Direct débuté à 07h30 TU

DIRECT - Des figures de la gauche s'insurgent contre "la purge" à LFI, manifestations anti-RN partout en France

À l'appel des syndicats, d'associations et du "Nouveau Front Populaire", des manifestations contre l'extrême droite sont attendues partout en France ce week-end. Des cadres de La France Insoumise (LFI) s'indignent après que le parti les a écartés. 

 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU). 

Partager
Image
Manuel Bompard, candidat d'extrême gauche, montre le contrat pour les prochaines élections lors d'une conférence de presse alors que Marine Tondelier, Yannick Jadot, secrétaire général du Parti socialiste, Olivier Faure et Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste, se tiennent derrière lui, à Paris, vendredi 14 juin 2024.

Manuel Bompard (LFI) montre le contrat pour les prochaines élections lors d'une conférence de presse alors que les élus écologistes, Marine Tondelier et Yannick Jadot (en haut à gauche), le secrétaire général du Parti socialiste, Olivier Faure (deuxième en partant de la droite), et Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste, se tiennent derrière lui, à Paris, le 14 juin 2024.

Thomas Padilla (AP)
14
nouvelle(s) publication(s)
17h29
Règlement de comptes ?

Mélenchon réagit aux accusations de purge

"Les investitures à vie n'existent pas" au sein de La France insoumise (LFI), a déclaré Jean-Luc Mélenchon pour justifier que certaine figures du mouvement, opposés à sa ligne, n'aient pas été réinvestis pour les législatives anticipées.  

"Les investitures à vie n'existent pas", affirme le leader de LFI dans "20 minutes", estimant qu'il fallait "élargir les candidatures aux militants syndicaux et associatifs" et leur réserver "des sièges très gagnables", à la place de certains députés sortants historiques, comme Alexis Corbière, Raquel Garrido ou Danielle Simmonet. 

meluche

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, donne un discours lors d'un meeting à Aubervilliers, le 25 mai 2024.

AP Photo/Aurelien Morissard

"La cohérence politique et la loyauté dans le premier groupe parlementaire de gauche sont aussi une exigence pour gouverner", a-t-il ajouté.

17h18
CAMPAGNE

Gabriel Attal annonce une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat

Dans un entretien à France 2, le Premier ministre a annoncé une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat. 

Parmi ces propositions on compte l'augmentation jusqu'à 10 000 euros de la prime "Macron" pour les salariés ou encore une taxe sur les rachats d'actions pour financer un "fonds de rénovation énergétique".

Gabriel Attal a également évoqué une baisse des factures d'électricité de 15% "dès l'hiver prochain", et promis une diminution du prix des fournitures scolaires grâce à des "achats groupés".

(Re)voir → France : quel bilan pour Gabriel Attal ?

Le Premier ministre propose aussi de travailler à la mise en place d'une complémentaire santé "publique" à 1 euro par jour pour ceux qui ne sont pas couverts par une mutuelle, et d'exonérer de frais de notaire, jusqu'à 250 000 euros, les primo-accédants à la propriété de la classe moyenne. 

Ces mesures ont été dévoilées dans la presse quotidienne régionale avant la présentation, en début de semaine prochaine, de l'ensemble du programme de la majorité en vue des élections législatives.

15h13
Comptage

Forte mobilisation

Les chiffres de la mobilisation contre l'extrême-droite sont tombés : selon la CGT, 640 000 personnes ont manifesté aujourd'hui en France dont 250 000 à Paris. La préfecture de police estime quant à elle que 250 000 personnes ont défilé à travers la France, dont 75 000 personnes à Paris. 

Au total, la CGT a comptabilisé 182 rassemblements dans tout le pays. 

marseille manif

Des manifestants défilent avec une banderole portant l'inscription "Front populaire", lors d'une manifestation à Marseille, dans le sud de la France, le samedi 15 juin 2024.

Daniel Cole / AP
14h59
"LA SITUATION EST GRAVE"

Hollande confirme sa candidature en Corrèze

L'ancien président de la République François Hollande a confirmé sa candidature aux élections législatives en Corrèze, une décision "inédite" car la "situation est grave", avec la perspective d'une victoire du Rassemblement National.

