Direct commencé le 30 juin 2024 à 5H00 TU

DIRECT - Bombardements israéliens et combats dans le nord de la bande de Gaza

L'armée israélienne continue de bombarder la bande de Gaza, notamment le nord. Les combats terrestres ont poussé des dizaines de milliers de Palestiniens à fuir le secteur de Choujaïya. Ce matin, lors d'une réunion du cabinet de guerre, Benjamin Netanyahu a déclaré que "le Hamas est le seul obstacle à la libération de nos otages."

Les horaires sont indiqués en Temps Universel

Partager
Image
Des Palestiniens déplacés par l'offensive israélienne marchent dans les rues dévastées de Khan Younès, dans la bande de Gaza, 29 juin 2024.

Des Palestiniens déplacés par l'offensive israélienne marchent dans les rues dévastées de Khan Younès, dans la bande de Gaza, 29 juin 2024.

© AP Photo/Jehad Alshrafi
7
nouvelle(s) publication(s)
12H15
Israël inflexible

Combats dans le nord de la bande de Gaza

L'armée israélienne a bombardé dimanche la bande de Gaza, notamment le nord où les combats acharnés se poursuivent contre le Hamas dans le secteur de Choujaïya et ont poussé des dizaines de milliers de Palestiniens à fuir.

"Nos forces sont en opération à Rafah, Choujaïya, partout dans la bande de Gaza", a déclaré ce dimanche matin le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devant le cabinet de guerre. "Des dizaines de terroristes sont éliminés chaque jour. C'est un combat difficile que nous menons au sol, parfois au corps à corps, et aussi sous terre", a-t-il dit.

L'opération menée depuis jeudi par les forces israéliennes à Choujaïya, un quartier est de la ville de Gaza, se poursuit aujourd'hui, selon des témoins et des médecins.

L'armée a annoncé y avoir, la veille, "éliminé plusieurs terroristes, découvert des armes, mené des raids ciblés sur des positions de combat piégées" et avoir "frappé des dizaines d'infrastructures terroristes". Elle avait lancé le 7 mai une offensive terrestre à Rafah, une ville frontalière avec l'Égypte alors présentée par Israël comme l'étape finale de la guerre contre le Hamas. Mais les combats ont regagné depuis en intensité dans plusieurs autres régions que l'armée avait affirmé contrôler.

Entre 60.000 et 80.000 personnes, selon le bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), ont fui l'est et le nord-est de la ville de Gaza après l'ordre d'évacuation donné jeudi par l'armée. "Les gens sont piégés dans leurs maisons à Choujaïya. Il est difficile de sortir du quartier sous les bombardements", a témoigné à l'AFP Siham Al-Shawa, âgé de 50 ans. "Notre vie est devenue un enfer", a-t-il ajouté.

11H45
Otages

Pour Netanyahu la libération des otages ne dépend que du Hamas

Lors d'une réunion de son cabinet ce matin, le Premier ministre Netanyahu a répété que sa position qui reste inchangée. 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le Premier ministre israélien réunit son cabinet ce matin, Jérusalem. (images AP)

"En ce qui concerne la tâche sacrée de libérer nos otages, il n'y a aucun changement dans la position d'Israël concernant les grandes lignes saluées par le président Biden. Et aujourd’hui, tout le monde sait une vérité simple : le Hamas est le seul obstacle à la libération de nos otages. En combinant pression politique, pression militaire et surtout pression militaire, nous les rendrons tous, nos 120 otages, vivants et morts."

10H23
Bilan humain

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 37.877 morts

Le ministère de la Santé du gouvernement du Hamas, mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, a annoncé dimanche un nouveau bilan de 37.877 morts dans le territoire palestinien depuis le début de la guerre avec Israël, il y a près de neuf mois.

