Direct démarré le 16 mars à 5h30 (TU)

DIRECT - Gaza : le Hamas fait part de ses exigences en vue d'une trêve

Les espoirs d'une trêve à Gaza sont ravivés. La cargaison du premier bateau d'aide humanitaire arrivé vendredi dans la bande de Gaza depuis Chypre a été déchargée. Les vivres vont pouvoir être distribués à la population menacée de famine après plus de cinq mois de guerre.
Les heures sont en temps universel.


 

Partager
Image
13022024 opération militaire à Gaza

Les soldats israéliens en cours d'opération à Gaza, vu du sud d'Israël, le mardi 13 février 2024. 
 

AP/Ariel Schalit
9
nouvelle(s) publication(s)
18h18
demande

L'OMS exorte Israël à renoncer à un assaut sur Rafah "au nom de l'humanité".

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé a exhorté samedi Israël à renoncer à un assaut sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, "au nom de l'humanité". "Je suis gravement préoccupé par les informations faisant état d'un plan israélien visant à lancer une attaque terrestre contre Rafah. Une nouvelle escalade de la violence dans cette zone densément peuplée entraînerait encore davantage de morts et de souffrances", a écrit Tedros Adhanom Ghebreyesus sur le réseau social X. "Au nom de l'humanité, nous appelons Israël à ne pas aller de l'avant et à œuvrer plutôt en faveur de la paix", ajoute-t-il, estimant que l'évacuation prévue par l'armée israélienne avant un assaut n'est pas une solution praticable.

Tweet URL

"Les 1,2 million de personnes qui se trouvent à Rafah n'ont aucun endroit sûr où aller, il n'existe pas d'établissements de santé entièrement fonctionnels et sûrs auxquels ils pourraient accéder ailleurs à Gaza", souligne-t-il. "De nombreuses personnes sont trop fragiles, affamées et malades pour être à nouveau déplacées", insiste le chef de l'OMS.

15h57
aide humanitaire

Un deuxième bateau prêt à partir pour Gaza depuis Chypre.

Un deuxième bateau chargé d'aide humanitaire est prêt pour un départ imminent de Chypre. Direction la bande de Gaza, après l'arrivée vendredi 15 mars de 200 tonnes de nourriture à bord du navire d'une ONG, ont indiqué samedi les autorités chypriotes.

Le porte-parole du ministère chypriote des Affaires étrangères, Theodoros Gotsis, a indiqué samedi sur la radio publique que ce navire baptisé "Jennifer" était prêt à partir "aujourd'hui (samedi) ou demain (dimanche)" pour la bande de Gaza. L'ONU redoute une famine généralisée dans ce territoire palestinien assiégé, théâtre depuis plus de cinq mois d'une guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Le bateau empruntera le couloir humanitaire maritime ouvert depuis le port chypriote de Larnaca et emprunté pour la première fois par le navire de l'ONG espagnole Open Arms qui a remorqué une barge de 200 tonnes de nourriture fournie par l'ONG américaine World Central Kitchen.

14h38
espérer encore

Les espoirs d'une trêve à Gaza ravivés.

Le Hamas, qui exigeait jusqu'ici d'Israël un cessez-le-feu définitif avant tout accord sur une libération des otages retenus à Gaza, dit être prêt à une trêve de six semaines. Durant cette période, 42 otages - femmes, enfants, personnes âgées et malades - pourraient être libérés, en échange de 20 à 50 prisonniers palestiniens contre chaque otage libéré.

Dans cette optique, le Hamas exige le "retrait de l'armée de toutes les villes et zones peuplées", le "retour des déplacés sans restrictions" et l'entrée d'au moins 500 camions d'aide humanitaire par jour à Gaza, a indiqué un de ses cadres à l'AFP.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a, lui, annoncé qu'une délégation israélienne allait se rendre au Qatar dans le cadre des négociations, sans préciser quand. Et hier, vendredi 15 mars, la Maison Blanche s'est dite "prudemment optimiste".

13h34
famille décimée

36 membres d'une même famille tués à Gaza.

Selon le ministère de la Santé du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007, 36 membres d'une même famille ont été tués dans une attaque aérienne menée par l'armée israélienne. Des attaques ciblées se sont multipliées au cours d'une "nuit sanglante" marquée au total, selon lui, par 60 frappes aériennes, rapporte le Hamas.

L'armée israélienne a indiqué dans un communiqué avoir ciblé "plusieurs terroristes retranchés" dans ce même camp de Nuseirat. Sollicitée par l'AFP, elle a assuré que la frappe évoquée dans ce communiqué était "un autre incident" que celle dans laquelle la famille al-Tabatibi a été tuée et dont elle n'a pas confirmé être à l'origine.

Le Croissant rouge palestinien a indiqué de son côté que des frappes aériennes avaient "ciblé plusieurs maisons" dans ce camp durant la nuit.
 

16102023 camps de nuseirat à gaza

Des garçons palestiniens sont assis sur les décombres d'un bâtiment détruit lors d'une frappe aérienne israélienne. Camp de Nuseirat, centre de la bande de Gaza - 16 octobre 2023. 

AP/Hatem Moussa
13h20
Coordination contre Israël

Rare rencontre entre dirigeants du Hamas et des Houthis

Des dirigeants de diverses factions palestiniennes incluant le Hamas et des rebelles yéménites houthis se sont rencontrés la semaine dernière. L'objectif était d'échanger sur la "coordination" de leurs actions contre Israël. C'est ce qu'ont indiqué à l'AFP des sources palestiniennes et houthies.