"À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle", a déclaré à la presse l'ancien chef de l'État, qui a expliqué avoir trois priorités : la France, le progrès et la Corrèze.

14h11
Ancien président nouveau candidat

Le PS investit François Hollande

Le Parti socialiste annonce investir l'ex-président François Hollande pour les législatives, prenant acte du choix de la fédération de Corrèze et de la décision de l'ancien chef d'État de se reconnaître "dans le projet du Nouveau Front populaire", a annoncé à l'AFP le président de la commission électorale du PS Pierre Jouvet.

"François Hollande a déclaré cette semaine qu'il se reconnaissait dans la démarche et le projet du Nouveau Front populaire. Nous prenons acte du choix de la fédération de Corrèze de l'investir", écrit le PS sur le réseau social X. 

Tweet URL

L'ex-député socialiste de Corrèze est investi "dans la première circonscription" du département, qui avait initialement été attribuée au maire de Tulles, Bernard Combes, lui-même un proche de l'ancien président.

12h00
Tracé

La marche contre l'extrême droite s'élance à Paris

La manifestation contre le Rassemblement national prévue à Paris, s'élance à 14h depuis la place de la République.

Tweet URL

Selon les informations publiées par la mairie du 12ème arrondissement, l'itinéraire passera notamment par la place de la Bastille pour s'achever place de la Nation.

Tweet URL
Équipe de France

Marcus Thuram appelle à "se battre pour que le RN ne passe pas"

"Il faut se battre pour que le RN ne passe pas", a affirmé l'attaquant international français, Marcus Thuram, à propos des prochaines élections législatives.

Il est le premier Bleu convoqué pour l'Euro 2024 à prendre position aussi clairement contre le Rassemblement national (RN) dans la perspective des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet.

Tweet URL
09h59
Week-end de protestation

Les premières manifestations ont débuté

Les premières des nombreuses manifestations prévues ce week-end contre l'extrême droite en France ont débuté dans certaines villes. C'est le cas notamment à Toulon et Bayonne.

Tweet URL
Tweet URL
09h52
Ex-député

François Hollande sera candidat en Corrèze

L'ancien président de la République socialiste, François Hollande, est candidat aux législatives en Corrèze, selon son entourage.

L'ex-député de Corrèze et ex-maire de Tulle sera candidat "dans la première circonscription de Corrèze", a-t-on précisé. Jeudi soir, il s'était dit "favorable" à l'union à gauche sous la bannière du "Nouveau Front populaire" pour faire barrage à l'extrême droite.

Tweet URL
9h50
chaos

Dans les Alpes-Maritimes, Les Républicains déchirés entre les pro et anti alliance avec l'extrême droite

Du côté de la droite classique, le tribunal de Paris a provoqué un énième rebondissement en invalidant vendredi la décision du bureau national du parti Les Républicains (LR), qui avait exclu le président de la formation Eric Ciotti, favorable à une alliance avec le RN. 

Dans les Alpes-Maritimes (sud-est de la France), traditionnel bastion LR où le Rassemblement national grignote du terrain, une semaine de "chaos" a creusé les divisions entre militants Les Républicains approuvant l'alliance de leur président Eric Ciotti avec l'extrême droite et ceux dénonçant une ligne "infranchissable en République".

Candidate à sa réélection dans la 9e circonscription du département des Alpes-Maritimes, Michèle Tabarot, députée LR, Présidente de la commission nationale d'investiture des LR, Michèle Tabarot devait attribuer ce samedi les dernières circonscriptions aux candidats du parti, y compris possiblement face à Eric Ciotti dans la 1ère des Alpes-Maritimes, à Nice, où le président LR a lancé sa propre campagne.

