Direct terminé le 29 juin à 20h33
Direct commencé le 29 juin à 5H15 TU

DIRECT - A Gaza, combats acharnés et situation humanitaire "désastreuse"

Des combats acharnés ont opposé samedi l'armée israélienne à des combattants du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, où les conditions de vie des habitants sont "désastreuses" selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Les horaires sont indiqués en Temps Universel.

Partager
Image
Explosion dans la bande de Gaza.

Fumée vue depuis le sud d'Israël après un bombardement sur la bande de Gaza, samedi 29 juin. 

© AP Photo/Leo Correa
11
nouvelle(s) publication(s)
19h45
Embrasement

"Rien de nouveau" dans les négociations d'un cessez-le feu, selon le Hamas

Un haut responsable du Hamas palestinien a indiqué samedi à Beyrouth que les négociations en vue d'un accord avec Israël sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et la libération d'otages n'ont mené à aucune avancée.

Un plan présenté fin mai par le président américain Joe Biden, proposé selon lui par Israël, prévoit un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages et de prisonniers palestiniens détenus par Israël. Selon le site américain Axios, l'administration américaine a présenté une "nouvelle version" d'un projet d'accord entre Israël et le Hamas, comportant des amendements de "certaines clauses (...) dans le but de combler le fossé qui les sépare et de parvenir à un accord".

18h39
Carnage

L'armée israélienne annonce avoir éliminé "des dizaines" de combattants en 48 heures

La guerre ne connaît pas de répit. Des combats acharnés ont opposé samedi l'armée israélienne à des combattants du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Et, les conditions de vie des gazaouis sont "désastreuses", alerte l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Depuis jeudi, l'armée israélienne mène une opération à Choujaïya, un quartier est de Gaza-ville, où se trouvent selon elle des "infrastructures terroristes". Elle a indiqué samedi y avoir éliminé "des dizaines" de combattants en 48 heures, faisant état de "combats rapprochés avec des terroristes". Dans un communiqué, elle a ajouté avoir découvert des postes d'observation, des armes, des drones et une rampe de lancement de roquettes près d'écoles et des entrées de tunnels.

Les branches armées du Hamas et de son allié le Jihad islamique ont indiqué de leur côté qu'elles étaient engagées dans des combats avec les forces israéliennes dans le secteur. La Défense civile palestinienne a signalé vendredi de "nombreux morts" et la fuite de "dizaines de milliers de civils", après un appel de l'armée à évacuer le quartier.

14h23
Terrorisme

Irak : cinq bombes de l'Etat Islamique retrouvées dans une mosquée à Mossoul

Dissimulées il y a sept ans par le groupe Etat islamique (EI), cinq bombes ont été découvertes dans un mur de la mosquée al-Nouri, joyau du patrimoine de l'Irak en cours de restauration dans la métropole de Mossoul, selon l'Unesco. "C'est vraiment un dispositif massif, conçu pour faire tomber intégralement la mosquée", ajoute l'institution. 


Mais, heureusement, "la situation est totalement sous contrôle, il n'y a pas de risque pour la population aux abords, et les engins explosifs devraient être démantelés dans les prochains jours." La mosquée et son minaret du XIIe siècle, surnommé par les habitants "la bossue" (Al-Hadba) car légèrement penché, avaient été détruits en juin 2017. À l'époque, l'armée irakienne, en passe de reprendre tout Mossoul, avait accusé l'EI d'avoir placé des explosifs dans ce joyau de la vieille ville.

11H30
Attentat ?

Un policier blessé devant l'ambassade israélienne à Belgrade

Un policier serbe, en charge de la sécurité de l'ambassade d'Israël à Belgrade, a tué ce matin un homme qui l'avait blessé en tirant à l'arbalète, a annoncé le ministre serbe de l'Intérieur.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Devant l'ambassade d'Israël ce 29 juin 2024. 

Autour de 11H00 (09H00 TU), un "inconnu (...) a tiré sur un membre des forces de l'ordre, qui assurait la sécurité de l'ambassade d'Israël, avec une arbalète et l'a touché au cou", a déclaré UIvica Dacic, ajoutant que le policier avait "utilisé une arme en état de légitime défense" contre l'assaillant, qui est "mort de ses blessures".

