Direct terminé le 02 juin 2024 à 20H30 TU
Direct démarré le 02 juin 2024 à 6H30 TU

DIRECT - Guerre en Ukraine : la Russie revendique la conquête d'une localité dans la région de Donetsk

Le ministère russe de la Défense revendique la conquête d'une petite localité dans la région de Donetsk, le village d'Oumanské. Vendredi, le nouveau ministre russe de la Défense, Andreï Belooussov, s'était félicité "des progrès" réalisés par son armée en Ukraine "dans toutes les directions tactiques". Les horaires sont indiquées en temps universel (TU).

Partager
Image
Oleksiyevo-Druzhkivka, dans la région de Donetsk, bombardé par les Russes le 28 mai.

Oleksiyevo-Druzhkivka, dans la région de Donetsk, bombardé par les Russes le 28 mai. Le village est situé à 12 kilomètres de Kramatorsk, ville clé encore sous contrôle ukrainien, à une heure de route d'Oumanské, village dont les Russes ont pris le contrôle ce dimanche.

9
nouvelle(s) publication(s)
18H04
Funérailles à Kiev

Hommage à une ambulancière volontaire tuée au front

Un millier de personnes ont assisté dimanche dans le centre de Kiev aux funérailles d'une journaliste de renom et infirmière volontaire tuée au front la semaine dernière.

Irina Tsyboukh, connue sous le nom de Tcheka, était une ambulancière de 25 ans qui effectuait des rotations dans le nord-est de l'Ukraine, où les forces russes ont lancé une vaste offensive terrestre en mai, s'emparant de pans entiers de territoire et forçant les civils à évacuer.

Des parents pleurent sur le cercueil d'Irina Tsyboukh lors d'une messe de funérailles au monastère de Saint-Michel au dôme doré de Kiev ce dimanche 2 juin 2024 à Kiev.

Des parents pleurent sur le cercueil d'Irina Tsyboukh lors d'une messe de funérailles au monastère de Saint-Michel au dôme doré de Kiev ce dimanche 2 juin 2024 à Kiev. Presque 1000 personnes ont assisté à la cérémonie.

© AP Photo/Evgeniy Maloletka

Lors de ses funérailles au monastère Saint-Michel-au-Dôme-d'Or, des centaines de personnes portaient des vyshyvankas ukrainiennes colorées - des chemises nationales brodées - et arboraient des drapeaux ukrainiens et des fleurs.

Le cercueil de l'ancienne journaliste, qui travaillait pour le service public ukrainien de radio et télédiffusion, était également drapé du drapeau ukrainien jaune et bleu.

Deux jeunes femmes se réconfortent devant une photo d'Irina Tsyboukh sur la place de l'Indépendance à Kiev, le 2 juin 2024.

Deux jeunes femmes se réconfortent devant une photo d'Irina Tsyboukh sur la place de l'Indépendance à Kiev, le 2 juin 2024. Plus de 1000 personnes ont assisté à la cérémonie. Irina a été tuée au combat quelques jours avant son 26ème anniversaire dans la région de Kharkiv. 

© AP Photo/Evgeniy Maloletka


Membre du bataillon de volontaires des Hospitaliers, "elle faisait partie de ceux qui ont non seulement défendu le pays, mais qui ont également travaillé sans relâche pour encourager les autres à s'engager, à s'entraîner et à apprendre à être efficaces", avait déclaré le président Volodymyr Zelensky la semaine dernière.

L'an dernier, elle avait écrit une lettre à publier si elle devait être tuée alors qu'elle servait sur la ligne de front dans la région de Donetsk (est). "Je ne suis pas désolée de mourir, parce que finalement, je vis la vie que je veux mener (...) Soyez dignes des actes de nos héros, ne soyez pas tristes, soyez courageux", écrit-elle dans cette lettre que son frère a publiée.

12H17
manipulation étrangère ?

Des cercueils déposés au pied de la tour Eiffel,

Cinq cercueils ont été découverts hier au pied de la tour Eiffel et trois personnes, soupçonnées de les avoir déposés, placées en garde à vue, a-t-on appris dimanche de sources concordantes, l'une d'elle indiquant qu'une enquête était en cours pour déterminer une "éventuelle ingérence étrangère".

Vers 09H00 samedi sur le quai Branly, trois personnes ont déposé "cinq cercueils de taille réelle recouverts d'un drapeau français, avec mention 'soldats français de l'Ukraine'", a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Les cercueils "contenaient du plâtre", a-t-elle ajouté.

Le chauffeur de la camionnette utilisée pour transporter les cercueils a ensuite été "interpellé aux abords" de la tour Eiffel, a poursuivi cette source. Le conducteur a déclaré aux policiers qu'il avait "été payé 40 euros pour déposer les individus et la cargaison", a précisé une source policière. Il serait arrivé de Bulgarie la nuit précédente, a-t-elle ajouté.

