Live démarré le 15 avril 2024 à 05h00 TU

DIRECT : Israël déterminé à poursuivre son offensive à Gaza après l'attaque iranienne

L'armée israélienne poursuit ce lundi ses opérations dans la bande de Gaza, affirmant que l'attaque iranienne sans précédent du weekend ne la fera pas dévier de ses objectifs. Les horaires sont en temps universel (TU).

Partager
Image
Gaza fumée

De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne sur le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, le samedi 13 avril 2024.

AP Photo/Mahmoud Issa
15
nouvelle(s) publication(s)
20H30

Netanyahu appelle la communauté internationale à "rester unie" face à l'Iran

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu appelle la communauté internationale à "rester unie" face à "l'agression iranienne, qui menace la paix mondiale", après les salves de missiles et de drones lancées par l'Iran contre Israël.

"La communauté internationale doit rester unie pour résister à cette agression iranienne, qui menace la paix mondiale", a écrit le Premier ministre dans un message diffusé par ses service sur le réseau social X. Il a salué "le soutien des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d'autres pays pour contrecarrer l'attaque iranienne". Il promet "une riposte" à l'attaque lancée par l'Iran.

18H21

Les États-Unis condamnent le meurtre d'un adolescent israélien et la flambée des violences en Cisjordanie

Les États-Unis condamnent le meurtre d'un adolescent israélien en Cisjordanie, ainsi que la flambée des violences dans le territoire palestinien occupé qui s'en est suivie, selon un communiqué.

"Nous condamnons fermement le meurtre de l'Israélien Binyamin Achimeir, âgé de 14 ans", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller, se disant par ailleurs "de plus en plus préoccupé par les violences commises contre des civils Palestiniens". "La violence doit cesser", a-t-il dit.

16H37

Israël a libéré 150 prisonniers gazaouis, selon les autorités de Gaza

Les autorités de la bande de Gaza ont annoncé qu'Israël avait libéré lundi environ 150 prisonniers palestiniens capturés durant l'offensive militaire israélienne, affirmant qu'ils avaient subi de mauvais traitements durant leur détention.

Durant les six mois de l'opération militaire israélienne contre le mouvement islamiste palestinien Hamas, les soldats israéliens ont arrêté des dizaines de Gazaouis, les détenant sans inculpation avant d'en relâcher certains.

"Il est évident que ces prisonniers ont subi de graves mauvais traitements, car un certain nombre d'entre eux ont été envoyés à l'hôpital Abu Yousef al-Najjar pour y être soignés", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'autorité des points de passages de Gaza, Hicham Adwan. 

L'armée israélienne n'a pas commenté la libération de ces détenus, mais a déclaré qu'il était "absolument interdit" de maltraiter des prisonniers. 

13H00

Le Hezbollah dit avoir visé des soldats israéliens ayant "franchi la frontière"

Le Hezbollah libanais affirme avoir activé des "engins explosifs" au passage de soldats israéliens qui ont traversé la frontière côté libanais. Israël fait état de quatre soldats blessés.

C'est la première fois que le Hezbollah pro-iranien annonce une telle opération. Les combattants du Hezbollah "ont placé des charges dans la zone de Tal Ismaïl, près de la" frontière israélienne? Elles ont explosé après que les soldats israéliens "ont traversé la frontière", a indiqué le groupe dans un communiqué. 

De son côté, l'armée israélienne a annoncé que quatre de ses soldats, "en activité dans une zone à la frontière nord", ont été blessés durant la nuit, dont l'un "grièvement, à la suite d'une explosion d'origine inconnue".

11h18

L'Allemagne convoque à son tour l'ambassadeur iranien

L'Allemagne a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur iranien en réaction à une mesure similaire de Téhéran la veille envers les ambassadeurs allemand, français et britannique dans le contexte de l'attaque perpétrée par l'Iran contre Israël.

"Je peux vous confirmer que l'ambassadeur iranien a été convoqué ce matin au ministère des Affaires étrangères et que les discussions sont en cours", a précisé un porte-parole du ministère lors d'une conférence de presse régulière à Berlin.

11h15

Le Hezbollah dit avoir visé des soldats israéliens ayant "franchi la frontière"

Le Hezbollah libanais a affirmé avoir activé des "engins explosifs" au passage de soldats israéliens qui ont traversé la frontière côté libanais, Israël faisant état de quatre soldats blessés.

C'est la première fois que le Hezbollah, qui échange des tirs avec Israël depuis le début de la guerre à Gaza il y a plus de six mois, annonce une telle opération. L'armée israélienne n'a pas confirmé que ses soldats ont franchi la frontière avec le Liban.

09h30

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé un nouveau bilan de 33 797 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

En 24 heures, 68 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du ministère, qui fait état de 76 465 blessés en plus de six mois de guerre.

09h15

Le Kremlin appelle l'Iran et Israël à la "retenue" pour éviter toute "escalade"

Le Kremlin a appelé l'Iran et Israël à la "retenue" afin d'éviter toute nouvelle "escalade" après l'attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien en riposte à une frappe meurtrière sur le consulat iranien à Damas.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par l'escalade des tensions dans la région et nous appelons tous les pays de la région à faire preuve de retenue. Une nouvelle escalade n'est dans l'intérêt de personne", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

08h38

Scholz appelle Israël à "contribuer à la désescalade" après l'attaque iranienne

Le chancelier allemand Olaf Scholz a appelé Israël à "contribuer à la désescalade" au Moyen-Orient après l'attaque iranienne sans précédent du weekend.