08h52
Nouveau Front Populaire

Olivier Faure en train de "tenter de régler la scandaleuse éviction" des députés LFI "frondeurs"

Le patron des socialistes, Olivier Faure, affirme être en train de "tenter de régler la scandaleuse éviction" des députés LFI "frondeurs" Alexis Corbière, Raquel Garrido et Danielle Simonnet, non réinvestis par la direction de La France insoumise pour les législatives.

"Le Front Populaire ne mérite pas d'être sali par des décisions irresponsables. Depuis hier soir, je tente de régler la scandaleuse éviction de certains candidats. Je m'exprimerai ensuite", a-t-il écrit sur X.

Tweet URL
08h41
Circonscription du Nord

Amy Bah candidate face à Adrien Quatennens

Amy Bah, du collectif féministe Noustoutes, annonce sa candidature dans la première circonscription du Nord face à Adrien Quatennens, "talon d'Achille de la gauche", investi hier soir par La France insoumise malgré les contestations liées à sa condamnation pour des violences conjugales.

"Je suis candidate pour voir la gauche forte et unie à l'hémicycle, celle qui porte toutes les valeurs du Nouveau Front populaire", écrit-elle dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. Elle explique aussi avoir demandé, sans succès, à être investie par le mouvement à la place de son adversaire Quatennens.

Tweet URL
07h50
Divergences internes

Marine Tondelier s'insurge contre la mise à l'écart de députés LFI

La patronne des Ecologistes, Marine Tondelier, s'est dite "extrêmement choquée" par la "purge" au sein du parti La France Insoumise (LFI). Plusieurs députés sortants, à l'instar de Raquel Garrido et Alexis Corbière, critiques de Jean-Luc Mélenchon, n'ont pas été réinvestis pour les législatives.

"J'ai convoqué les instances d'EELV ce matin pour voir quelles suites donner à cela", a déclaré, sur France 2, Marine Tondelier, qui doit aussi s'entretenir avec les responsable socialiste et communiste, respectivement Olivier Faure et Fabien Roussel. La patronne des Ecologistes souhaite que le "Nouveau Front populaire" soutienne, malgré tout, les candidats évincés par LFI.

Tweet URL

Les divergences internes au sein de LFI ont de nouveau éclaté au grand jour quand le mouvement a dévoilé, hier, ses investitures pour le scrutin des 30 juin et 7 juillet.

En cause, la présence controversée d'Adrien Quatennens, député sortant de la 1ère circonscription du Nord, condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour violences conjugales. En revanche, Danielle Simonnet, élue à Paris, ainsi que Raquel Garrido et Alexis Corbières, députés de Seine-Saint-Denis, qui incarnent des voix discordantes au sein de LFI, ont été écartés et remplacés par d'autres candidats.

"Il a toujours été clair que tous les députés sortants de nos forces politiques respectives seraient soutenus par le Nouveau front populaire", a relevé Marine Tondelier. "Je ne vois pas pourquoi on ne soutiendrait pas" ceux qui ont été évincés. "C'est tellement une erreur que (la direction de LFI) n'ira pas jusqu'au bout."

Les candidats aux législatives ont jusqu’au dimanche 16 juin, à 18 heures, pour déposer leur dossier de déclaration en préfecture. 

07h30
Anti-RN

Des manifestations contre l'extrême-droite prévues tout le week-end

Moins d'une semaine après l'annonce des législatives anticipées (30 juin et 7 juillet), les opposants à l'extrême droite vont manifester aujourd'hui dans toute la France à l'appel de syndicats et du "Nouveau Front populaire". La coalition de gauche a été désignée adversaire numéro un par le Rassemblement national (RN), le parti d'extrême droite donné favori, loin devant le camp présidentiel.

Dès hier soir, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes. Environ 200 manifestations sont prévues pendant le week-end. Elles commenceront dans la matinée à Bayonne, Toulon ou encore Valenciennes. À Paris, le cortège partira à 14H00. Lyon, troisième ville du pays, défilera dimanche.  

De source policière, 300.000 à 350.000 personnes sont attendues, dont 50.000 à 100.000 dans la capitale. Quelque 21.000 policiers et gendarmes sont mobilisés.

Qui anime ce direct ?

Avec AFP