Deux autres personnes ont ensuite été interpellées vers 16H00 à la gare routière de Bercy, alors qu'elles s'apprêtaient à "prendre un bus pour Berlin", ont ajouté ces sources.
Les interpellés sont de nationalités bulgare, ukrainienne et allemande, a détaillé la source proche du dossier, précisant qu'une enquête était "en cours pour déterminer une éventuelle ingérence étrangère".

Le parquet de Paris a confirmé que les trois suspects étaient nés en Bulgarie, Allemagne et Ukraine et étaient toujours en garde à vue aujourd'hui pour "violence avec préméditation". Les investigations sont confiées à la sûreté territoriale de Paris.

Cet incident fait écho à deux récentes affaires où existent les mêmes soupçons de manipulation étrangère. Dans la nuit du 13 au 14 mai, des mains rouges ont été taguées sur le mémorial de la Shoah à Paris et les policiers soupçonnent trois personnes ayant fui à l'étranger.

Tweet URL

En octobre, après le début de la guerre Israël-Hamas, des étoiles de David avaient été taguées sur plusieurs façades d'immeubles en région parisienne. Les faits, pour lesquels un couple de Moldaves a été interpellé, ont été imputés par les autorités françaises aux services de sécurité russes (FSB).

Dans les deux cas, ce sont "des commanditaires payés pour déstabiliser et appuyer sur les clivages de la société française", a estimé mi-mai le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné.

09H26
avancée russe dans l'Est

Les Russes prennent le contrôle d'une localité à moins de 25 km de Donetsk

Le ministère russe de la Défense annonce la conquête d'une petite localité, Oumanské, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, où son armée est à l'offensive.
"Les unités du groupe de troupes 'Centre' ont réussi à libérer le village d'Oumanskoïe (Oumanské en ukrainien, ndlr.) dans la République populaire de Donetsk", a indiqué le ministère russe dans un communiqué.

La petite localité d'Oumanské, moins de 180 habitants avant le début de l'offensive russe en Ukraine en février 2022, se situe à environ 25 km au nord-ouest de Donetsk, grande ville régionale sous contrôle russe.

Vendredi, le nouveau ministre russe de la Défense, Andreï Belooussov, s'était félicité "des progrès" réalisés par son armée en Ukraine "dans toutes les directions tactiques".
Selon lui, 880 km2 de territoire ukrainien ont été conquis par les troupes russes depuis le 1er janvier 2024.

L'armée ukrainienne, en manque de munitions et d'hommes, est à la peine depuis plusieurs mois, la Russie ayant, elle, lancé une nouvelle offensive début mai aux abords de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine.

Les forces russes continuent également de pousser dans l'Est, notamment en direction de Pokrovsk, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest d'Oumanské.

Kiev espère que la livraison prochaine de munitions occidentales, attendues de longue date, pourra lui permettre de reprendre l'avantage sur le front où elle est sur le reculoir depuis plusieurs mois. Les États-Unis, qui s'y refusaient jusqu'ici, ont donné cette semaine leur feu vert pour que l'Ukraine frappe, sous certaines conditions, des cibles sur le sol russe afin de défendre la région de Kharkiv.

08H49
Prix du reportage d'actualité de Douai

Le documentaire "Crimes de guerre en Ukraine" d'Elizabeth Drévillon remporte le prix du public

Plus de 70 films étaient au programme de cette 31e édition du Figra, qui se tient depuis mardi et jusqu'à dimanche à Douai (Nord de la France). Le Grand prix a été remporté par par Solène Chalvron-Fioriti pour "Afghanes", documentaire qui donne la parole à quatre générations de femmes dans ce pays où leurs voix sont muselées. Mais deux documentaires touchant à la guerre en Ukraine ont été primés. 

Le documentaire "Russie, un peuple qui marche au pas", de Kesnia Bolchakova et Veronika Dorman, remporte la mention spéciale du jury et le prix du jury jeunes.

Enfin, le prix du public revient à "Crimes de guerre en Ukraine, la justice en marche", d'Elizabeth Drévillon.

 

08H24
l'ami américain

Les États-Unis réitèrent leur "soutien inébranlable" à l'Ukraine

Le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder, a expliqué dans un compte-rendu que le ministre de la Défense américain Lloyd Austin a réitéré "le soutien inébranlable des États-Unis à l'Ukraine face à l'agression russe". Mais les États-Unis n'ont pas confirmé leur présence au Sommet de paix pour l'Ukraine prévu en juin en Suisse. 

"Nous sommes déçus que certains dirigeants mondiaux n'aient pas encore confirmé leur participation au Sommet de la paix", a déclaré Zelensky sans mentionner nommément la Chine ou les États-Unis. Plus d'une centaine de pays et d'organisations se sont engagés à participer à ce Sommet prévu en juin en Suisse, a indiqué le président Zelensky, exhortant les pays de la région Asie-Pacifique à s'y joindre.

