LIVE DÉMARRÉ LE 7 FÉVRIER 2024 A 7H50

DIRECT : la France rend hommage à ses victimes de l'attaque du 7 octobre en Israël

Quatre mois jour pour jour après l'attaque menée par le Hamas sur le sol israélien, Emmanuel Macron rend hommage aux 42 victimes françaises de ce qu'il a qualifié de "plus grand massacre antisémite de notre siècle", dans une cérémonie sans équivalent hors d'Israël.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Le président français à la cérémonie hommage aux victimes françaises de l'attaque du Hamas du 7 octobre 2023, aux Invalides, le 7 février 2024

Le président français à la cérémonie d'hommage aux victimes françaises de l'attaque du Hamas du 7 octobre 2023, aux Invalides, le 7 février 2024.

Gonzalo Fuentes/Pool via AP
12
nouvelle(s) publication(s)
20h15
UNRWA

La Norvège verse 24 millions d'euros à l'Unrwa

La Norvège, l'un des rares grands donateurs à avoir maintenu son aide à l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), a annoncé le versement de 275 millions de couronnes (24 millions d'euros) à l'agence face à la situation "catastrophique" des Palestiniens.

"L'Unrwa est bien plus qu'une organisation humanitaire. Elle représente un engagement de la communauté internationale à satisfaire les besoins de base des réfugiés palestiniens jusqu'à ce qu'une solution politique au conflit soit trouvée", a déclaré le chef de la diplomatie norvégienne Espen Barth Eide dans un communiqué.

"Il est totalement hors de question pour la Norvège de renoncer à cet engagement à un moment où Gaza est, pour l'essentiel, en ruines", a-t-il ajouté.

unrwa au liban

Des enfants palestiniens photographiés dans la cour d'une école de l'UNRWA. Sidon, Liban, mardi 12 septembre 2023. 

AP/Mohammed Zaatari
18h06
offensive

Netanyahu ordonne à l'armée israélienne de "préparer" une offensive sur Rafah

Le Premier ministre israélien a déclaré avoir ordonné à l'armée de "préparer" une offensive sur Rafah, la ville la plus au sud de la bande de Gaza, estimant que la victoire sur le Hamas était "une affaire de mois". 

Dans un discours à la télévision, Benjamin Netanyahu a par ailleurs estimé que se plier aux demandes du mouvement islamiste palestinien ne ferait que "mener à un autre massacre", alors que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est en Israël pour discuter d'un accord de trêve.

frappes israéliennes à Rafah

Des Palestiniens regardent la maison endommagée de leur voisin suite à une frappe israélienne. Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le samedi 27 janvier 2024.

AP/Fatima Shbair
15h44
déclaration

Le chef de l'ONU met en garde contre un assaut israélien terrestre de Rafah aux impacts "incalculables"

Le secrétaire général de l'ONU met en garde contre les "conséquences régionales incalculables" d'un éventuel assaut terrestre israélien à Rafah, où s'entassent des centaines de milliers de Palestiniens déplacés dans le sud de la bande de Gaza, à la frontière avec l'Egypte.

"Une telle action augmenterait de façon exponentielle ce qui est déjà un cauchemar humanitaire, avec des conséquences régionales incalculables", a déclaré Antonio Guterres devant l'Assemblée générale de l'ONU, réclamant à nouveau un "cessez-le-feu-humanitaire immédiat" et la libération de tous les otages.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

 

15h10
otages

"Beaucoup de travail" nécessaire pour un accord sur les otages, selon Antony Blinken

Le chef de la diplomatie américaine a indiqué à Jérusalem espérer un accord sur les otages détenus à Gaza, tout en notant qu'il restait "beaucoup de travail" pour y parvenir et progresser sur l'acheminement de l'aide sur place.

Dans le cadre de sa cinquième tournée dans la région depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement palestinien Hamas le 7 octobre, Antony Blinken a rencontré plusieurs dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Il était passé la veille au Qatar, médiateur avec les Etats-Unis et l'Egypte d'un projet d'accord prévoyant la suspension par Israël de ses opérations militaires à Gaza en échange de la libération d'otages israéliens détenus à Gaza et de prisonniers palestiniens emprisonnés en Israël.

"Nous y travaillons intensément, tout comme, je le sais, le gouvernement d'Israël", a déclaré Antony Blinken juste après un entretien avec le président israélien Isaac Herzog.

