Direct terminé le 5 janvier 2023 à 21h30
Direct démarré le 5 janvier 2023 à 5H45

DIRECT : frappes sur Gaza, Israël dévoile son plan d'après-guerre

Israël continue vendredi de bombarder la bande de Gaza, dont le futur "après" la guerre fait l'objet pour la première fois d'un plan qui ne prévoit ni le Hamas, ni une administration israélienne pour gérer ce territoire ravagé par des frappes incessantes. Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
gaza

Un convoi de troupes israéliennes se déplace dans la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. @AP Photo/Ariel Schalit.

15
nouvelle(s) publication(s)
20h04
Conséquences de la guerre

Gaza est "tout simplement devenue inhabitable"

La bande de Gaza est "tout simplement devenue inhabitable" s'alarme le coordinateur des affaires humanitaires des Nations unies à propos du territoire palestinien, dévasté par les bombardements israéliens meurtriers déclenchés par l'attaque sanglante du Hamas contre Israël le 7 octobre. "Trois mois après les atroces attaques du 7 octobre, Gaza est devenue un lieu de mort et de désespoir" et ses habitants "font face à des menaces quotidiennes sous les yeux du monde", déclare Martin Griffiths dans un communiqué.

18h48
Conséquences de la guerre

Des familes bouleversées sur le site du festival de musique attaqué par le Hamas

Trois mois d'absence "insupportable". Pour la première fois, Yarden Gonen visite le site de Réïm où sa jeune soeur Romi, 23 ans, a été enlevée par des commandos du Hamas le 7 octobre, alors qu'elle participait au festival de musique Tribe of Nova dans le sud d'Israël. Vêtue d'un tee-shirt avec le portrait de sa soeur, Yarden se dit "mitigée", contente d'être venue mais "dévastée" en entendant de la musique psytrance diffusée en hommage aux victimes à Réïm lors de la visite, confie-t-elle.

La visite était organisée par le Forum des familles d'otages: des proches se rendaient pour la première fois depuis le 7 octobre sur ce site en plein air situé dans le désert du Néguev, à cinq kilomètres de la frontière avec Gaza. Certains ont témoigné lors d'une conférence de presse, dont Yarden Gonen.

17h50
Humanitaire

La France et la Jordanie larguent de l'aide humanitaire sur Gaza

La France et la Jordanie ont largué sept tonnes d'aide humanitaire et sanitaire sur la bande de Gaza, où les quelque 2,4 millions d'habitants manquent de tout après bientôt trois mois de conflit, annonce le président français Emmanuel Macron. "La situation humanitaire reste critique à Gaza. Dans un contexte difficile, la France et la Jordanie ont livré par les airs de l’aide à la population et à ceux qui lui portent secours", a fait savoir Emmanuel Macron sur X (ex-Twitter).

Tweet URL

D'après l'Elysée, l'opération de largage, a été conduite dans la nuit de jeudi à vendredi par deux C-130, des avions de transport militaire, l'un français et l'autre jordanien, "avec des équipes mixtes à la fois jordaniennes et françaises dans les deux aéronefs". Le "fret humanitaire et sanitaire" était empilé sur des palettes et a été largué avec un système permettant de diriger les colis pour qu'ils se posent sur des zones sécurisées au plus près de la cible, l'hôpital de campagne jordanien présent sur la bande de Gaza, selon la présidence française.

Cette "opération complexe", conduite "en étroite collaboration et coordination avec l'armée de l'air jordanienne", "a été couronnée de succès", ajoute la même source.

17h26
Conflit armé

Que disent les États-Unis à propos de l'après-guerre ?

Les États-Unis, principal allié et soutien militaire d'Israël, voient un avenir à Gaza pour une Autorité palestinienne, remaniée.  Déjà profondément impopulaire, l'Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas exerce actuellement un pouvoir limité en Cisjordanie.

"Gaza est une terre palestinienne et restera une terre palestinienne, et le Hamas n'aura plus le contrôle de l'avenir" du territoire, déclare le département d'Etat, rejetant les propos "irresponsables" de MM. Ben Gvir et Smotrich. Le secrétaire d'Etat Antony Blinken doit commencer ce week-end une nouvelle tournée régionale durant laquelle il s'entretiendra avec des responsables israéliens et palestiniens.

16h56
Conflit armé

Quel plan prévoit Israël pour après la guerre ?

Le plan présenté par le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, qui doit encore recevoir l'aval d'un gouvernement divisé, prévoit la poursuite des opérations à Gaza jusqu'au "retour des otages", au "démantèlement des capacités militaires et de gouvernance du Hamas" et à "l'élimination des menaces militaires".

Il n'y aura pas de présence civile israélienne dans la bande de Gaza après l'atteinte des objectifs de la guerre.

Yoav Gallant, ministre de la Défense israélien

Pour l'après-guerre, Yoav Gallant prône une solution sans le Hamas, mais sans présence civile israélienne, rejetant de fait des appels de deux ministres d'extrême droite au retour de colons juifs à Gaza et à "l'émigration" des Palestiniens. Ces propos ont suscité un tollé international, dénoncés notamment par l'allié américain et l'Union européenne.

