Live démarré le 7 juillet 2024 à 5h35

DIRECT - La Russie affirme avoir pris un village dans l'Est de l'Ukraine

Alors que la Russie a annoncé avoir pris un village dans l'oblast de Donetsk, territoire temporairement occupé par les forces russes, l'Otan fête 75 ans d'alliance avec une guerre et des turbulences politiques en toile de fond. Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine. 

Partager
Image
donetsk

Un soldat ukrainien s'entraîne dans la région de Donetsk, le 29 juin 2024. Dimanche 7 juillet, la Russie annonce avoir encore pris un village dans la région de Donetsk, alors que Moscou continue de progresser lentement sur le champ de bataille.

AP Photo/Evgeniy Maloletka
4
nouvelle(s) publication(s)
11H00

La Russie assure avoir encore pris un village dans l'Est de l'Ukraine

La Russie a annoncé dimanche avoir encore pris un village dans la région de Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine, alors que Moscou continue de progresser lentement sur le champ de bataille.

Des unités de l'armée russe ont "libéré la localité de Tchigari dans la République populaire de Donetsk" (DNR), l'une des régions ukrainiennes dont la Russie revendique l'annexion, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Les forces russes ont ainsi "amélioré leur situation tactique", a-t-il affirmé.

L'armée russe, qui profite des difficultés de l'armée ukrainienne à regarnir ses rangs et à obtenir davantage d'armes et de munitions de la part des Occidentaux, grignote du terrain depuis des mois. Kiev considère que les pires combats du front se déroulent actuellement dans la région de Donetsk.

Vendredi, le président russe Vladimir Poutine a réitéré son exigence pour toute paix d'un retrait ukrainien des régions dont la Russie revendique l'annexion depuis septembre 2022 (Donetsk, Lougansk, Zaporijjia et Kherson).

7h31
Attaque de drones

Incendie d'un dépôt d'explosifs en Russie

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dans un dépôt d'explosifs dans la région russe de Voronej, frontalière de l'Ukraine, après une attaque de drones ukrainiens, selon les autorités locales." Plusieurs drones ont été détectés et détruits dans la nuit par les systèmes de défense anti-aérienne au-dessus de la région de Voronej", écrit sur Telegram le gouverneur régional Alexandre Goussev. Mais "la chute de leurs débris a provoqué un incendie dans un dépôt" dans le district de Podgorenski où "des explosifs ont commencé à détoner".  Selon de premières informations, "personne n'a été blessé", indique le gouverneur. 

Des secouristes ont été dépêchés sur les lieux. L'évacuation des habitants d'une localité avoisinante était en cours, selon la même source.

7h18
Soutien à l'Ukraine

Le nouveau chef de la diplomatie britannique en visite à Berlin

Le nouveau ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, David Lammy, s'est rendu en Allemagne samedi pour sa première visite à l'étranger, au lendemain de la victoire écrasante des travaillistes aux législatives. Les ministres ont notamment discuté de la manière de renforcer l'appui de l'Otan à l'Ukraine, de la situation géopolitique au Moyen-Orient ou encore du changement climatique.

"Ensemble, @ABaerbock et moi allons nous attaquer aux menaces communes et soutenir l'Ukraine", a écrit le nouveau ministre. 

David Lammy, ministre des Affaires étrangères au Royaume-Uni

Nouveau ministre des Affaires étrangères au Royaume-Uni, vendredi 5 juillet 2024. 

© AP/ Thomas Krych
7h13
Alliance

L'Otan fête ses 75 ans

Cela s'annonçait comme une grande fête pour les 75 ans d'une Alliance élargie et requinquée : le sommet de l'Otan, cette semaine à Washington, risque, au contraire, d'être assombri par les incertitudes sur l'Ukraine et les turbulences politiques des deux côtés de l'Atlantique. 

Il planera comme une drôle d'atmosphère sur la capitale des États-Unis de mardi à jeudi, lorsque Joe Biden accueillera ses 31 homologues de l'Otan, tant les débats autour de sa capacité à affronter Donald Trump à la présidentielle de novembre inquiètent bien au-delà de son pays. Le président français Emmanuel Macron ne sera pas en reste, après le séisme politique provoqué par l'ascension inédite de l'extrême droite aux législatives.

Sans parler du trouble-fête Viktor Orban, le Premier ministre hongrois qui assure la présidence de l'Union européenne, après son déplacement controversé vendredi à Moscou où il s'est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

48.447138793557, 31.18243415

Qui anime ce direct ?