Direct démarré le 13 décembre 2023 à 5H50

DIRECT : l'Assemblée générale des Nations Unies réclame un cessez-le-feu humanitaire à Gaza

La pression internationale monte contre Israël, avec l'appel à une écrasante majorité de l'Assemblée générale des Nations Unies à un "cessez-le-feu humanitaire" dans la bande de Gaza, devenue "l'enfer sur terre" selon l'ONU en raison des bombardements incessants et des conditions humanitaires chaque jour plus terribles. Les horaires sont affichés en temps universel.
 

Partager
Image
Gaza

Les forces israéliennes évacuent un soldat blessé de Gaza, près de la frontière entre Gaza et le sud d’Israël, le mardi 12 décembre 2023. @AP Photo/Tsafrir Abayov.

8
nouvelle(s) publication(s)
20h20
déclaration

Une bande de Gaza sans le Hamas est une "illusion", selon son chef

Le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh a qualifié d'"illusion" toute solution politique dans la bande de Gaza sans la participation des "mouvements de résistance" palestiniens.

"Tout arrangement à Gaza ou concernant la cause palestinienne sans le Hamas ou les mouvements de résistance est une illusion", a déclaré Ismaïl Haniyeh, basé au Qatar, dans un discours télévisé.

Ismail Haniyeh

Ismail Haniyeh, chef du Hamas, le 28 juin 2021 à Beyrouth.

Dalati Nohra/Lebanese Official Government via AP

Ses commentaires répondaient aux déclarations du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a exclu mardi "l'entrée dans Gaza de ceux qui éduquent au terrorisme, soutiennent le terrorisme et financent le terrorisme", en allusion au Hamas auquel Israël livre une guerre depuis le 7 octobre.

Ismaïl Haniyeh a cependant souligné qu'il était disposé à discuter d'un "arrêt de l'agression à Gaza"  et de "remettre la maison palestinienne en ordre à la fois en Cisjordanie et dans la bande de Gaza".

 

16h01
déclaration

Israël poursuivra la guerre à Gaza "avec ou sans soutien international", selon le chef de la diplomatie israélienne

Le chef de la diplomatie israélienne Eli Cohen a assuré  que la guerre contre le Hamas palestinien dans la bande de Gaza se poursuivrait "avec ou sans soutien international" et qu'un cessez-le-feu était exclu à ce stade.

"Israël poursuivra la guerre contre le Hamas, avec ou sans soutien international", a-t-il déclaré dans un communiqué après les appels internationaux pressants à cesser le feu. "Un cessez-le-feu à ce stade serait un cadeau à l'organisation terroriste Hamas et lui permettrait de revenir menacer les habitants d'Israël", a-t-il ajouté, en référence à l'attaque sanglante du mouvement islamiste le 7 octobre.

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Ankara, en Turquie, le 14 février 2023.
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Ankara, en Turquie, le 14 février 2023.
AP Photo/Burhan Ozbilici
15h11
réaction

"La population de Gaza n'a plus de temps, plus d'options" selon l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens de l'ONU

La population de la bande de Gaza, constamment bombardée depuis des semaines par l'armée israélienne, "n'a plus de temps, plus d'options", a martelé Philippe Lazzarini, patron de l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens de l'ONU à Genève.

"Face aux bombardements, aux privations et aux maladies, dans un espace toujours plus exigu, (les Palestiniens) sont confrontés au chapitre le plus sombre de leur histoire depuis 1948 et pourtant ce fut une histoire douloureuse", a ajouté le patron de l'United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East (UNRWA), lors du Forum mondial des réfugiés.

Philippe Lazzarini explique que "les habitants de Gaza sont désormais entassés sur moins d’un tiers du territoire d’origine, près de la frontière égyptienne". Il raconte avoir vu un camion d'aide humanitaire arrêté par la population, qui demande de la nourriture et "l'avale dans la rue". "Il est irréaliste de penser que les gens resteront résilients face à de telles conditions de vie, surtout lorsque la frontière est si proche", a-t-il ajouté.

13H17
Nouvelle série de sanctions

Washington et Londres prennent de nouvelles sanctions contre des responsables du Hamas

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi une nouvelle série de sanctions contre des responsables du Hamas et des personnes affiliées, disant vouloir lutter contre le financement de l'organisation islamiste, en pleine guerre à Gaza.

Il s'agit du quatrième train de sanctions décidé par Washington depuis le début de la guerre lancée par le Hamas contre Israël, le 7 octobre, et le second pour Londres. Les deux pays classent le mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza comme organisation terroriste.

Les sanctions annoncées mercredi "visent des responsables clés qui mettent en oeuvre le programme violent du Hamas en représentant les intérêts du groupe à l'étranger et en gérant ses finances", relève le Trésor américain dans son communiqué.
Les sanctions britanniques "contre le Hamas et le Jihad islamique vont continuer de couper leur accès à des fonds et les isoler davantage," selon les propos du ministre des Affaires étrangères David Cameron, cité dans le communiqué de Londres.
Le gouvernement britannique vise nommément sept personnes, dont Mahmoud Zahar, présenté comme "un responsable du Hamas à Gaza et un cofondateur" du mouvement.