Blinken

Le secrétaire d’État Antony Blinken à Washington, le 5 décembre 2023.

AP Photo/Mark Schiefelbein
14h32
hommage national

Hommage national en France aux victimes françaises du 7 octobre

Quatre mois jour pour jour après l'attaque menée par le Hamas sur le sol israélien, Emmanuel Macron a rendu hommage aux 42 victimes françaises de ce qu'il a qualifié de "plus grand massacre antisémite de notre siècle", dans une cérémonie sans équivalent hors d'Israël.

Une émotion intense a envahi la cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides lorsque sont apparus sur un écran géant les 42 portraits souriants des victimes, tandis que résonnait le Kaddish, chant de deuil composé par Maurice Ravel.

Des membres de la Garde républicaine portent des portraits de victimes de l'attaque du 7 octobre 2023 aux Invalides le 7 février 2024. 

Des membres de la Garde républicaine française portent des portraits de victimes de l'attaque du 7 octobre 2023 aux Invalides le 7 février 2024. 

Gonzalo Fuentes/Pool via AP

L'attaque menée le 7 octobre par le mouvement islamiste palestinien a entraîné la mort de plus de 1160 personnes, tuées par balles, brûlées vives ou mutilées, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes, et déclenché un conflit toujours en cours à Gaza.

13h00
Tension entre l'Iran et les Etats-Unis

L'Iran ne voit pas de "justification" à la présence américaine au Moyen-Orient

Le président iranien Ebrahim Raïssi a déclaré mercredi qu'il n'y avait pas de "justification" au maintien de troupes américaines au Moyen-Orient, où elles représentent "une menace pour la sécurité".

S'adressant aux ambassadeurs en poste à Téhéran à l'approche du 45e anniversaire de la Révolution islamique, célébré le 12 février, Ebrahim Raïssi a de nouveau appelé à ce que les problèmes du Moyen-Orient soit "résolus par les dirigeants de la région".

Le président iranien s'exprimait alors que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken effectue une nouvelle visite au Moyen-Orient pour tenter d'avancer vers un nouvel accord de trêve à Gaza, incluant la libération d'otages, à l'heure où la guerre entre Israël et le Hamas palestinien entre dans son cinquième mois.

12h50
Bilan humain

Guerre à Gaza : le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 27 708 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé mercredi un bilan de 27 708 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Il a fait état d'un total de 123 morts au cours des dernières 24 heures, et de 67 147 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

10h
Frappes en Syrie

Huit morts dont six civils dans des frappes israéliennes sur la Syrie

Des frappes israéliennes sur la région de Homs, dans le centre de la Syrie, ont fait huit morts dont six civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), le ministère syrien de la Défense évoquant un nombre indéterminé de civils tués ou blessés.

L'Observatoire, basé au Royaume-Uni mais qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, a souligné que le bilan de ces frappes nocturnes pourrait à nouveau s'alourdir, des victimes étant encore sous les décombres.

Ces attaques se sont intensifiées depuis le début, le 7 octobre, de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, allié du Hezbollah libanais.

Fin janvier, des frappes israéliennes près de Damas avaient tué huit personnes, dont des combattants pro-iraniens, selon l'OSDH.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à l'Iran, qui soutient le gouvernement du président Bachar el-Assad, d'étendre sa présence en Syrie. 

6h50
Aide américaine

Le Congrès bute sur une enveloppe pour Israël, à laquelle Biden s'opposait

La Chambre des représentants a buté mardi sur une enveloppe de 17,6 milliards de dollars pour Israël à laquelle Joe Biden s'opposait, le président américain exigeant que ces fonds soient couplés à une aide pour l'Ukraine.

Les républicains au Congrès et le dirigeant démocrate sont engagés dans un épineux bras de fer autour de l'aide américaine à ces deux pays.

Les parlementaires conservateurs, majoritaires à la Chambre et pour la plupart proches de Donald Trump, veulent à tout prix débloquer de nouveaux fonds pour Israël, allié historique des États-Unis, en guerre contre le Hamas.

Mais ils sont nombreux à s'opposer à la validation de nouveaux fonds pour Kiev, estimant qu'il ne revient pas au contribuable américain de financer un conflit qui s'enlise.

Conscient que le sentiment d'urgence s'est bien émoussé à Washington depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022, Joe Biden réclame lui depuis octobre que les enveloppes pour les deux pays figurent au sein d'un même projet de loi. Une idée à laquelle nombre de républicains s'opposent.

