Direct refermé le 13 février 2024 à 21H30
Direct démarré le 13 février 2024 à 5H40

DIRECT : la pression internationale s'intensifie pour un accord de trêve

La pression internationale s'intensifie pour un accord de trêve entre Israël et le Hamas incluant une nouvelle libération d'otages, malgré les menaces d'une offensive sur Rafah, dernier refuge pour plus d'un million de Palestiniens de la bande de Gaza.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
rafah

Des Palestiniens regardent des bâtiments détruits, où deux otages israéliens auraient été détenus avant d'être secourus lors d'une opération par les forces de sécurité israéliennes à Rafah, dans le sud de Gaza, lundi, 12 février 2024. @AP Photo / Fatima Shbair.

17
nouvelle(s) publication(s)
20h18
Diplomatie

Vers une trêve ?

Les discussions entre les directeurs des renseignements américain et israélien, le Premier ministre qatari et des dirigeants égyptiens mardi au Caire pour "oeuvrer à une trêve dans la bande de Gaza" ont été "positives", a rapporté une télévision proche du renseignement égyptien. Le patron de la CIA, William Burns, le chef du Mossad, David Barnea, et le chef du gouvernement du Qatar, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, ont discuté avec des dirigeants égyptiens "dans une atmosphère positive", a indiqué la chaîne AlQahera News, citant "un haut responsable égyptien".

"Les négociations se poursuivront les trois prochains jours", a encore déclaré le responsable à l'issue de cette réunion tenue alors que la pression internationale s'intensifie pour un accord de trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas à Gaza, après l'annonce par Israël d'une offensive prochaine sur la ville palestinienne surpeuplée de Rafah (sud).

16h50
L'avertissement

Discours du chef du Hezbollah libanais

Le Hezbollah pro-iranien n'arrêtera ses attaques contre Israël qu'avec un cessez-le-feu à Gaza, a affirmé mardi son chef, accusant les médiateurs étrangers cherchant à apaiser les tensions dans le sud du Liban de servir les intérêts d'Israël. "Lorsque l'agression à Gaza s'arrêtera et qu'il y aura un cessez-le-feu, les tirs s'arrêteront également dans le sud" du Liban, a déclaré Hassan Nasrallah dans un discours télévisé. "S'ils élargissent la confrontation, nous le ferons aussi", a affirmé le chef du mouvement islamiste libanais, en réponse aux menaces répétées des responsables israéliens de déclencher une guerre contre le Liban.

Partisans Hezbollah, mardi 13 février 24

Des partisans du Hezbollah écoutent le discours de Hassan Nasrallah, le mardi 13 février 2024 à Beyrouth au Liban.

AP Photo/Hussein Malla

Depuis le 7 octobre, le Hezbollah vise des positions militaires israéliennes à la frontière en soutien au Hamas. Israël, de son côté, bombarde régulièrement le sud du Liban et mène des attaques ciblées contre des responsables du Hezbollah. Les violences ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes de part et d'autre de la frontière. En plus de quatre mois, au moins 243 personnes, dont 175 combattants du Hezbollah et 30 civils, ont été tuées dans le sud du Liban, selon un décompte de l'AFP. Côté israélien, 15 personnes ont été tuées, selon l'armée.

15h37
Cour internationale de Justice

Nouvelle requête sud-africaine

Pretoria a annoncé mardi avoir déposé un nouveau recours auprès de la Cour internationale de Justice (CIJ) à la Haye afin qu'elle examine en urgence l'annonce par Israël d'une prochaine offensive militaire sur Rafah et s'oppose si nécessaire à "une nouvelle violation des droits". 

Pretoria a déclaré avoir déposé un recours en urgence lundi auprès de la CIJ. Dans son nouveau recours, Pretoria s'est dite "gravement préoccupé" par les nouveaux "massacres, blessés et destructions à grande échelle" qu'entrainera l'offensive militaire d'Israël à Rafah. Selon le gouvernement sud-africain, cela "constituerait une violation grave et irréparable de la Convention sur le génocide". 

L'Afrique du Sud a déjà saisi la plus haute juridiction de l'ONU en accusant Israël de "génocide" à Gaza. Les juges, qui ne se sont pas avancés à ce stade sur la question de savoir si Israël commet effectivement ou non un génocide, l'ont toutefois enjoint de prévenir de tels actes. 

La CIJ, qui n'est pas tenue de se saisir de l'affaire, n'a pas confirmé à ce stade avoir reçu le dossier. Les arrêts de la Cour sont contraignants et ne peuvent faire l'objet d'un appel, mais elle n'a aucun moyen de faire appliquer ses décisions.

