais aux portes du Sinaï.

Dans le cadre de la première étape de sa tournée au Proche-Orient, M. Séjourné a déclaré à son homologue égyptien Sameh Choukri : "Vous êtes préoccupés par les déplacements forcés de population sur votre territoire. Nous comprenons parfaitement ces inquiétudes et (...) la position de la France est constante: nous condamnons et nous refuserons toute action menée en ce sens".

Alors que les pourparlers se multiplient via les médiateurs qatari et égyptien pour une possible trêve, Paris veut "un cessez-le-feu mais également préparer le retour de l'Autorité palestinienne à Gaza avec une gouvernance renouvelée", a-t-il ajouté.

14h27
Diplomatie

An ministre israélien dénonce le manque de soutien américain

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, riposte aux critiques d'un ministre qui juge insuffisante l'aide de Washington, saluant ses "amis américains" tout en rappelant qu'Israël prenait ses "propres décisions".  "Nous n'avons pas besoin d'aide pour savoir comment mener nos relations avec les États-Unis et la communauté internationale", a-t-il déclaré en marge d'une réunion de son cabinet de guerre à Tel-Aviv.

"Nous prenons nos propres décisions, y compris dans les cas où il n'y a pas d'accord avec nos amis américains", a-t-il ajouté. Il affirme qu'Israël appréciait "grandement" l'aide américaine: "soutien en termes d'armements, soutien pour les institutions internationales, envoi de troupes dans la région..." Des propos qui semblaient répondre au ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui a dénoncé dans une interview dimanche au Wall Street Journal la politique dans la région du président américain Joe Biden.

14h20
Conflit armé

Sud Liban : Israël dit avoir frappé des milliers de cibles du Hezbollah

La guerre entre Israël et le Hamas s'étend. Le 3 février, l'armée israélienne affirmait avoir frappé des milliers de cibles du Hezbollah libanais en Syrie et dans le sud du Liban.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
11H41
Yémen

Le Hamas dénonce "une escalade" après les frappes au Yémen

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a condamné les frappes menées par les États-Unis et le Royaume-Uni contre des cibles Houthis au Yémen, dénonçant une "escalade".

Nous condamnons fermement le bombardement américano-britannique du Yémen et nous le considérons comme une attaque flagrante contre la souveraineté d'un pays arabe frère, et une escalade qui entraînera la région dans davantage de troubles et d'instabilité.
Communiqué du Hamas.
09H22
BILAN

Le ministère de la Santé de Gaza annonce un nouveau bilan de 27 365 morts

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a annoncé un bilan de 27 365 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Il a fait état dans un communiqué de 127 morts au cours des 24 dernières heures, et d'un total de 66 630 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

09h15
trêve

Le Hamas étudie la proposition de trêve

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, installé au Qatar, est attendu en Égypte pour discuter d'un projet d'accord élaboré par les médiateurs qatari, américain et égyptien.

Il prévoit d'abord une trêve de six semaines avec la libération de 200 à 300 Palestiniens détenus en Israël en échange de 35 à 40 otages, selon une source du Hamas.

À Beyrouth, un responsable du mouvement palestinien, Oussama Hamdane, a souligné qu'il était prématuré de parler d'un accord sur une trêve. Le projet "est un accord-cadre qui a besoin d'être étudié".

09H10
FRANCE

Une délégation d'élus de gauche, en route vers Rafah, appelle à un "cessez-le-feu"

Une délégation d'élus français, essentiellement issus de la gauche, a appelé samedi à un cessez-le-feu à Gaza, à la veille de se rendre au poste-frontière de Rafah entre l’Égypte et le territoire palestinien.

Tweet URL
08H23
Yémen

Les Houthis promettent de riposter aux frappes américaines et britanniques

Les Houthis ont promis de riposter aux frappes américaines et britannique qui ont visé des dizaines de cibles au Yémen en réponse aux attaques menées par les rebelles contre des navires.

Les Houthis ont commencé à s'en prendre au trafic maritime en mer Rouge en novembre, disant viser des navires liés à Israël "en solidarité" avec les Palestiniens dans la bande de Gaza, ravagée par l'offensive israélienne.

