04h46

DIRECT - La moitié des morts à Gaza sont des combattants du Hamas selon Benjamin Netanyahu

L'armée Israélienne continue son offensive à Gaza ce mardi 14 mai, malgré les appels internationaux à un cessez-le-feu. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, déterminé à poursuivre les opérations militaires dans la ville de Rafah a affirmé qu'environ la moitié des personnes tuées à Gaza depuis le début de la guerre étaient "des combattants du Hamas", assurant que le bilan global était inférieur à celui annoncé par le mouvement islamiste.

Les horaires sont donnés en temps universel.

Partager
Image
netanyahu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie organisée à l'occasion de la « Journée du souvenir des victimes des guerres d'Israël et des victimes du terrorisme » à Yad LeBanim à Jérusalem, Israël, le 12 mai 2024

Debbie Hill/Pool Photo via AP
13
nouvelle(s) publication(s)
18H17
DÉCLARATION DU Secrétaire général de l'ONU

Le chef de l'ONU "atterré" par l'intensification des opérations israéliennes à Rafah (porte-parole)

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est "atterré par l'intensification des activités militaires des forces de défense israéliennes à Rafah et autour", a déclaré mardi un de ses porte-parole.

"Ces développements entravent encore plus l'accès humanitaire et aggravent une situation déjà tragique", a ajouté Farhan Haq, dénonçant également les tirs de roquettes "indiscriminées" du mouvement islamiste Hamas et appelant à la protection des civils partout à Gaza.

12h25
Parole contre parole

L'ONU dément les informations de l'armée israélienne

L'ONU dément ne pas avoir informé Israël de l'itinéraire de son véhicule touché par des tirs qui ont entraîné la mort d'un de ses employés, de nationalité indienne, dans le sud de Gaza lundi.

Rolando Gomez, porte-parole des Nations unies,  a affirmé que "l'ONU informe les autorités israéliennes du mouvement de tous (ses) convois" comme "c'est le cas sur tous les théâtres d'opération". "C'était le cas hier matin, nous les avons donc tenus informés. Il s'agissait d'un véhicule de l'ONU clairement identifié", a-t-il indiqué lors d'un point de presse régulier.

"C'est un exemple clair du fait qu'il n'y a vraiment aucun endroit sûr à Gaza en ce moment", a-t-il ajouté.

12h02
Travailleurs humanitaires en danger

HRW accuse Israël d'avoir frappé huit convois ou locaux humanitaires depuis octobre

Human Rights Watch (HRW) accuse les forces israéliennes d'avoir frappé au moins huit convois ou bâtiments d'organisations humanitaires dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre. 

"Ces huit événements révèlent des défauts fondamentaux dans le dénommé 'système de déconfliction' (coordination, ndlr), censé protéger les employés humanitaires et leur permettre de distribuer l'aide humanitaire vitale dans Gaza", estime HRW.

Les organisations visées "avaient fourni leurs coordonnées aux autorités israéliennes, afin de garantir leur propre protection" et les "autorités israéliennes n'ont averti à l'avance aucune" d'entre elles avant les tirs, relève HRW.

Au moins 15 personnes ont été tuées et 16 blessées, employés humanitaires ou personnes les accompagnant, dans ces huit évènements, selon l'organisation de défense des droits de l'Homme.

(Re)lire → Journée mondiale de l’humanitaire : les attaques visant les grandes ONG ne représentent qu'« une victime sur dix ».

"Ce schéma (...) suscite de sérieuses questions sur l'engagement et la capacité d'Israël à se conformer au droit international humanitaire, sur lesquels comptent des pays tels que le Royaume-Uni, pour continuer à autoriser des exportations d'armes vers Israël", souligne HRW.

Selon l'ONU, plus de 250 travailleurs humanitaires ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, dont 188 étaient des employés de l'Unrwa, l'agence onusienne en charge des réfugiés palestiniens.

11h57
Civils en détresse

Le Qatar affirme que Gaza ne reçoit "aucune" aide humanitaire depuis le 9 mai

L'aide humanitaire ne parvient pas aux habitants de la bande de Gaza depuis le 9 mai, a affirmé mardi le Qatar, pays médiateur entre Israël et le Hamas palestinien en guerre.