13H19
Communiqué du Quai d'Orsay

Israël : la France annonce des "sanctions" contre 28 colons "extrémistes"

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé mardi avoir adopté des "sanctions" à l'encontre de 28 "colons israéliens extrémistes" coupables de "violences contre des civils palestiniens en Cisjordanie".

Ces 28 individus sont "visés par une interdiction administrative du territoire français", a fait savoir dans un communiqué le Quai d'Orsay, qui a dit "travailler" à "l’adoption de sanctions au niveau européen" à l’encontre des colons violents.

12H46
Déclaration de Rome

La riposte d'Israël au Hamas est "disproportionnée"

Les attaques d'Israël contre le Hamas à Gaza, qui tuent "trop de civils palestiniens", sont "disproportionnées", a critiqué mardi le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani, dont le pays préside actuellement le G7.

"A  ce stade, la réaction d'Israël contre la population civile palestinienne est disproportionnée", a estimé le ministre sur la radio publique Radio 1. "Il est juste d'inciter Israël à la prudence (...) Il y a trop de civils palestiniens qui meurent", a-t-il déploré.

gaza

Des soldats israéliens conduisent des chars à la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le mardi 13 février 2024. @Photo AP/Ariel Schalit.

12H28
Communiqué d'Al Jazeera

Deux journalistes d'Al Jazeera blessés dans une frappe à Gaza

Deux journalistes d'Al Jazeera ont été grièvement blessés mardi par une frappe israélienne dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué la chaîne qatarie.

Selon al Jazeera, le correspondant Ismaïl Abou Omar et son caméraman ont été blessés par une frappe dans le secteur de Rafah, à la pointe sud du territoire. Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. 

12H28
L'UNRWA sous pression

Démanteler l'UNRWA serait un "désastre"

Démanteler l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) serait un "désastre", a affirmé son patron mardi, sous pression après la découverte selon l'armée israélienne d'un tunnel du Hamas sous le quartier général de l'organisation à Gaza.

"Après le cataclysme qui a frappé la région de Gaza, il est peut-être temps de trouver une véritable solution politique. Et ce serait un désastre de se débarrasser juste avant cela... de l'agence", a déclaré aux journalistes Philippe Lazzarini, après avoir été entendu par les diplomates à Genève.

11H40
Réunion cruciale

Rencontre au Caire de dirigeants de la CIA, du Mossad, du Qatar et de l'Egypte

Les directeurs des renseignements américain et israélien et le Premier ministre qatari rencontrent mardi au Caire des dirigeants égyptiens pour "oeuvrer à une trêve dans la bande de Gaza", indique la télévision AlQahera News, proche du renseignement égyptien. 

Le patron de la CIA, William Burns, le chef du Mossad, David Barnea, et le chef du gouvernement du Qatar, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, se retrouvent alors que la pression internationale s'intensifie pour un accord de trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas à Gaza, après l'annonce israélienne d'une offensive prochaine sur la ville surpeuplée de Rafah.

11H14
Déclaration d'Israël

Le mandat de l'enquête de l'ONU sur l'UNRWA est "trop général" selon Israël

Le mandat de l'enquête diligentée par l'ONU sur les agissements de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), accusée d'aider le Hamas, est "trop général", selon Israël, qui accepte néanmoins de collaborer avec les enquêteurs.

"Le mandat (de l'enquête) tel qu'il est actuellement, est trop général", a dénoncé l'ambassadrice d'Israël auprès de l'ONU à Genève, Meirav Shahar.

"Ce n'est pas un mandat qui permet de vérifier que vous (l'UNRWA, ndlr) ne déploierez pas de terroristes à l'avenir, que vous n'aurez pas d'infrastructures, des centaines de tunnels sous les écoles de l'UNRWA, sous leur siège principal", a-t-elle insisté en marge d'une audition du patron de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, par le corps diplomatique à Genève.

unrwa

Des soldats israéliens devant un petit tunnel à l'entrée du complexe de l'UNRWA où l'armée aurait découvert des tunnels sous le siège principal de l'agence des Nations Unies que, selon l'armée, les militants du Hamas ont utilisés pour attaquer ses forces lors d'une opération terrestre à Gaza, le 8 février 2024. @Photo AP/Ariel Schalit.

11H09
Déclaration de Berlin

Israël doit garantir des "corridors sûrs" pour protéger les civils à Rafah

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a appelé Israël mardi à garantir des "corridors sûrs" pour la protection des civils à Rafah.