"La façon dont Israël a réussi avec les partenaires internationaux et ceux sur place à repousser cette attaque est vraiment impressionnante (...). C'est un succès qu'il ne faut peut-être pas gaspiller, d'où notre conseil de contribuer à la désescalade", a dit Olaf Scholz, lors d'un point presse, pendant une visite en Chine.

08h35

Londres appelle Israël à ne pas engager de représailles contre Téhéran

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron a appelé Israël à ne pas mener de représailles contre l'Iran après l'attaque menée durant le week-end par Téhéran.

"Nous voulons éviter une escalade de ce conflit", a déclaré le chef de la diplomatie britannique sur les ondes de la BBC, "nous disons très clairement que nous ne soutenons pas une frappe en représailles".

08h30
Attaque iranienne

L'Iran appelle les Occidentaux à "apprécier sa retenue" face à Israël plutôt que de "l'accuser

Les pays occidentaux "devraient apprécier la retenue de l'Iran" face à Israël à la suite de l'attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien en riposte à une frappe  meurtrière sur le consulat iranien à Damas, a déclaré le porte-parole de la diplomatie.

Les pays occidentaux "devraient apprécier la retenue de l'Iran au cours des derniers mois", "au lieu de porter des accusations", a réagi Nasser Kanani alors que les Etats-Unis et les pays européens ont condamné l'attaque iranienne inédite ayant visé Israël ce week-end, que Téhéran présente comme une opération "d'autodéfense".

07h30

Les aéroports iraniens reprennent leurs activités

Les aéroports iraniens, dont les deux de Téhéran, ont repris leurs activités, qui avaient été suspendues ou perturbées par l'attaque iranienne contre Israël, a annoncé un média d'Etat.

"Les vols de l'aéroport international Imam Khomeini de Téhéran ont été rétablis à la normale" depuis 06H00 (02H30 GMT), a indiqué l'agence de presse officielle Irna.

La situation s'est aussi normalisée dans les aéroports de Mehrabad à Téhéran, et des villes de Tabriz (nord-ouest), Mashhad (nord-est) et Shiraz (sud), selon elle.

L'Iran avait suspendu leur activité par précaution après avoir lancé une attaque sans précédent avec des drones et des missiles dans la nuit de samedi à dimanche contre le territoire israélien, en riposte à une frappe imputée à Israël contre le consulat d'Iran à Damas le 1er avril.

Les autorités israéliennes n'avaient pas exclu, avant l'attaque, de frapper le territoire iranien, en visant probablement des sites militaires ou nucléaires selon des experts.

06h50
Attaque iranienne

Frappes contre Israël : la France a procédé à des "interceptions" à la demande de la Jordanie

La France a procédé à "des interceptions" de missiles et drones iraniens visant Israël dans la nuit de samedi à dimanche à la demande de la Jordanie, a confirmé lundi Emmnuel Macron qui dit vouloir "tout faire pour éviter l'embrasement" au Moyen-Orient.

"Nous avons une base aérienne en Jordanie (...) L'espace aérien jordanien était violé par ces tirs. Nous avons fait décoller nos avions et nous avons intercepté ce que nous devions intercepter", a déclaré le président français sur les chaînes BFMTV-RMC. En décidant de "frapper Israël" depuis son sol, l'Iran a provoqué "une rupture profonde", a-t-il également estimé.

05h30

A l'ONU, Israël et l'Iran s'accusent mutuellement d'être "la" menace pour la paix

Israël et l'Iran se sont mutuellement accusés dimanche à l'ONU d'être la principale menace pour la paix au Moyen-Orient, appelant chacun le Conseil de sécurité à imposer des sanctions contre leur ennemi juré.

"Le masque est tombé. L'Iran, premier soutien mondial du terrorisme, a exposé son vrai visage de déstabilisateur de la région et du monde", a lancé l'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité convoquée à son initiative après l'attaque sans précédent de Téhéran contre Israël.

Il a également demandé au Conseil de désigner comme "organisation terroriste" les Gardiens de la révolution, et d'"imposer toutes les sanctions possibles contre l'Iran avant qu'il ne soit trop tard".

"Le Conseil de sécurité a failli à son devoir" en ne condamnant pas la frappe du 1er avril, a  pour sa part affirmé l'ambassadeur iranien à l'ONU Amir Saeid Iravani. Et "dans ces conditions, la République islamique d'Iran n'a pas eu d'autre choix que d'exercer son droit à l'autodéfense", a-t-il ajouté, assurant que Téhéran ne voulait pas d'escalade mais répondrait à "toute menace ou agression". 

Il s'en est également vivement pris à Israël. "Il est temps pour le Conseil de sécurité d'assumer ses responsabilités et de faire face à la véritable menace pour la paix et la sécurité internationales", a-t-il lancé. Le Conseil "doit prendre des mesures punitives d'urgence pour forcer ce régime à arrêter le génocide contre la population de Gaza".

05h15

Israël poursuit son offensive à Gaza

L'armée israélienne poursuit ses opérations dans la bande de Gaza, malgré l'attaque iranienne. Elle a annoncé l'envoi dans les prochains jours de deux brigades de réserve supplémentaires pour combattre dans le territoire palestinien assiégé.

"Même quand nous étions attaqués par l'Iran, nous n'avons pas perdu de vue, pas un seul instant, notre mission essentielle à Gaza, qui consiste à sauver nos otages des mains du Hamas, mandataire de l'Iran", a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne.

Qui anime ce direct ?