"Nos frères de la bande de Gaza n'ont reçu aucune aide depuis le 9 mai, ce qui témoigne de la perpétuation de la catastrophe humanitaire" dans le territoire palestinien dévasté par plus de sept mois de guerre, a déclaré le porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, Majed al-Ansari. 

(Re)voir → Gaza : multiplier l'aide humanitaire pour contrer la famine

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
11h55

La Norvège veut quadrupler son aide aux Palestiniens

Le gouvernement norvégien a proposé de porter à 1 milliard de couronnes, soit 86 millions d'euros, son aide aux Palestiniens alors que la bande de Gaza est au bord de la famine.

Ce chiffre représente un quasi quadruplement par rapport aux 258 millions de couronnes prévus dans la loi de Finances initiale adoptée l'an dernier. 

"Les besoins d'aide urgente à Gaza sont énormes après sept mois de guerre", a noté la ministre norvégienne de l'Aide au développement, Anne Beathe Tvinnereim, dans un communiqué.

(Re)voir → Gaza : la faim comme arme de guerre

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"La situation alimentaire en particulier est critique et il y a des risques de famine", a-t-elle ajouté en fustigeant "une crise entièrement provoquée par l'homme" et une situation également "critique" en Cisjordanie.

Selon le projet de budget, la Norvège compte au total consacrer 0,98% de son revenu national brut (RNB) à l'aide au développement cette année.

11h48
Personnel international

L'armée israélienne affirme que le véhicule onusien touché à Rafah était en "zone de combats"

Selon l'armée israélienne, le véhicule de l'ONU qui a essuyé des tirs ayant entraîné la mort d'un employé des nations unies lundi à Rafah était dans une "zone de combats en cours".

"Une enquête préliminaire indique que le véhicule a été touché dans une zone déclarée 'zone de combats en cours'", a déclaré l'armée, affirmant n'avoir "pas été informée de l'itinéraire du véhicule".

La mort de ce membre du service de sécurité de l'ONU (UNDSS) constitue le premier décès d'un employé international de l'ONU dans le territoire palestinien depuis le début de la guerre, le 7 octobre.

Un autre membre de l'UNDSS a été blessé par ces tirs, a indiqué le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Antonio Gutteres, ajoutant que le véhicule avait été touché alors que ces deux personnes se rendaient à l'hôpital Européen de Rafah.

11h34
Enquête

Enquête ouverte après l'attaque de camions d'aide humanitaire

La police israélienne a ouvert une enquête après que des activistes ont bloqué et vandalisé au moins sept camions d'aide humanitaire destinés à la bande de Gaza. 

"Les forces de l'ordre ont ouvert une enquête qui a abouti à l'arrestation de plusieurs suspects", précise le porte-parole de la police israélienne dans le communiqué.

Des dizaines de militants non identifiés parmi lesquels de nombreux adolescents et des jeunes hommes ont dévalisé les camions. Des sacs de céréales, de riz, de farine, des paquets de biscuits ou de soupes lyophilisées ont été vidés ou jetés au sol et piétinés.

(Re)lire → "La famine comme arme de guerre" : l'agonie des Gazaouis en attente d'un cessez-le-feu

Les camions ont été bloqués en Israël, peu après le point de passage de Tarqumiya avec le Cisjordanie occupée, et près du village israélien de Shekef non loin.

09h37
Déplacés internes

"Près de 450 000" Gazaouis déplacés depuis le 6 mai

Selon l'ONU "près de 450 000" Gazaouis ont été déplacés à Rafah depuis le 6 mai. 1,4 millions de Palestiniens étaient réfugiés à Rafah avant que l'armée israélienne ordonne l'évacuation de la ville, dans laquelle elle prépare une offensive terrestre de grande ampleur. 

(Re)lire → Déplacés internes : un drame qui touche 76 millions de personnes dans le monde

"Près de 450.000 personnes ont été déplacées de force de Rafah depuis le 6 mai", celles-ci "sont épuisées, affamées, et constamment apeurées", écrit l'Unrwa sur le réseau social X, sans préciser où se sont rendues ces déplacés, ailleurs dans Rafah ou hors de la ville. 