"Des centaines de milliers de personnes ont cherché refuge à Rafah sur ordre d'Israël, ces personnes doivent pouvoir continuer à y trouver une protection", a déclaré la ministre des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse avec son homologue de l'Autorité palestinienne Riyad al-Maliki à Berlin, et qui doit se rendre mercredi en Israël.

Annalena Baerbock

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock assiste à une conférence de presse conjointe près de Paris, le lundi 12 février 2024. @Sarah Meyssonnier, via AP.

10H59
Aide humanitaire

Abdallah II de Jordanie participe au largage d'aides humanitaires sur la bande de Gaza

Le roi Abdallah II de Jordanie a participé récemment au largage d'aides humanitaires sur la bande de Gaza selon des images diffusées par la télévision d'État le montrant en tenue militaire à bord d'un avion C-130 de l'armeé de l'air.

Sur une vidéo de 56 secondes, on voit le roi de Jordanie dans l'avion avec un groupe de militaires larguant une caisse contenant, selon la chaîne Al Mamlaka, des aides humanitaire et médicale le 5 février à destination de l'hôpital de campagne jordanien dans le nord de la bande de Gaza dans le cadre d'une opération conjointe avec les Pays-Bas.

10H05
Rapport de l'IISS

Le monde face à "une décennie plus dangereuse"

La guerre entre Israël et le Hamas, l'invasion russe de l'Ukraine et les tensions autour de la Chine annoncent "une décennie plus dangereuse", avec des dépenses militaires qui devraient continuer de progresser dans le monde, avertit mardi l'institut spécialisé dans la défense IISS.

L'édition 2024 du rapport de l'Équilibre militaire de l'International Institute for Strategic Studies (IISS), basé à Londres, souligne que le monde est entré l'année dernière dans "un environnement sécuritaire fortement volatil", citant la victoire de l'Azerbaïdjan contre les séparatistes arméniens dans le Haut-Karabakh ou encore les coups d'État au Niger et au Gabon, et estime que cela va durer.

"La situation actuelle en matière de sécurité militaire annonce ce qui sera probablement une décennie plus dangereuse, caractérisée par un recours marqué, par certains, à la puissance militaire pour faire valoir leurs revendications (...) ainsi que par le désir, parmi les démocraties partageant les mêmes valeurs, de renforcer les liens bilatéraux et multilatéraux en matière de défense, en réponse à cette situation", résume le document.

9H43
Nouveaux pourparlers

Israël envoie une délégation au Caire

Une délégation israélienne se rend mardi au Caire pour de nouveaux pourparlers avec des responsables américains, qataris et égyptiens sur un accord de trêve dans la bande de Gaza portant notamment sur la libération d'otages israéliens par le Hamas, selon des responsables israéliens.

Le chef du Mossad (les services de renseignement extérieurs israéliens), David Barnea, et le chef du Shin Bet (service de sécurité intérieure), Ronen Bar, y rencontreront notamment le directeur de la CIA, l'agence centrale de renseignements américaine, Richard Burns, ont ajouté ces responsables sous couvert d'anonymat.

Ils seront rejoints par le Premier ministre qatari Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, également chef de la diplomatie de son pays et négociateur de plusieurs accords de cessez-le-feu à Gaza par le passé.

Aucune délégation du Hamas n'a prévu à ce stade de se rendre au Caire pour participer à ces discussions indirectes parrainées par le Qatar et l'Egypte, a indiqué mardi matin à l'AFP un responsable du mouvement palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza.

 

9H04
Un cessez-le-feu "durable"

La Norvège met en garde contre une opération militaire israélienne à Rafah

Le chef de la diplomatie norvégienne a mis en garde mardi contre une offensive militaire israélienne sur Rafah, dernier refuge pour plus d'un million de Palestiniens de la bande de Gaza, et réclamé un "cessez-le-feu durable".

"Je réitère vigoureusement ma mise en garde contre une opération terrestre à Rafah. Il n'y a plus de lieux sûrs à Gaza", a écrit Espen Barth Eide sur X (ex-Twitter).

Tweet URL

"Une opération terrestre aggraverait une situation déjà catastrophique et rendrait le soutien humanitaire pratiquement impossible", a-t-il ajouté. "Nous avons besoin d'un cessez-le-feu durable maintenant".

08h55
28.473 morts (Hamas)

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé mardi un bilan de 28.473 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Il a fait état d'un total de 133 morts au cours des dernières 24 heures, et de 68.146 blessés depuis le début de la guerre le 7 octobre.

gaza

Des Palestiniens pleurent des proches tués dans le bombardement israélien de la bande de Gaza dans une morgue à l'hôpital à Rafah, le lundi 12 février 2024. @AP Photo / Fatima Shbair.

Qui anime ce direct ?

AFP