Au cours de cette réunion, dont les noms des participants n'ont pas été dévoilés, les dirigeants de ces factions ont discuté des "mécanismes de coordination de leurs actions de résistance en qui concerne la prochaine étape" de la guerre depuis le 7 octobre entre Israël et le Hamas, a ajouté cette source. 

Un responsable houthi ayant requis l'anonymat a pour sa part déclaré à l'AFP samedi que la réunion avait eu lieu à Beyrouth et qu'elle avait porté sur un "élargissement des affrontements et sur l'encerclement de l'entité israélienne, comme cela a été annoncé jeudi par Abdel Malek al-Houthi", le chef des Houthis.

Un autre responsable palestinien ayant lui aussi requis l'anonymat a indiqué à l'AFP que la réunion avait permis de discuter du "rôle complémentaire d'Ansar Allah (autre nom donné au Houthis, NDLR) au côté des factions palestiniennes, notamment en cas d'offensive israélienne sur Rafah". Cette dernière se trouve à l'extrême sud de la bande de Gaza, où sont massés 1,5 million de Palestiniens.

Dans un discours prononcé jeudi soir, le chef des Houthis a affirmé que son mouvement allait "poursuivre et étendre la portée de (ses) opérations".
 

12h37
"abus systématiques"

Des ONG dénoncent les "abus systématiques" contre les Palestiniens détenus par Israël.

Sur fond de guerre à Gaza, les prisons israéliennes comptent un nombre record de Palestiniens, soumis à des "abus systématiques" et parfois à la torture, dénoncent des ONG israéliennes, appelant la communauté internationale à agir.

Les membres de ces organisations se sont rendus à Genève cette semaine pour alerter l'ONU sur une "crise" majeure dans les prisons du pays.  Selon eux, neuf personnes seraient mortes depuis le 7 octobre. "Nous sommes extrêmement inquiets", a déclaré Tal Steiner, directrice exécutive du Comité public contre la torture en Israël. "Nous sommes face à une crise", a-t-elle martelé. '"Il y a près de 10.000 Palestiniens détenus par Israël, (...) une augmentation de 200% par rapport à une année normale".

10h55
Bilan humain

Gaza : le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 31 553 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé samedi un nouveau bilan de 31 553 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Parmi elles, au moins 63 ont été tuées au cours des dernières 24 heures, a précisé le ministère dans un communiqué. Il fait état d'un total de 73 546 blessés depuis le début de la guerre le 7 octobre.

8h25
Aide alimentaire

Toute la cargaison du premier bateau d'aide arrivé à Gaza a été déchargée

La cargaison du premier bateau d'aide humanitaire arrivé vendredi dans la bande de Gaza depuis Chypre a été déchargée. Les vivres vont pouvoir être distribués à la population menacée de famine après plus de cinq mois de guerre. C'est ce qu'a indiqué samedi l'ONG en charge de l'opération.

Toute la cargaison a été déchargée et est en train d'être préparée en vue de sa distribution à Gaza.
World Central Kitchen dans un communiqué

5h30
Aide humanitaire

Un premier navire décharge ses vivres à Gaza affamée

Un premier bateau chargé d'aide a commencé à décharger des tonnes de vivres dans la bande de Gaza pour tenter d'éviter une famine, au moment où les négociations reprennent pour une trêve dans les affrontements entre Israël et le Hamas.

Parti mardi de Chypre, un bateau de l'ONG espagnole Open Arms transportant 200 tonnes de vivres de l'organisation World Kitchen Central (WCK) a atteint vendredi une jetée flottante où les cargaisons étaient déchargées vendredi en fin d'après-midi et en soirée.

"WCK décharge près de 200 tonnes de riz, de farine, de protéines et bien plus encore, arrivées par voie maritime plus tôt dans la journée. Au même moment où cette cargaison est transbordée, notre deuxième navire se prépare à quitter Chypre avec des centaines de tonnes de vivres supplémentaires", s'est félicité tard vendredi soir l'ONG sur X.

Tweet URL

"Malgré l'obscurité et les difficultés, le travail ne s'arrête pas à Gaza pour décharger les 200 tonnes de nourriture de WCKitchen (...) Espérons que ce couloir que nous avons ouvert aujourd’hui constituera une voie parallèle aux voies terrestres pour alléger la faim et les souffrances", a renchéri Open Arms.

"Je veux (de l'aide) pour mes enfants. Je veux qu'ils vivent et ne meurent pas de faim. Ils ne mangent que des plantes sauvages, il n'y a pas de pain, il n'y a pas de pain. Il n'y a rien à manger à Gaza. C'est le mois du Ramadan et il n'y a rien", a déclaré à l'AFP Abou Issa Ibrahim Filfil, un Palestinien venu scruter l'arrivée du navire.

Tweet URL

L'ONU, l'Union européenne, les Etats-Unis et d'autres pays ont rappelé ces derniers jours que l'acheminement d'aide par les airs ou la mer ne pouvait se substituer aux routes terrestres.  

Et si le navire d'Open Arms a pu s'approcher de Gaza - qui ne compte aucun port de marchandise - pour décharger sa cargaison, il avait été soumis au préalable "à un contrôle de sécurité complet", a déclaré l'armée israélienne qui a imposé un siège complet au territoire.

 

Qui anime ce direct ?

avec agences