"Il n'y aura pas de présence civile israélienne dans la bande de Gaza après l'atteinte des objectifs de la guerre", a déclaré M. Gallant, précisant toutefois que l'armée garderait "sa liberté d'action" dans ce territoire pour y juguler toute "menace" éventuelle. "Les habitants de Gaza sont palestiniens. Par conséquent des entités palestiniennes seront en charge (de la gestion) à la condition qu'il n'y ait aucune action hostile ou menace contre l'Etat d'Israël", souligne-t-il, sans plus de précisions. 

16h10
Diplomatie

Antony Blinken arrive à Istanbul pour la première étape d'une tournée centrée sur le conflit à Gaza

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a atterri à Istanbul, première visite d'une nouvelle tournée au Moyen-Orient centrée sur le conflit à Gaza. Outre la Turquie et la Grèce, Antony Blinken se rendra dans cinq pays arabes, ainsi qu'en Israël et en Cisjordanie dans le cadre de cette quatrième tournée dans la région depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas palestinien.

15h00
Conflit armé

Le Hezbollah assure que sa réponse à l'assassinat du numéro deux du Hamas est "inéluctable"

Le chef du Hezbollah pro-iranien au Liban affirme qu'une riposte à la frappe israélienne sur son fief de la banlieue sud de Beyrouth qui a tué le numéro deux du Hamas palestinien était "inéluctable" sur "le champ de bataille".

La frappe sur la banlieue sud de Beyrouth "est grave et ne restera pas sans réponse", prévient Hassan Nasrallah dans un discours télévisé. Il assure que son mouvement va "répondre" sur "le champ de bataille".

"La riposte est inéluctable", affirme encore le chef du Hezbollah, dont le mouvement islamiste lance quotidiennement des attaques contre Israël depuis le sud du Liban. Saleh al-Arouri et six autres responsables et cadres du Hamas ont été tués mardi soir dans une frappe attribuée à Israël contre un bureau du mouvement islamiste palestinien, allié du Hezbollah.

14h33
Conflit armé

Conflit au Proche-Orient : un plan d'après-guerre évoqué

Pour la première fois, Israël a dévoilé un plan pour "l'après" à Gaza. Une solution pour gérer l'enclave qui ne prévoit ni le Hamas, pas plus qu'une administration israélienne. Mais le gouvernement, divisé sur la question, doit encore l'adopter.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
13H00
Première étape : Israël

La cheffe de la diplomatie allemande se rend de nouveau au Proche-Orient

La ministre allemande des Affaires étrangères entame dimanche sa quatrième visite au Proche-Orient depuis le début du conflit entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, a annoncé vendredi un porte-parole du ministère.

Lors de sa visite qui commencera en Israël, Annalena Baerbock doit rencontrer son nouvel homologue Israël Katz et le président Isaac Herzog, a indiqué le porte-parole, Sebastian Fischer, lors d'un point presse régulier du gouvernement allemand à Berlin.

Elle doit ensuite mener des discussions avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ainsi qu'avec son homologue palestinien, Riyad al-Maliki.

Annalena Baerbock

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, part après avoir assisté à une séance plénière du Sommet des Nations Unies sur le climat COP28, le 13 décembre 2023, à Dubaï, aux Émirats arabes unis. @Photo AP/Peter Dejong.

Annalena Baerbock se rendra ensuite en Egypte où elle rencontrera le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Shoukry, puis au Liban. Sebastian Fischer n'a pas précisé qui elle doit rencontrer dans ce pays.

11H27
Nouveau bilan du Hamas

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 22.600 morts

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé vendredi que les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza avaient fait 22.600 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Parmi ces morts figurent 162 personnes tuées au cours des dernières 24 heures, a précisé le ministère, qui a aussi fait état de 57.910 personnes blessées depuis le 7 octobre.

10H18
Poursuite des bombardements

Nouvelles frappes sur Gaza à l'approche des trois mois de guerre

Israël poursuit ses bombardements et ses opérations au sol à Gaza vendredi, à l'approche de la date marquant les trois mois du conflit l'opposant au Hamas palestinien, auquel un plan que doit examiner le gouvernement israélien entend ne laisser aucune place dans l'après-guerre.

Vendredi matin, l'armée israélienne a annoncé "l'élimination d'une cellule terroriste" qui voulait attaquer un de ses chars à Bureij (centre) pendant la nuit, et la destruction, au prix de combats au sol, de plusieurs sites de lancement de roquettes vers Israël à Khan Younès, la grande ville du sud, épicentre des combats depuis plusieurs jours.

gaza

Un char israélien se déplace le long de la frontière entre Israël et Gaza, vu depuis le sud d'Israël, le 4 janvier 2024. @AP Photo/Ariel Schalit.

9H40
Annonce du kibboutz Nir Oz

Le corps d'un Israélien tué lors de l'attaque du Hamas retenu à Gaza (kibboutz)

Le corps d'un Israélien tué le 7 octobre lors de l'attaque sans précédent du Hamas en Israël a été transporté dans la bande de Gaza et y est retenu depuis, a annoncé vendredi la communauté de son kibboutz.