10H45
Conditions sanitaires critiques

À Gaza, des habitants vivent près d'énormes tas de déchets, selon l'UNRWA

À Gaza des habitants vivent dans des ruines d'immeubles ou des tentes autour d'un gigantesque tas de déchets dénonçait hier soir une chargée de mission de l'agence de l'Onu pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Louise Wateridge a qualifié de "désastreuses" les conditions de vie dans la bande de Gaza. "C'est vraiment insoutenable", a-t-elle déclaré à la presse à Genève, en liaison vidéo depuis le centre de la bande de Gaza.

Tweet URL

Louise Wateridge, qui est revenue le 26 juin à Khan Younès, dans le centre de la bande Gaza, après quatre semaines passées à l'extérieur du territoire palestinien, a souligné que pendant ce laps de temps la situation s'était "considérablement détériorée".
"C'est pire que cela ne l'a jamais été. Et je ne doute pas que demain ce sera pire encore", a-t-elle déclaré.

Dans le camp de réfugiés de Nousseirat dans la bande de Gaza, le 10 juin 2024.

Dans le camp de réfugiés de Nousseirat dans la bande de Gaza, le 10 juin 2024.

© AP Photo/Abdel Kareem Hana

Constatant que la bande de Gaza a été détruite, elle a dit avoir éprouvé un choc à son retour à Khan Younès. Immeubles bombardés réduits à l'état de "squelettes, voire à rien du tout. Tout est en ruines", et pourtant, a-t-elle souligné, "les gens y vivent à nouveau".
"Il n'y a pas d'eau, pas d'assainissement, pas de nourriture. Et à présent, les gens vivent de nouveau dans ces bâtiments qui sont des coquilles vides", a-t-elle constaté. 

Louise Wateridge a souligné que les difficultés pour acheminer du carburant à Gaza et le distribuer dans des conditons sûres dans le territoire palestiniens avaient un impact sur les capacités à assurer la livraison de l'aide humanitaire. "Sans carburant, l'assistance humanitaire s'arrête vraiment", a-t-elle ajouté.

La responsable de l'Onu s'exprimait depuis une maison d'hôtes car l'absence de carburant ne lui permet pas d'effectuer des missions. À environ 150 mètres de là, s'accumule un tas de quelque 100.000 tonnes de déchets, entouré de tentes, selon son témoignage. "La population vit au milieu" de tout cela, sans compter que la hausse des températures aggrave les conditions de vie, a-t-elle déploré. 

Tweet URL

Selon Louise Wateridge, avant la guerre, les unités chargées de l'assainissement évacuaient les ordures des camps de réfugiés vers des sites d'enfouissement. Les demandes auprès des autorités israéliennes pour accéder aux décharges ont été souvent refusées, a-t-elle ajouté.
Et même lorsque l'accès était autorisé, en raison du manque de carburant les camions n'ont pas pu entrer pour évacuer les déchets.

En outre, l'insécurité alimentaire a un effet visible sur la population.
"Mes collègues, mes amis ici, sont méconnaissable s: quand on a un accès aussi limité à la nourriture pendant une période aussi longue, on commence à vieillir, on a l'air en mauvaise santé, la peau change de couleur", a-t-elle souligné.

10H00
Critical Pride

La marche critique des fiertés de Madrid milite pour Gaza

Des milliers de personnes ont défendu la cause palestinienne, appelant Israël à mettre fin au "génocide" à Gaza lors de la marche alternative de la fierté à Madrid, connue sous le nom de Critical Pride, hier.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

La Critical Pride défile dans les rues de Madrid le 28 juin 2024.

La Critical Pride a lieu chaque année à Madrid, à l'occasion de l'anniversaire des émeutes de Stonewall, comme alternative aux événements officiels de la fierté gay, jugés trop commerciaux par les organisateurs. L'objectif de Critical Pride est d'offrir à la communauté LGBT un espace pour protester et exiger davantage de droits.

