Direct démarré le 2 juillet 2024 à 7H13

DIRECT - En visite à Kiev, Orban réclame à Zelensky "un cessez-le-feu" avec la Russie

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban effectue mardi sa première visite en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, malgré les fortes tensions liées à sa proximité avec Moscou et son opposition à l'aide pour Kiev. Il a exhorté le président Volodymyr Zelensky à envisager au plus vite "un cessez-le-feu" afin de parvenir à la paix. Les horaires sont affichés en temps universel.
 

Partager
Image
Viktor Orban en Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accueille le Premier ministre hongrois Viktor Orban à Kiev, en Ukraine, le mardi 2 juillet 2024. 

@Zoltan Fischer/Bureau de presse du Premier ministre hongrois/MTI via AP)
6
nouvelle(s) publication(s)
17h52
décision judiciaire

Un chef séparatiste prorusse condamné par contumace

Le chef séparatiste prorusse de Lougansk, région occupée par la Russie dans l'est de l'Ukraine, a été condamné par contumace à douze ans de prison pour sa "collaboration" avec la Russie, ont indiqué  les services de sécurité ukrainiens (SBU).

Léonid Passetchnik, lui-même un ex-responsable régional du SBU, dirige depuis 2017 la "république" autoproclamée de Lougansk. Cette entité avait fait sécession dès 2014 avec l'appui de Moscou, déclenchant un conflit avec les forces ukrainiennes. 

Lougansk fait partie des quatre régions, outre la Crimée annexée en 2014, dont Moscou revendique l'annexion depuis septembre 2022, mais elle est la seule que les Russes contrôlent quasiment entièrement.

Soldats ukrainiens
Contrairement aux soldats ukrainiens pris ici à Donetsk le 10 février, les images et les informations sur les séparatistes sont davantage contrôlées et inaccessibles. AP/Vadim Ghirda.
15h15
diplomatie

Orban réclame à Zelensky "un cessez-le-feu" avec la Russie

Le dirigeant Hongrois Viktor Orban, dont le pays proche de la Russie vient de prendre la présidence de l'UE, a appelé mardi à Kiev l’Ukraine à un "cessez-le-feu", à rebours des positions des Ukrainiens et de leurs alliés européens.

"J'ai demandé au président de considérer rapidement la possibilité d'un cessez-le-feu", qui serait "limité dans le temps et permettrait d'accélérer les négociations de paix", a déclaré M. Orban, seul dans l'UE à être resté proche du Kremlin depuis le début de la guerre avec Kiev en février 2022. 

Les "initiatives" du président ukrainien "prennent beaucoup de temps, sont lentes et compliquées en raison des règles de la diplomatie internationale", a argué le responsable hongrois dont le pays vient de prendre la présidence tournante de l'Union européenne le 1er juillet pour 6 mois.

Il a remercié M. Zelensky pour "la franchise" de la conversation et promis de "rapporter" le contenu de ces discussions au Conseil de l'Union européenne "pour que les décisions européennes nécessaires puissent être prises". 

Au côté de son invité, le président ukrainien n'a pas réagi à sa proposition. Dans le passé, il avait déjà fermement rejeté l'idée d'une trêve avec la Russie, estimant que Moscou ne l'utiliserait que pour renforcer son armée.

13h36
tentative d'assassinat

Un dissident kazakh mort à l'hôpital après une tentative d'assassinat, selon sa famille

Un opposant kazakh connu, réfugié en Ukraine, est mort  dans un hôpital de Kiev après une tentative d'assassinat dont il a été victime en juin, a annoncé son épouse.

Aïdos Sadykov, un dissident et blogueur populaire avec des millions d'abonnés sur YouTube, "nous a quittés aujourd'hui à 03H00 heure de Kiev (00H00 GMT)", a écrit sur Facebook Natalia Sadykova.

"Mon mari adoré, le père de nos trois enfants, un grand fils du peuple kazakh. Aïdos a donné sa vie pour le Kazakhstan", a-t-elle poursuivi, ajoutant que "pendant treize jours, il s'est battu pour sa vie mais un miracle ne s'est pas produit".