10h23
Drapeau blanc

Un collectif de parents de soldats israélien demande la fin de la guerre

Un collectif de plus de 600 parents de soldats demandent la fin de la guerre avec Gaza, et notamment de l'opération militaire en cours à Rafah. Selon des témoignages recueillis par RFI, pour les parents, "cette guerre n’a pas d’objectif précis. Le gouvernement n’a pas de plan, il ne prépare pas le jour d’après. Nos enfants risquent de payer de leur vie cette absence de vision de nos dirigeants. Et en tant que parents, nous ne pouvons pas l’accepter ». 

(Re)voir → Guerre à Gaza : la colère des Israéliens

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Pour les membres de ce collectif, l'offensive de Rafah risque non seulement de compromettre le retour des otages mais serait aussi "un piège mortel pour les soldats qui y entreront ». 

Pour tenter d'éviter « une mort certaine » à leurs enfants, et dans l'espoir de mettre fin au massacre des civils palestiniens innocents, le collectif à adressé une lettre à plusieurs responsables israéliens, notamment au ministre de la Défense. La réponse reste pour l'heure inconnue. 

07h54
Trêve incertaine

L'opération militaire israélienne à Rafah est un "recul" pour les négociations

L'opération militaire d'Israël à Rafah a "fait reculer" les négociations avec le Hamas palestinien, a déploré mardi le Premier ministre du Qatar, médiateur dans les discussions pour une trêve dans la bande de Gaza, soulignant que les pourparlers étaient "presque dans une impasse".

(Re)voir → Gaza : l'espoir d'une trêve s'éloigne à nouveau

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Malheureusement, les choses n'ont pas évolué dans la bonne direction, et en ce moment, nous sommes presque dans une impasse. Bien sûr, ce qui s'est passé à Rafah nous a fait reculer", a déclaré le Premier ministre Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, lors du Forum économique du Qatar.

06h13
Victimes

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé un nouveau bilan : 35 173 ont été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

En 24 heures, au moins 82 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du ministère qui fait état de 79 061 blessés en plus de sept mois de guerre.

05h02
Victimes

Un premier employé international de l'ONU tué à Gaza

Un membre des services de sécurité de l'ONU a été tué hier lors d'une attaque contre son véhicule à Gaza, a indiqué un porte-parole, précisant qu'il s'agissait du premier employé international des Nations unies tué dans le territoire palestinien depuis le 7 octobre.

Le secrétaire général est "profondément attristé d'apprendre la mort d'un membre du Département de la sûreté et de la sécurité des Nations unies (DSS) et les blessures d'un autre lorsque que leur véhicule de l'ONU a été frappé, alors qu'ils se rendaient à l'hôpital européen de Rafah ce (lundi) matin", a déclaré Farhan Haq, porte-parole adjoint d'Antonio Guterres.

Le secrétaire général de l'ONU a condamné toutes les attaques contre le personnel de l'ONU dans un tweet, demandant une fois de plus un cessez-le-feu humanitaire et la libération de tous les otages retenus dans la bande de Gaza.  

Tweet URL

Il s'agit de "la première victime internationale" de l'ONU depuis le début de l'offensive israélienne à Gaza a-t-il précisé, rappelant que plus de 190 employés palestiniens de l'ONU y ont été tués, principalement du personnel de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). 

04h56
Bilan

La moitié des morts à Gaza seraient des combattants du Hamas

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dans un podcast qu'environ la moitié des personnes tuées à Gaza depuis le début de la guerre étaient "des combattants du Hamas", assurant que le bilan global était inférieur à celui annoncé par le mouvement islamiste.

"Même si nous sommes confrontés à un ennemi particulièrement cynique, nous avons réussi à maintenir le ratio civils/combattants tués" à "environ un pour un", a déclaré M. Netanyahu au podcast Call Me Back, lors d'une interview réalisée dimanche.

Les Etats-Unis, principal allié d'Israël, ont encore répété lundi soir que l'armée israélienne "peut et doit en faire plus pour assurer la protection des civils", sans donner de chiffres.

Qui anime ce direct ?

AFP