Direct clôturé le 15 janvier 2023 à 21H30
Direct démarré le 15 janvier 2023 à 5H45

DIRECT : Le Hamas annonce la mort de deux otages israéliens

Le Hamas a diffusé lundi une nouvelle vidéo annonçant la mort de deux otages israéliens, des hommes enlevés dans le sud d'Israël le 7 octobre. La branche armée du Hamas affirme qu'"ils ont été tués dans des bombardements sionistes sur Gaza". Côté palestinien, le ministère de la Santé du Hamas a fait état lundi de 24.100 personnes tuées dans la bande de Gaza, en majorité des femmes, des adolescents et des enfants, depuis le début de la guerre.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Gaza

Une unité d'artillerie israélienne tire un obus depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, dans une position proche de la frontière entre Israël et Gaza, le 14 janvier 2024. @Photo AP/Léo Correa.

9
nouvelle(s) publication(s)
20h01
Réaction israélienne

"Otages innocents"

L'armée israélienne a dénoncé lundi "l'utilisation brutale d'otages innocents", après la diffusion par le Hamas d'une nouvelle vidéo dans laquelle le groupe islamiste palestinien annonce la mort de deux Israéliens enlevés le 7 octobre et retenus dans la bande de Gaza.

Le porte-parole de l'armée israélienne Daniel Hagari a rejeté les affirmations du Hamas selon lesquelles les deux otages ont été tués dans des bombardements israéliens, qualifiant ces déclarations de "mensonges du Hamas".

18h21
Promesse

Les Palestiniens "gouverneront" la bande de Gaza

Les Palestiniens "gouverneront" la bande de Gaza après la guerre, quand le mouvement islamiste palestinien "ne menacera" plus Israël, a déclaré lundi son ministre de la Défense Yoav Gallant. 

"Des Palestiniens vivent" dans la bande de Gaza, "en conséquence, les Palestiniens (la) gouverneront à l'avenir. Le futur gouvernement de Gaza doit émaner de la bande de Gaza et doit être fondé sur des forces qui ne menacent pas l'Etat d'Israël", a déclaré Yoav Gallant. 

18h00
Annonce

Otages

Le Hamas a diffusé lundi une nouvelle vidéo annonçant la mort de deux otages israéliens, des hommes, qui avaient été enlevés dans le sud d'Israël le 7 octobre et étaient depuis retenus dans la bande de Gaza. Cette vidéo diffusée par le mouvement islamiste palestinien, montre une jeune femme, également otage, visiblement sous pression, affirmant que deux hommes avec qui elle était détenue sont morts. Dans un communiqué, la branche armée du Hamas affirme qu'"ils ont été tués dans des bombardements sionistes sur Gaza".

Aucune indication sur la date de tournage n'est donnée dans la vidéo.

Le Hamas avait diffusé dimanche soir une vidéo montrant ces trois otages vivants, qui réclamaient aux autorités israéliennes d'oeuvrer à leur libération. 

Selon les médias israéliens, la jeune femme est Noa Argamani, 26 ans, qui avait été enlevée lors du festival de techno Nova. Les deux hommes sont identifiés par les médias israéliens comme Yossi Sharabi, 53 ans, et Itay Svrisky, 38 ans, qui avaient été enlevés au kibboutz de Beeri.

17h35
Enième appel

Cessez-le-feu

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé lundi à un "cessez-le-feu humanitaire immédiat" dans la bande de Gaza après plus de 100 jours de guerre entre Israël et le Hamas.

"Nous continuons de demander un accès humanitaire rapide, sûr, sans obstacle, étendu, et continu dans et à travers Gaza", a déclaré Antonio Guterres dans un discours devant la presse, ajoutant que "rien ne peut justifier la punition collective infligée au peuple palestinien".

12H54
Une femme tuée

Israël : "attentat présumé à la voiture bélier"

Une femme a été tuée et au moins treize autres personnes blessées dans un attentat à la voiture bélier à Raanana dans le centre d'Israël, ont annoncé les services de secours et la police israélienne, qui a ajouté avoir arrêté deux suspects palestiniens. Le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai a expliqué aux journalistes sur place "que les deux auteurs de l'attaque sont parents, résidents des territoires (palestiniens), qui sont arrivés de manière illégale" sur les lieux de l'attaque. 

Selon le porte-parole de la police, ils habitent à Hébron, en Cisjordanie occupée, et sont soupçonnés d'avoir volé une voiture avant de renverser des passants sur plusieurs sites dans cette banlieue de Tel-Aviv


 

11H35
Insécurité alimentaire

L'ONU demande l'accès au port israélien d'Ashdod pour acheminer l'aide à Gaza

Trois agences des Nations unies ont demandé lundi à Israël d'autoriser l'accès à son port d'Ashdod pour acheminer l'aide humanitaire dans la bande de Gaza où les Palestiniens souffrent d'une importante insécurité alimentaire.

