Terminé à 21h30
Démarré à 08h10

DIRECT : combats acharnés dans la bande de Gaza à Khan Younès

Des combats acharnés se poursuivent jeudi dans la bande de Gaza entre le Hamas et l'armée israélienne, qui a pris la grande ville de Khan Younès. Prédisant un "effondrement total de l'ordre public bientôt" à Gaza, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a de nouveau appelé à un cessez-le-feu humanitaire, s'attirant une fin de non recevoir cinglante d'Israël.

Tous les horaires sont donnés en temps universel (TU).

Partager
Image
khan younis

Un Palestinien inspecte les dégâts d'un bâtiment détruit à la suite de frappes aériennes israéliennes dans le camp de réfugiés de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le jeudi 7 décembre 2023.

AP Photo/Mohammed Dahman
9
nouvelle(s) publication(s)
21h08
CIVILS OU HAMAS ?

La TV israélienne diffuse des vidéos de prisonniers palestiniens en sous-vêtements à Gaza

Les chaînes de télévision israéliennes ont diffusé des vidéos montrant des dizaines de Palestiniens alignés à genoux, têtes baissées, vêtus de sous-vêtements sous la garde de soldats israéliens dans la bande de Gaza, provoquant une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Parmi les hommes arrêtés, des témoins, journalistes et proches ont reconnu le reporter Diaa Al-Kahlout, correspondant à Gaza du média The New Arab.

Ce site d'information basé à Londres a indiqué "que l'occupation israélienne a arrêté des dizaines de Gazaouis, dont le correspondant de The New Arab dans la bande de Gaza", sur X (ex-Twitter).

Tweet URL

Un article de The New Arab précise que leur journaliste fait partie "des dizaines d'habitants de Gaza arrêtés par l'armée israélienne à Gaza et (qui) ont été forcés à se déshabiller" avant d'être "fouillés et humiliés". Ces prisonniers auraient été emmenés vers un lieu inconnu selon des témoins oculaires, ajoute le site.

Interrogé sur ces images, le porte-parole de l'armée israélienne Daniel Hagari a déclaré jeudi soir qu'à "Shujaiya (quartier de la ville de Gaza, NDLR) et Jabaliya (dans le nord de la bande de Gaza NDLR), des terroristes se rendent et sortent des tunnels et des maisons". 

"Nous enquêtons et vérifions qui est lié au (mouvement islamiste palestinien) Hamas et qui ne l'est pas", alors que des soldats israéliens traquent "des terroristes qui se cachent encore dans (des) tunnels comme des lâches", a-t-il ajouté lors d'un point de presse. 

17h40
IMPACT économique

L'économie palestinienne sera "sévèrement touchée" par le conflit alerte le FMI

L'économie des territoires palestiniens de Cisjordanie et Gaza va être "sévèrement touchée" par le conflit actuel, non seulement du fait des destructions mais également des limitations de déplacements de part et d'autre, averti le Fonds monétaire international (FMI), qui rappelle "qu'avant le conflit, déjà, le PIB était attendu en baisse à moyen terme".

Julie Kozack, directrice de la communication du Fonds, estime "que l'impact total dépendra largement de la durée et de l'intensité du conflit".

Et si Israël n'est pas concerné par les combats, la mobilisation des réservistes est venue retirer de la main d’œuvre à l'économie israélienne, qui est par ailleurs confrontée à une chute du tourisme depuis le début des combats.

Enfin la désatabilisation de l'économie pourrait s'étendre plus largement prévient le FMI : "la région immédiate est touchée à différents niveaux, notamment du fait de la baisse du tourisme, une rupture des routes commerciales régionales et une hausse des coûts commerciaux".

(Re)voir → Proche-Orient : vers un embrasement régional ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
16h10
Regain d'espoir

L'ONU voit des "signes prometteurs" de l'ouverture "prochaine" d'un second passage dans Gaza

Le chef des opérations humanitaires de l'ONU voit comme un signal "prometteur" l'ouverture "prochaine" du passage de Kerem Shalom entre Israël et la bande de Gaza, assurant ainsi un deuxième accès à l'aide humanitaire.

Une ouverture de ce passage, qui s'ajouterait à celui de Rafah sur la frontière entre l’Égypte et Gaza, "changerait la nature même de l'accès de l'aide humanitaire" dont le territoire palestinien a désespérément besoin, a déclaré Martin Griffiths lors d'un point de presse à Genève.

15h45
le visage du diable

Qui est Yahya Sinouar le chef du Hamas, cerveau de l'attaque contre Israël ?

Benjamin Netanyahou affirme que c'est "un mort en sursis" dont la maison est encerclée par les forces de Tsahal : le chef du Hamas, Yahya Sinouar, vivrait-il ses dernières heures ?

En attendant plus d'information sur la traque de celui qu'Israël désigne comme "le visage du diable", TV5 MONDE vous propose ce portrait de la figure de proue du mouvement islamiste palestinien 

(Re)lire → Qui est Yahya Sinouar le chef du Hamas, cerveau de l'attaque contre Israël ?

GAZA CHEF DU HAMAS

Yahya Sinouar lors d'un meeting du Hamas dans la ville de Gaza le 30 avril 2022.

AP Photo/Adel Hana
15h28

Israël défend sa gestion de la crise humanitaire à Gaza

Israël défend ses mesures prises pour permettre la distribution d'aide dans la bande de Gaza, face aux critiques sévères et répétées sur sa gestion de la crise humanitaire, née de ses opérations militaires dans le petit territoire palestinien.