Tweet URL

Le dirigeant ukrainien a rencontré plus tôt ce dimanche le ministre américain de la Défense Lloyd Austin, entretien qu'il a qualifié de "très bon". Dans une communication sur X (ex-Twitter) après son entretien avec Austin, Volodomyr Zelensky a déclaré que les deux hommes avaient discuté "des besoins de défense de notre pays, du renforcement du système de défense aérienne de l'Ukraine, de la coalition F-16 et de la rédaction d'un accord de sécurité bilatéral".

Tweet URL
08H05
Frappes ukrainiennes

Neuf blessés dans des attaques ukrainiennes dans les régions de Belgorod et Koursk frontalières avec l'Ukraine

Neuf personnes ont été blessées dans des attaques ukrainiennes dans les régions russes de Belgorod et Koursk, frontalières de l'Ukraine, ont annoncé dimanche les gouverneurs régionaux respectifs.

"Suite au bombardement de la ville de Chebekino, six civils ont été blessés", indique Viatcheslav Gladkov, responsable de la région de Belgorod, dans un communiqué publié sur Telegram, précisant que ces personnes avaient été "transportées à l'hôpital".
Selon lui, les six victimes, cinq qui se trouvaient dans deux bus et la sixième dans la rue, ont été blessées par des éclats d'obus.

Chebekino est une ville de 40.000 habitants située tout près de la frontière avec l'Ukraine, à moins de 100 km de Kharkiv, deuxième ville ukrainienne dont la région éponyme est la cible d'une offensive des forces russes depuis le 10 mai. La région de Belgorod, dans laquelle se trouve Chebekino, est la cible régulière d'attaques ukrainiennes, Kiev disant viser sur le sol russe des sites militaires utilisés par l'armée russe pour frapper avec des missiles et des drones les villes et le réseau énergétique ukrainien.

Aujourd'hui, Viatcheslav Gladkov a également annoncé le décès d'un responsable local "suite à la détonation d'une munition" qui a également blessé trois autres dirigeants.
Il n'a toutefois pas donné plus de détails sur les circonstances exactes de l'incident.
Par ailleurs, "un hélicoptère ukrainien a largué un engin explosif sur une voiture ce matin" dans la région de Koursk, a indiqué son gouverneur en exercice Alexeï Smirnov, faisant "trois blessés" qui ont "été transportés à l'hôpital".

07H48
Sommet de la paix

La Chine s'emploie à "empêcher" des pays de participer au Sommet de paix sur l'Ukraine

La Chine s'emploie à "empêcher" des pays de participer à un Sommet de paix en Ukraine, auquel Pékin a indiqué qu'il ne participerait pas si la Russie n'était pas invitée, déclare le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dimanche à Singapour.

"Malheureusement, la Chine s'emploie aujourd'hui à empêcher des pays de venir au Sommet de paix", a déclaré M. Zelensky à des journalistes, en marge du forum sur la sécurité à Singapour.

07H00
déclaration de Zelensky

Zelensky déçu de l'absence d'engagement de "certains dirigeants mondiaux"

Le président ukrainien s'est dit déçu que "certains dirigeants mondiaux" ne se soient pas engagés à participer à un Sommet de paix en Ukraine, prévu en Suisse.

La Chine a indiqué que son président Xi Jinping n'y participerait pas et le président américain Joe Biden ne s'est pas encore engagé.

"Nous sommes déçus que certains dirigeants mondiaux n'aient pas encore confirmé leur participation au Sommet de la paix", a déclaré Volodymyr Zelensky sans mentionner nommément la Chine ou les États-Unis.

6H45
Entretien avec le ministre américain de la Défense AMÉRICAINE

Zelensky a eu "un très bon" entretien avec le ministre américain de la Défense

Volodymyr Zelensky a rencontré Lloyd Austin en marge du Dialogue Shangri-La, un forum qui réunit des responsables du monde entier et notamment les ministres américains et chinois de la Défense.

Le chef du Pentagone, David Lloyd Austin, arrive pour participer au 21e sommet du Shangri-La Dialogue à Singapour ce 2 juin 2024.

Le chef du Pentagone, David Lloyd Austin, arrive pour participer au 21e sommet du Shangri-La Dialogue à Singapour ce 2 juin 2024.

© AP Photo/Vincent Thian

Cette rencontre est intervenue après que le président ukrainien ait salué "un pas en avant", à la suite du feu vert donné par les États-Unis à l'utilisation par Kiev d'armes fournies par les Américains pour frapper, sous conditions, des cibles sur le sol russe.

Interrogé par les journalistes à sa sortie de la salle, le président ukrainien a déclaré que cet entretien avait été "très bon". Lloyd Austin n'a quant à lui fait aucun commentaire.

Qui anime ce direct ?

Benjamin Beraud et Elena Lionnet