Yahya Saree, le porte-parole militaire des Houthis, a affirmé que les nouvelles frappes "n'ébranleront pas" leur "soutien au peuple palestinien résistant dans la bande de Gaza  et ne passeront pas sans réponse et sans punition".

06H10
FRAPPES

Craintes d'une offensive sur Rafah

L'armée israélienne a pilonné samedi 3 février la bande de Gaza où des dizaines de personnes ont été tuées. Les craintes s'amplifient face à une possible offensive militaire contre la ville surpeuplée de Rafah qui abrite plus d'un million de déplacés palestiniens.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, au moins 100 civils ont été tués dans la nuit dans le petit territoire assiégé, pour l'essentiel des femmes et des enfants. L'armée israélienne a déclaré avoir tué "des dizaines de terroristes" dans le nord et le centre de Gaza ces dernières 24 heures.

Pour le ministre de la Défense israélien Yoav Gallant, Rafah est le prochain objectif. "Nous allons atteindre Rafah et éliminer les éléments terroristes qui nous menacent", a-t-il lancé jeudi.

"Rafah est une usine à désespoir et nous craignons ce qui va se passer ensuite", s'est alarmé vendredi un porte-parole du bureau de coordination des Affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU, Jens Laerke.

À quelques kilomètres au nord de Rafah, Khan Younès est aussi visée par des raids aériens et des tirs d'artillerie incessants, selon un journaliste de l'AFP. La ville est en partie détruite par près de deux mois de combats acharnés. 

04H06
"zone tampon"

Inquiétudes autour d'une zone tampon qu'Israël veut établir à Gaza

Israël tente de créer, au sein de la bande de Gaza, une zone tampon censée renforcer la sécurité du sud du pays, empiétant sur un territoire palestinien déjà exigu et faisant craindre de sérieuses violations des droits de ses habitants.

Ces dernières semaines, l'armée israélienne a entrepris de rendre inhabitable une bande d'un kilomètre de large, d'un bout à l'autre de Gaza, a montré un expert à l'AFP. Dans sa partie la plus étroite, le territoire ne dépasse pas les 6 kilomètres de large.

Plus de 30% des bâtiments de cette langue de terre ont été détruits, affirme Adi Ben Nun, professeur à l'université hébraïque de Jérusalem, sur la base d'images satellites.

Tweet URL

"Nous voyons des preuves croissantes qu'Israël rend inhabitables de vastes zones de Gaza (...). Cela pourrait relever de crimes de guerre", a souligné à l'AFP Nadia Hardman, spécialiste des droits des réfugiés pour l'organisation Human Rights Watch.

03H05
VISITE

Antony Blinken attendu au Moyen-Orient

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est attendu au Moyen-Orient pour soutenir les tractations sur une nouvelle trêve entre Israël et le Hamas, en guerre depuis près de quatre mois. Il doit se rendre au Qatar, en Égypte, en Israël, en Cisjordanie occupée et en Arabie saoudite.

Le secrétaire d’État "poursuivra les efforts diplomatiques en vue de parvenir à un accord qui garantisse la libération de tous les otages restants et qui comprenne une pause humanitaire permettant de fournir une aide humanitaire durable et accrue aux civils de Gaza", a déclaré le porte-parole du département d’État, Matthew Miller.
22H42
Yémen

Les États-Unis et le Royaume-Uni frappent des dizaines de cibles houthies au Yémen

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé avoir bombardé des dizaines de cibles au Yémen, en réponse aux attaques répétées menées par les rebelles Houthis soutenus par l'Iran contre des navires.

Les frappes ont visé "36 cibles houthies dans 13 lieux au Yémen en réponse aux attaques continues des Houthis contre le trafic maritime international et commercial ainsi que les navires de guerre transitant par la mer Rouge", indique un communiqué conjoint des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays ayant apporté leur soutien à l'opération.

Ces frappes de précision ont pour but de perturber et dégrader les capacités qu'utilisent les Houthis pour menacer le commerce mondial et les vies de marins innocents.
Communiqué conjoint sur l'opération.

Qui anime ce direct ?

AFP