"Nous essayons d'accroître l'aide humanitaire et plus de 60 000 tonnes d'aide sont entrées via Rafah", point de passage avec l’Égypte, a expliqué à la presse Elad Goren, chef du Cogat, organisme du ministère israélien de la Défense supervisant les activités civile dans les Territoires palestiniens.

(Re)voir → Israël-Hamas : à Gaza, la situation humanitaire est "indescriptible"

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Israël "ne sera pas un problème" à l'entrée de l'aide dans la bande de Gaza qui est une "question de logistique" dépendant de l'ONU, a-t-il ajouté, mettant en avant les canalisations d'eau réparées par Israël ou avec son concours et l'installation d'entrepôts à Rafah pour abriter de l'aide.

Elad Goren a aussi rappelé l'autorisation donnée dans la nuit par Israël à l'entrée d'un "supplément minimal de carburant" jugé "nécessaire pour éviter un effondrement humanitaire". Le carburant est notamment utilisé pour alimenter les groupes électrogènes dont dépendent les hôpitaux pour fontionner.

14h36
vers une régionalisation ?

Un civil israélien tué par un tir de missile depuis le Liban

Un civil israélien a été tué dans le nord d'Israël par un tir de missile antichar effectué depuis le sud du Liban, ont annoncé l'armée et les secours israéliens.

La frappe a atteint la voiture dans laquelle circulait la victime, un homme de 60 ans, près de la localité de Matat, non loin de la frontière libanaise. L'armée israélienne ajoutant que "d'autres tirs du Liban vers Israël" ont été enregistrés aujourd'hui.

13h58
VICTIMES DU CONFLIT

Le Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza avaient fait 17 177 morts en deux mois de guerre. Les victimes sont à 70% des femmes, et des enfants.

Le ministère a précisé que 350 personnes avaient trouvé la mort au cours des dernières 24 heures, alors que les opérations militaires israéliennes, lancées dans le nord de Gaza après l'attaque sanglante menée le 7 octobre par des commandos du Hamas sur le sol israélien, s'étendent désormais à l'ensemble du petit territoire surpeuplé.

(Re)voir → Bande de Gaza : Israël étend ses opérations terrestres

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
09h11
Poste-frontière

Reporters sans frontières demande l'ouverture aux journalistes du poste-frontière de Rafah

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) appelle à l'ouverture aux journalistes du poste-frontière de Rafah à Gaza, où l'armée israélienne a étendu ses opérations au sol à l'ensemble du territoire.

Ce point de passage entre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, et l'Égypte, est contrôlé par les Palestiniens et les Égyptiens. Cependant, souligne le communiqué de RSF, "Israël surveille toutes les activités à la frontière sud et a bombardé à quatre reprises cette porte frontalière au début de la guerre". 

Dans ce communiqué, l'organisation appelle les autorités israéliennes et égyptiennes à "ouvrir les portes" du poste-frontière "afin que les journalistes puissent enfin aller et venir de part et d'autre de la frontière".

Un journaliste palestinien réconforte sa nièce blessée lors d'une frappe israélienne contre sa maison familiale dans le camp de réfugiés de Nusseirat, dans un hôpital de Deir el-Balah, dans la bande de Gaza, le dimanche 22 octobre 2023.

Un journaliste palestinien réconforte sa nièce blessée lors d'une frappe israélienne contre sa maison familiale dans le camp de réfugiés de Nusseirat, dans un hôpital de Deir el-Balah, dans la bande de Gaza, le dimanche 22 octobre 2023.

(AP Photo/Ali Mahmoud)

"Les journalistes qui ont dû évacuer le nord sont désormais sommés par Israël de se rassembler à la frontière avec l'Égypte, sans possibilité de la traverser. A l'inverse, les reporters internationaux sont empêchés d'entrer", souligne l'organisation.

"En deux mois de guerre, aucun reporter n'a été autorisé à entrer dans la bande de Gaza par Rafah, ce qui porte clairement atteinte à la capacité des médias à couvrir le conflit", poursuit-elle.

09h10
Combats

Combats acharnés entre Israël et le Hamas à Khan Younès et dans l'ensemble de Gaza

Des combats acharnés se poursuivent dans la bande de Gaza entre le Hamas et l'armée israélienne, qui a pris la grande ville de Khan Younès où elle traque l'architecte de l'attaque sanglante du 7 octobre contre Israël.

Prédisant un "effondrement total de l'ordre public bientôt" à Gaza, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a de nouveau appelé à un cessez-le-feu humanitaire, s'attirant une fin de non recevoir cinglante d'Israël. Le gouvernement israélien a toutefois autorisé la livraison d'un "supplément minimal" de carburant à Gaza pour éviter un "effondrement humanitaire" et des épidémies.

À Khan Younès, la plus grande ville du sud de la bande de Gaza, fantassins, blindés et bulldozers israéliens ont atteint le centre-ville, selon des témoins. L'armée israélienne a affirmé mercredi soir avoir "percé les lignes défensives" du Hamas, "éliminé un certain nombre de terroristes" et détruit environ "30 entrées de tunnels".

À la recherche de survivants dans des décombres d'une maison détruite par des tirs israéliens dans le camp de réfugiés de Khan Younes, dans la bande de Gaza ce 13 novembre 2023.

À la recherche de survivants dans des décombres d'une maison détruite par des tirs israéliens dans le camp de réfugiés de Khan Younes, dans la bande de Gaza ce 13 novembre 2023.

© AP Photo/Mohammed Dahman

À la tombée de la nuit mercredi, d'épais nuages de fumée noire et des flammes ont continué de s'élever de Gaza. Dans la journée, des trainées dessinées par des roquettes tirées vers Israël depuis Rafah, dans le sud du petit territoire palestinien, ont aussi émaillé le ciel.