Les manifestants de la marche de vendredi ont également dénoncé le "lavage rose colonial" (pink washing) et ont exigé la fin du commerce d'armes avec Israël défilant avec un énorme missile gonflable.

Le défilé officiel de la fierté gay aura lieu à Madrid samedi 6 juillet et devrait attirer 600.000 participants, venus d'Espagne et de l'étranger, ce qui en fera l'une des plus grandes célébrations de la fierté en Europe.

09H10
JO-2024

Les Jeux Olympiques, une tribune pour les Palestiniens

Soucieux de "rassembler le monde", le CIO a évité boycotts et exclusions pour réunir aux JO de Paris des délégations du monde entier, mais il doit encore parvenir à faire de l'événement une bulle pacifiée. Toute "propagande politique" est interdite par la Charte olympique sur le terrain ou les podiums, mais elle est autorisée au village olympique te lors des conférences de presse. Une tribune dont voudront se saisir les athlètes palestiniens.

Lire Malgré les défis, un boxeur palestinien en route pour les JO, une première

Depuis l'automne, le CIO s'efforce de rester à l'écart de la guerre entre Israël et le Hamas en se retranchant derrière sa "solution à deux États", puisque les comités nationaux olympiques (CNO) israélien et palestinien coexistent depuis 1995, un legs du processus de paix d'Oslo.

Il n'a donc jamais envisagé de faire concourir les athlètes israéliens sous bannière neutre, bien que les bombardements israéliens en représailles à l'attaque sanglante du 7 octobre perpétrée par le Hamas aient détruit les principales institutions sportives de Gaza et tué des personnalités du milieu sportif palestinien, selon le comité olympique palestinien.

L'instance, qui devrait disposer selon le CIO de "six à huit représentants" par le jeu des invitations, entend néanmoins faire des JO une tribune. "Paris, c'est un moment historique et important pour aller dire au monde (...): assez, trop c'est trop", déclarait mi-juin son président, Jibril Rajoub.

Du côté israélien, l'enjeu est surtout sécuritaire, comme à chaque édition olympique depuis la prise d'otages meurtrière de Munich en 1972: pour l'instant, la délégation prévoit "de participer à la cérémonie d'ouverture comme toute autre équipe", selon son comité olympique.

09H05
Bilan humain

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 37.834 morts

Le ministère de la Santé du gouvernement du Hamas, mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, a annoncé samedi un nouveau bilan de 37.834 morts dans le territoire palestinien depuis le début de la guerre avec Israël, il y a près de neuf mois.

Au moins 69 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, a-t-il indiqué dans un communiqué, ajoutant que 86.858 personnes avaient été blessées dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

01H12
Houthis

Les forces américaines ont détruit sept drones houthis au Yémen

Les forces américaines ont annoncé vendredi avoir détruit dans les dernières 24 heures sept drones appartenant aux rebelles Houthis au Yémen.

Le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom) a précisé que ces drones avaient été détruits "dans des zones du Yémen contrôlées par les Houthis".

Tweet URL

Contrôlant une partie du pays, les Houthis mènent depuis plusieurs mois des attaques sur des navires en mer Rouge, zone cruciale pour le commerce mondial, disant agir en soutien aux Palestiniens de Gaza, assiégés et bombardés par Israël.

Ces attaques ont fait grimper en flèche les coûts d'assurance des navires transitant par la mer Rouge et ont incité de nombreuses entreprises de transport maritime à naviguer par la pointe sud de l'Afrique, un chemin beaucoup plus long.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne mènent régulièrement, au côté d'une coalition internationale, des frappes de représailles au Yémen, dans le but de réduire les capacités des rebelles houthis soutenus par l'Iran.

19H46
Fuir l'armée israélienne

Des dizaines de milliers de personnes encore déplacées

Appuyés par l'aviation, des soldats israéliens ont mené vendredi des opérations contre le Hamas palestinien dans la ville de Gaza, poussant des dizaines de milliers de personnes à la fuite.