10H26
"L'ONU comme rôle clé"

Moscou appelle l'ONU à organiser une conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé mercredi les Nations unies à convoquer une conférence internationale sur le règlement du conflit israélo-palestinien, y voyant le seul moyen possible de régler la crise "pour toujours".

La seule voie possible pour régler ce problème pour toujours et le régler de manière juste est d'organiser une conférence internationale avec la participation obligatoire des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, de la Ligue arabe, de l'Organisation de coopération islamique et du Conseil de coopération du Golfe.

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe

Selon lui, l'ONU doit y jouer "le rôle clé"."Je pars du principe que le secrétaire général de l'ONU", Antonio Guterres, est bien capable de prendre une telle initiative", a fait valoir Sergueï Lavrov.

Il a réitéré la position russe, à savoir le soutien à la création d'un État palestinien "solennellement promis" en 1948, en soulignant que le "maintien de l'injustice à l'égard du peuple palestinien (...) alimente de puissants sentiments terroristes et extrémistes" dans la région.

lavrov

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'exprime lors de la réunion annuelle des ministres des Affaires étrangères des États riverains de la mer Caspienne à Moscou, en Russie, le mardi 5 décembre 2023. @Yuri Kochetkov/via AP.

10H26
Message de Ursula Von der Leyen

Von der Leyen favorable à des sanctions contre les colons "extrémistes" en Cisjordanie

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit mercredi être "favorable" à des sanctions contre les colons "extrémistes" en Cisjordanie, dénonçant devant le Parlement européen la "montée" de leur violence qui menace, selon elle, la stabilité de la région.

von der leyen

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'adresse au Parlement européen le mercredi 13 décembre 2023 à Strasbourg, en France. @AP Photo/Jean-François Badias.

La montée de la violence des colons extrémistes inflige d'immenses souffrances aux Palestiniens. Elle compromet les perspectives de paix durable et elle pourrait aggraver davantage l'instabilité régionale. C'est pour ça que suis en faveur de sanctionner ceux qui sont impliqués dans les attaques en Cisjordanie.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

8H00
Nouveau bilan

Cent quinze soldats israéliens tués à Gaza depuis le début de l'offensive

L'armée israélienne a annoncé mercredi la mort de 115 soldats dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive contre le Hamas palestinien.

Dix soldats sont morts durant les combats dans le nord de la bande de Gaza mardi, journée la plus meurtrière pour l'armée israélienne depuis le déclenchement de ses opérations terrestres le 27 octobre dans le territoire palestinien.

soldats israéliens

Des soldats israéliens prennent position près de la frontière de la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le lundi 11 décembre 2023. @Photo AP/Ohad Zwigenberg.

00H56
Pression internationale

Gaza vit "l'enfer sur terre" selon l'ONU

La pression internationale monte contre Israël, avec l'appel à une écrasante majorité de l'Assemblée générale des Nations Unies à un "cessez-le-feu humanitaire" dans la bande de Gaza, devenue "l'enfer sur terre" selon l'ONU.

ONU

Résultat du vote à l'Assemblée générale des Nations Unies en faveur d'une résolution appelant Israël à respecter ses obligations juridiques et humanitaires dans sa guerre contre le Hamas, le mardi 12 décembre 2023 au siège de l'ONU. @Photo AP/Bebeto Matthews.

Et pour la première fois depuis le début de la guerre, le président américain Joe Biden a critiqué publiquement le gouvernement israélien pour son opposition à une "solution à deux États" et l'a mis en garde contre une érosion du soutien de l'opinion publique mondiale à cause de ses bombardements "aveugles" sur Gaza.

Prenant le relais d'un Conseil de sécurité paralysé, l'Assemblée générale de l'ONU a réclamé mardi "un cessez-le-feu humanitaire immédiat", dans une résolution adoptée par 153 voix pour, 10 contre, et 23 abstentions. Mais le texte, non-contraignant, ne condamne pas le Hamas, une absence fustigée par Israël et les États-Unis qui ont voté contre.

ONU

L'ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, s'exprime avant le vote de l'Assemblée générale des Nations Unies sur une résolution appelant Israël à respecter ses obligations juridiques et humanitaires dans sa guerre contre le Hamas, le mardi 12 décembre 2023 au siège de l'ONU. @Photo AP/Bebeto Matthews.

"Pourquoi est-ce si difficile de dire sans équivoque que tuer des bébés et abattre des parents devant leurs enfants est horrible ?", a lancé l'ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield.
"Le temps est venu de rejeter la faute sur ceux qui le méritent, les monstres du Hamas", a insisté pour sa part l'ambassadeur israélien Gilad Erdan, répétant que selon lui, un cessez-le-feu ne ferait que renforcer le mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza depuis 2007.
"Le message puissant de l'Assemblée générale représente un jour historique", a salué pour sa part l'ambassadeur palestinien à l'ONU Riyad Mansour.

ONU

L'ambassadeur palestinien aux Nations Unies, Riyad Mansour, s'exprime lors d'une conférence de presse avant le vote de l'Assemblée générale des Nations Unies sur une résolution appelant à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza, le 12 décembre 2023, au siège de l'ONU. @Photo AP/Bebeto Matthews.

Qui anime ce direct ?

AFP