Tamir Adar, 38 ans, était présumé vivant et considéré otage dans le territoire palestinien mais l'armée israélienne a confirmé qu'il avait été tué le jour de l'attaque du mouvement islamiste palestinien, a déclaré le kibboutz Nir Oz dans un communiqué. "Depuis, son corps est retenu à Gaza", selon le document.

Tamir Adar faisait partie des quelque 250 personnes prises en otage dans les localités frontalières et les postes militaires israéliens le 7 octobre.

9H41
Tensions israélo-libanaises

Violences à la frontière avec Israël : plus de 76.000 déplacés au Liban (ONU)

Plus de 76.000 personnes ont été déplacées au Liban près de trois mois après le début des violences à la frontière avec Israël, selon de nouveaux chiffres publiés par une agence spécialisée des Nations unies.

liban

Des réservistes israéliens et des forces blindées participent à des exercices d’entraînement sur le front libanais sur le plateau du Golan sous contrôle israélien, le 4 janvier 2024. @AP Photo/Ohad Zwigenberg.

Les échanges de tirs se poursuivaient vendredi entre le Hezbollah libanais, un allié du Hamas, et l'armée israélienne dans la zone frontalière, comme chaque jour depuis le déclenchement de la guerre le 7 octobre à Gaza.

Dans un rapport publié jeudi, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique que l'escalade à la frontière israélo-libanaise a déplacé 76.018 personnes, principalement dans les zones frontalières d'Israël, dans le sud du Liban.

07h31
Eviter "l'embrasement"

Blinken au Moyen-Orient pour prôner une aide accrue à Gaza

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s'est embarqué jeudi soir pour sa quatrième tournée au Moyen-Orient depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas palestinien, où il entend plaider pour une aide accrue pour Gaza et des moyens d'éviter l'embrasement dans un contexte régional à cran.

blinken

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken se dirige vers un avion alors qu'il quitte Washington pour se rendre au Moyen-Orient, dans le contexte du conflit Israël-Hamas, le jeudi 4 janvier 2024 à la base commune Andrews, Maryland. @Evelyn Hockstein/via AP.

Antony Blinken s'attend à des discussions difficiles lors de cette nouvelle tournée qui l'amènera, outre en Israël en début de semaine prochaine, dans cinq pays arabes - Jordanie, Qatar, Emirats, Arabie saoudite et Egypte -, ainsi qu'en Cisjordanie, siège de l'Autorité palestinienne, a indiqué à la presse son porte-parole Matthew Miller.

Antony Blinken s'est envolé de Washington jeudi soir à destination de la Turquie, première étape de cette tournée prévue pour durer jusqu'au 10 janvier.

3H35
Les opérations à Gaza vont se poursuivre

Israël commence à préparer son après-guerre

Israël continue vendredi de bombarder la bande de Gaza, dont le futur "après" la guerre fait l'objet pour la première fois d'un plan.

Quelques heures avant le départ du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken pour le Moyen-Orient dans l'espoir d'éviter une expansion du conflit entre Israël et le Hamas après une semaine à haute tension, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a dévoilé son premier plan au sujet de l'après-guerre à Gaza.

blinken

Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken lors de son départ de Washington pour se rendre au Moyen-Orient, dans le contexte du conflit Israël-Hamas, le 4 janvier 2024 dans le Maryland. @Evelyn Hockstein/ via AP.

Selon le plan, qui doit toutefois recevoir l'aval du gouvernement divisé sur ce sujet épineux, les opérations à Gaza "vont se poursuivre" jusqu'au "retour des otages", au "démantèlement des capacités militaires et de gouvernance du Hamas" et "l'élimination des menaces militaires", a soutenu Yoav Gallant.

Après quoi s'amorcera une nouvelle phase, celle du "jour d'après" la guerre. Or cette semaine, le ministre israélien de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir avait appelé à un retour de colons juifs à Gaza après la guerre, et à "encourager" la population palestinienne à émigrer.

gaza

Des Palestiniens observent les destructions après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 janvier 2024. @AP Photo/Fatima Shbair.

Mais "il n'y aura pas de présence civile israélienne dans la bande de Gaza après l'atteinte des objectifs de la guerre", a déclaré jeudi soir Yoav Gallant, en précisant que l'armée israélienne garderait toutefois "sa liberté d'action" à Gaza pour y juguler toute "menace" éventuelle.

"Les habitants de Gaza sont Palestiniens. Par conséquent des entités palestiniennes seront en charge (de la gestion) à la condition qu'il n'y ait aucune action hostile ou menace contre l'Etat d'Israël", souligne le plan sans dire précisément qui, des Palestiniens, devraient administrer ce territoire d'environ 2,3 millions d'habitants ravagé par les bombardements.

gaza

De la fumée s'élève à la suite d'un bombardement israélien dans la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. @AP Photo/Ariel Schalit.

Avant l'après, il y a le pendant. Et dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces israéliennes ont multiplié à nouveau les frappes dans le sud et le centre de la bande de Gaza, où des témoins ont d'ailleurs fait état d'intenses combats.

 

Qui anime ce direct ?

AFP