L'armée avait débuté le 27 juin une opération à Choujaïya avec des tirs d'artillerie et d'hélicoptères. Elle y a fait état de la "présence de terroristes" et "d'infrastructures terroristes". Des soldats y ont pénétré et des avions militaires ont visé des "dizaines de sites" du Hamas. Des colonnes de fumée se sont élevées au-dessus de Choujaïya après des frappes aériennes et des tirs d'obus, selon un correspondant de l'AFP.
La Défense civile et des témoins ont fait état de "nombreux morts".
"Des dizaines de milliers de civils" ont fui le secteur, a indiqué la Défense civile, après un appel de l'armée à évacuer.

"J'ai vu un char devant la mosquée de Chouhada qui tirait (sur des cibles). Mes parents et ma soeur étaient coincés dans la maison et je n'ai plus aucune nouvelle d'eux. Il y avait des martyrs dans les rues", a raconté Abdelkarim al-Mamlouk, un habitant de Gaza.

Des frappes israéliennes ont visé d'autres zones du nord de Gaza, "éliminant des dizaines de terroristes se cachant dans des écoles de l'Unrwa", l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, a indiqué l'armée.

Dans le centre de la bande de Gaza, des sources médicales ont fait état de trois morts dont une fille à Deir el-Balah et des tirs d'artillerie ont été entendus à Nousseirat. Dans le sud, des tirs d'artillerie ont ciblé Khan Younès et Rafah.  ohammad al-Mughair, un responsable de la Défense civile, a indiqué à l'AFP que les forces israéliennes avançaient dans l'ouest de Rafah et visaient le quartier général de son agence.
"Nous avons été visés, (les tirs) causant des dommages à deux camions de pompiers, une ambulance, et une petite excavatrice qui sert à sortir les blessés de sous les gravats" a-t-il dit, ajoutant que des membres de la Défense civile avaient été blessés.
 

18H29
Acheminement de l'aide

La jetée américaine pour l'aide à Gaza à nouveau remorquée

Une jetée temporaire américaine, destinée à décharger de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza assiégée a été à nouveau retirée en raison de la houle et remorquée jusqu'à un port israélien, indique vendredi le Pentagone.

C'est la troisième fois que la jetée est détachée du rivage en raison des conditions météorologiques depuis son installation initiale à la mi-mai.
"En raison du niveau élevé de la mer attendu ce week-end, le commandement central a retiré la jetée temporaire de son ancrage à Gaza et la remorquera jusqu'à Ashdod, en Israël", a déclaré Sabrina Singh, porte-parole adjointe du Pentagone, en faisant référence au commandement militaire américain responsable du Moyen-Orient. Elle n'a donné aucune date pour une remise à flot de la jetée.

Le président Joe Biden avait annoncé en mars l'établissement de cette jetée par des troupes américaines au large des côtes de Gaza. La construction s'est achevée début mai, mais les conditions météo ont fait qu'elle n'a été mise en service qu'au 17 mai.

Une semaine plus tard, la houle avait provoqué le désamarrage de quatre vaisseaux participant à l'opération. La jetée avait ensuite été endommagée trois jours plus tard et avait dû être transportée dans le port israélien d'Ashdod pour être réparée.
Remise en opération le 7 juin, elle avait été de nouveau transportée à Ashdod le 14 à cause des conditions météo.

Premier soutien d'Israël, Washington a installé cette jetée face aux sévères restrictions imposées par Israël à l'acheminement terrestre de l'aide vers le territoire palestinien, ravagé par huit mois de guerre. Selon le Pentagone, depuis le 17 mai, elle a permis l'acheminement de plus de 8.831 tonnes d'aide humanitaire sur le littoral.
Le problème est qu'une fois débarquée, la distribution de cette aide pose de sérieux problèmes en raison des conditions de sécurité dans la bande de Gaza.

Le Programme alimentaire mondial, en charge de l'acheminement de l'aide arrivant à Gaza via la jetée temporaire américaine, y a d'ailleurs suspendu ses opérations.
Résultat, une grande partie de l'aide reste bloquée dans des entrepôts qui sont quasi pleins. "Il reste encore un peu d'espace mais globalement, c'est plein", a affirmé Sabrina Singh.

Qui anime ce direct ?

AFP