Le vote sur Israël, convoqué mardi par les conservateurs à la Chambre des représentants, était une façon de tenter de forcer la main au président. En vain.

6h30
Transport maritime

Les rebelles houthis lancent six missiles sur deux navires au large du Yémen

Les rebelles houthis du Yémen ont lancé six missiles en direction de deux navires marchands mardi, provoquant des dégâts légers sur l'un des deux bâtiments, a affirmé le Pentagone.

Ces attaques s'ajoutent aux multiples autres qui ont perturbé le transport maritime mondial ces dernières semaines et sont intervenues quelques heures après de nouvelles frappes américaines sur les Houthis.

"Des combattants houthis soutenus par l'Iran ont tiré six missiles balistiques anti-navires depuis des zones du Yémen contrôlées par les Houthis, vers la mer Rouge méridionale et le golfe d'Aden", a déclaré dans un communiqué le commandement militaire des États-Unis pour le Moyen-Orient, Centcom.

Les rebelles yéménites ont commencé à s'en prendre à la marine marchande en novembre, en affirmant viser les cargos liés à Israël, en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, confrontés à la guerre entre Israël et le Hamas. Les navires américain et britannique ont également été désignés comme des "cibles légitimes" après les premières frappes contre les positions des Houthis. 

6h20
Arabie Saoudite - Etats-Unis

Ryad fustige des déclarations de Washington sur la "normalisation" avec Israël

L'Arabie saoudite a fustigé tôt ce mercredi des déclarations de la Maison Blanche suggérant des discussions "positives" depuis le début de la guerre à Gaza en vue d'une éventuelle normalisation des relations entre le Royaume et Israël.

En réponse aux propos du "porte-parole du (Conseil) de sécurité national des États-Unis (...) la position du Royaume d'Arabie saoudite n'a jamais changé sur la question palestinienne", a indiqué la diplomatie saoudienne dans un communiqué.

"Il n'y aura pas de relations diplomatiques avec Israël tant qu'un Etat palestinien ne sera pas reconnu dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale" et que "l'agression" à Gaza se poursuivra, a ajouté le ministère saoudien.

Répondant à une question lors d'un point-presse à Washington, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, entité qui dépend de la Maison Blanche, John Kirby, a évoqué des discussions, depuis le début de la guerre Israël-Hamas le 7 octobre, à propos d'une normalisation des relations entre l'Arabie saoudite et l’État hébreu

6h00
Blinken au Moyen-Orient

Blinken en Israël pour discuter d'une trêve à Gaza

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken rencontre ce mercredi les dirigeants israéliens pour favoriser un nouvel accord de trêve, incluant la libération d'otages, à l'heure où la guerre Israël-Hamas entre dans son cinquième mois.

Cinquième mois et déjà une cinquième tournée au Moyen-Orient pour le secrétaire d’État américain, qui s'est rendu mardi en Egypte et au Qatar, deux pays au coeur des efforts de médiation, avant d'atterrir tard en soirée à Tel-Aviv.

Or le Hamas a confirmé mardi avoir remis sa réponse, sans la détailler, aux médiateurs égyptiens et qataris à une proposition de trêve formulée fin janvier à Paris par des responsables américains, qataris et égyptiens.

Selon un responsable américain requérant l'anonymat, Antony Blinken a été informé mardi de la réponse du Hamas par l'émir du Qatar au tout début de leur entretien à Doha.

Une source du mouvement palestinien a affirmé que le projet en trois phases prévoyait notamment une trêve de six semaines durant laquelle Israël devra libérer de 200 à 300 prisonniers palestiniens en échange de 35 à 40 otages détenus par le Hamas, et de plus d'aide humanitaire à Gaza.

Le Premier ministre qatari Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani s'est dit "optimiste" d'en arriver à une trêve, en qualifiant de "globalement positive" la réponse du Hamas qui contient "quelques commentaires".

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a confirmé que la réponse du Hamas avait bien été "transmise par le médiateur qatari au Mossad", les services de renseignement extérieurs israéliens.

"Les détails sont examinés attentivement par les responsables impliqués dans les négociations", ont ajouté les services de M. Netanyahu, qui doit s'entretenir avec M. Blinken quatre mois jour pour jour après le début de la guerre.