L'accès à ce port "est absolument nécessaire pour les agences humanitaires", ont souligné les responsables du Programme alimentaire mondial (PAM), de l'Unicef et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué conjoint.
L'accès au port d'Ashdod, situé à environ 40 km au nord de la bande de Gaza, "permettrait d'acheminer des quantités d'aide bien plus importantes, puis de les envoyer directement par camion vers les régions du nord de Gaza, durement touchées, que peu de convois ont réussi à atteindre", estiment les trois agences.

"L'ouverture du port d'Ashdod réduirait le temps nécessaire au transport de la nourriture vers les habitants de Gaza depuis le nord", avait déclaré à l'AFP la directrice régionale du PAM pour le Moyen-Orient, Corinne Fleischer, au début du mois.
"Presque tous les Palestiniens de Gaza sautent des repas tous les jours et de nombreux adultes se sacrifient pour que les enfants puissent manger", déplorent les trois agences qui rappellent que seuls deux postes-frontières permettent actuellement l'acheminement de l'aide.

Gaza

Des Palestiniens font la queue pour obtenir de la nourriture lors de l’offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza à Rafah, le mardi 9 janvier 2024. @AP Photo/Hatem Ali.

10H14
Football turc

Deux footballeurs israéliens accusés d'incitation à la haine

Deux footballeurs israéliens jouant pour des clubs de première division en Turquie se retrouvent accusés d'incitation à la haine pour avoir marqué leur soutien aux otages retenus à Gaza à l'occasion du centième jour de conflit entre Israël et le Hamas palestinien.

Sagiv Jehezkel

Sagiv Jehezkel réagit après avoir marqué le deuxième but de son équipe lors du match de football du groupe C de l'Europa Conference League entre Villarreal et l'Hapoel Beer-Sheva à Valence, en Espagne, le jeudi 27 octobre 2022. @AP Photo/Alberto Saïz.

Libéré lundi à l'issue de sa garde à vue dans l'attente de son procès, Sagiv Jehezkel, 28 ans, joueur du club d'Antalya (Sud), a été arrêté dimanche soir à l'issue du match de Süper Lig pour avoir arboré un bandage au poignet sur lequel était écrit "100 jours. 07/10" marquant la date des massacres commis par le Hamas palestinien en Israël et le début de la guerre à Gaza.

Un autre joueur israélien du championnat turc, Eden Karzev, 23 ans, se retrouve lui aussi en délicatesse avec son club d'Istanbul, Basaksehir, pour avoir brandi sur Instagram un panneau réclamant en anglais: "100 - Ramenez les à la maison MAINTENANT".
 

6H33

Le Hamas annonce plus de 60 morts dans des frappes israéliennes "intenses"

Plus de 60 Palestiniens ont été tués à travers la bande de Gaza dans des bombardements israéliens "intenses" menés dans la nuit de dimanche à lundi, selon un communiqué du gouvernement du Hamas.

Plus de 60 martyrs et des dizaines de blessés dans de nouveaux massacres commis cette nuit et à l'aube par les forces d'occupation.

Bureau de presse du gouvernement du Hamas

Selon le texte, les frappes et les bombardements d'artillerie ont visé les villes de Khan Younès et Rafah (sud de la bande de Gaza), où l'armée israélienne concentre désormais son offensive, ainsi que d'autres zones du territoire assiégé.
 

6H08
Poursuite du conflit

L'armée israélienne a encore bombardé dimanche la bande de Gaza

L'armée israélienne a encore bombardé dimanche la bande de Gaza, dont la population vit une crise humanitaire majeure, tandis que la poursuite du conflit exacerbe les tensions régionales.

Les Israéliens ont exprimé dimanche leur solidarité avec les otages retenus dans le territoire palestinien par le Hamas et ses alliés pour marquer les 100 jours de leur détention et soutenir la mobilisation de leurs familles.

Israël

Des gens assistent à un rassemblement appelant à la libération des otages kidnappés par des militants du Hamas dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, en Israël, le 14 janvier 2024. @Photo AP/Ohad Zwigenberg.

Mais le porte-parole de la branche militaire du Hamas, Abou Obeida, a affirmé dans la soirée que beaucoup d'otages ont "probablement été tués récemment", les autres étant "en grand danger", ce dont il a rejeté la "pleine responsabilité" sur Israël.

La branche armée du Hamas a ensuite diffusé une vidéo montrant trois otages israéliens en vie, deux hommes et une femme. Cette vidéo ne donne aucune indication sur la date à laquelle elle a été filmée. Les trois otages y demandent en hébreu aux autorités israéliennes d'agir pour leur libération.

israël

Site du festival de musique Nova à Re'im, dans le sud d'Israël, le dimanche 14 janvier 2024. @Photo AP/Léo Correa.

Le retour des otages est un des objectifs de la guerre menée par Israël après l'attaque sans précédent du Hamas sur son sol le 7 octobre, qui a fait environ 1.140 morts, majoritairement des civils, selon un décompte de l'AFP à partir du bilan israélien.

Quelque 250 personnes ont été prises en otages lors de cette attaque, et 132 sont toujours à Gaza, dont au moins 25 auraient été tués, selon les autorités israéliennes. Une centaine ont été libérées en vertu d'une trêve fin novembre.

 

Qui anime ce direct ?

AFP