Le Parquet ukrainien, qui avait à l'origine ouvert une enquête pour tentative d'assassinat, a annoncé mardi avoir requalifié ce crime en assassinat commis sur ordre et avec complot préalable d'un groupe de personnes.
 

Aïdos Sadykov

Aïdos Sadykov

DR
11H46
Demande de Zelensky

"L'Europe doit maintenir son aide militaire à l'Ukraine"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a plaidé mardi pour un maintien du soutien de l'aide militaire européenne à Kiev auprès du Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui a bloqué son versement par le passé.
"Il est également très important pour nous tous en Europe que le soutien de l'Europe à l'Ukraine reste à un niveau suffisant, y compris notre défense contre la terreur russe", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse durant la visite à Kiev du dirigeant hongrois, connu pour sa proximité avec Moscou et dont le pays vient de prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne.

Orban en Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accueille le Premier ministre hongrois Viktor Orban à Kiev, en Ukraine, le mardi 2 juillet 2024. 

@Zoltan Fischer/Bureau de presse du Premier ministre hongrois/MTI via AP


 

10H13
Revendication de la Russie

Destruction d'avions de combat Su-27 en Ukraine

La Russie a affirmé mardi avoir détruit cinq avions de combat Su-27 sur une base aérienne en Ukraine, entraînant un débat quant à la capacité de Kiev de sécuriser ses aérodromes avant la livraison attendue de F-16.
Le ministère russe de la Défense a indiqué avoir frappé avec des missiles balistiques Iskander-M une base près de la ville de Myrgorod, à quelque 150 km de la frontière russe.
 

"Cinq avions de combats Su-27 ont été détruits et deux autres, qui étaient en réparation, ont été endommagés", a indiqué le ministère sur son compte Telegram dans un message accompagné d'une vidéo montrant une frappe filmée vraisemblablement par un drone.
 

L'AFP n'est pas en mesure de confirmer la véracité de ces propos, et l'Ukraine n'a pas commenté ces informations, mais la frappe avait été rapportée dans un premier temps lundi par des blogueurs militaires ukrainiens et russes.
 

7H19
Dirigeant eurosceptique

Viktor Orban se rend en Ukraine, malgré les tensions sur l'aide militaire

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban effectue mardi sa première visite en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, malgré les fortes tensions liées à sa proximité avec Moscou et son opposition à l'aide pour Kiev.
Le dirigeant nationaliste "est arrivé à Kiev pour des discussions avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky", a déclaré son attaché de presse Bertalan Havasi, cité par l'agence de presse nationale MTI.
Il s'agit avant tout d'évoquer "la possibilité de parvenir à la paix", a-t-il ajouté.

Re(voir) aussi : Grand angle : la Hongrie prend la présidence tournante du Conseil de l'UE
 

Viktor Orban, dont le pays vient de prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne pour six mois, se démarque nettement des autres dirigeants occidentaux sur l'Ukraine.
Il bloque par exemple régulièrement l'aide militaire à l'Ukraine, extrêmement précieuse pour Kiev, et ne cesse d'appeler à un cessez-le-feu.
 

Viktor Orban

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban arrive à un sommet européen à Bruxelles, le 27 juin 2024. 

@Photo AP/Geert Vanden Wijngaert

En début d'année, il avait mis son veto à une enveloppe de 50 milliards d'euros. Celle-ci avait finalement été validée, mais avec un retard dénoncé par les responsables ukrainiens.
 

Le dirigeant eurosceptique, au pouvoir sans interruption depuis 2010, s'était aussi farouchement opposé à toute discussion d'adhésion à l'UE pour l'Ukraine, jugeant que ce pays n'était pas prêt.
 

Il avait finalement accepté de quitter la table du sommet des dirigeants des Vingt-Sept en décembre dernier, le temps que ses 26 homologues décident d'ouvrir les négociations d'adhésion avec Kiev.
 

Qui anime ce direct ?

AFP