Au moins 43 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, a-t-il indiqué dans un communiqué, ajoutant que 86.969 personnes avaient été blessées dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

05H00
images brutes

L'armée israélienne bombarde la bande de Gaza

Dès l'aube, des tanks israéliens se sont déplacés sur la frontière avec la bande de Gaza comme on peut le voir sur ces images d'Associated Press.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Ils ont ensuite commencé à tirer.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
21H35
Ras-le-bol

Manifestations à Tel Aviv

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient à Tel Aviv contre le gouvernement de Netanyahu. Les manifestants demandent des élections et un accord pour la libération des otages toujours en captivité à Gaza. Des feux et des fumigènes ont été allumés pour gêner les forces de sécurité.

Certains portaient des photos des otages et on pouvait lire sur des bannières "Protégez-nous de Netanyahu".

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

A Tel Aviv, le 29 juin 2024.

20H32
Situation critique

Combats acharnés dans le nord de la bande de Gaza

Des combats acharnés ont opposé samedi l'armée israélienne à des combattants du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, entrainant un nouveau déplacement de milliers de Palestiniens. Les combats ont regagné en intensité dans plusieurs autres régions, notamment dans le nord.

Deux soldats ont été tués et deux autres gravement blessés dans des combats dans le nord de Gaza, selon la même source.
Les branches armées du Hamas et de son allié le Jihad islamique ont indiqué de leur côté qu'elles étaient engagées dans des combats avec les forces israéliennes dans le secteur de Chouyjaïya.

Dans le centre du territoire palestinien, des habitants déblayaient des gravats dans le camp de réfugiés de Maghazi après une frappe nocturne sur une maison qui a touché un centre médical.
"La pharmacie, le service d'ophtalmologie et le département des urgences ont été complètement détruits", a indiqué Tarek Qandeel, directeur du centre.
Plus au sud, cinq corps ont été découverts après un bombardement sur des tentes de déplacés dans le secteur d'al-Mawasi, près de Rafah, d'après des médecins.
L'armée poursuit des opérations dans cette dernière ville, frontalière de l'Egypte, disant y avoir éliminé de "nombreux terroristes". Des témoins ont fait état de morts et blessés parmi les déplacés du camp de Shakush, à l'ouest de Rafah.

19H10
cessez-le-feu

Les négociations n'avancent pas

Un haut responsable du Hamas palestinien a indiqué samedi à Beyrouth que les négociations en vue d'un accord avec Israël sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et la libération d'otages n'ont mené à aucune avancée.

Un plan présenté fin mai par le président américain Joe Biden, proposé selon lui par Israël, prévoit un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Selon le site américain Axios, l'administration américaine a présenté une "nouvelle version" d'un projet d'accord entre Israël et le Hamas, comportant des amendements de "certaines clauses (...) dans le but de combler le fossé qui les sépare et de parvenir à un accord".

Oussama Hamdane, un haut responsable du mouvement islamiste palestinien basé à Beyrouth, a affirmé que son mouvement avait reçu le 24 juin la dernière proposition pour un accord sur un cessez-le-feu, mais que celle-ci n'apportait "rien de nouveau".
"Nous pouvons dire qu'il n'y a rien de nouveau dans les négociations pour arrêter l'agression" Israélienne, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Le plan présenté par le président Biden est resté jusque-là lettre morte, les protagonistes campant sur des exigences intangibles. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu veut poursuivre la guerre jusqu'à la défaite totale du Hamas et la libération de tous les otages. Le Hamas exige, lui, un cessez-le-feu permanent et un retrait israélien total de Gaza. "Nous avons dit clairement, et c'est toujours notre position, que sans cela, tous les documents présentés sont une perte de temps et donnent à l'occupation plus de temps pour perpétrer un génocide contre notre peuple, ainsi qu'une tentative de l'administration américaine de se racheter", a déclaré Oussama Hamdane. Selon lui, la nouvelle proposition américaine s'inscrit dans le cadre "des diverses pressions exercées sur le mouvement pour qu'il accepte le document israélien tel qu'il est, sans amendement".

Qui anime ce direct ?

AFP