Live démarré le 13 mai 2023 à 6h37

DIRECT - Le système de soins est "à quelques heures de s'effondrer", selon le ministère de la Santé du Hamas

Le ministère de la Santé du Hamas dans la bande de Gaza a averti ce lundi 13 mai que le système de soins du territoire palestinien en guerre depuis plus de sept mois était "à quelques heures de l'effondrement" faute de carburant. Les combats s'intensifent à Rafah et dans le nord de la band de Gaza. Les horaires sont indiquées en temps universel (TU).

Partager
Image
bande de gaza soins

Une jeune fille palestinienne blessée lors du bombardement israélien de la bande de Gaza est transportée en ambulance à l'hôpital koweïtien du camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le vendredi 3 mai 2024. 
 

© Ismael Abu Dayyah/ AP
6
nouvelle(s) publication(s)
14H00
AFFRONTEMENTS DANS LA BANDE DE GAZA

Les combats continuent à Rafah et dans le nord de la bande de Gaza

Des correspondants de l'AFP ont fait état de tirs d'hélicoptères et de bombardements dans l'est de Rafah, ville où le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, menace de lancer une offensive terrestre d'ampleur pour s'attaquer aux derniers bataillons du Hamas qui s'y abritent, selon lui.

Les combats font rage ces derniers jours également dans le nord de la bande de Gaza, où, quelques mois après avoir déclaré que la structure de commandement du Hamas avait été démantelée, un porte-parole de l'armée israélienne a dit que le Hamas "tentait de reconstituer ses capacités militaires".

13H10
AIDE HUMANITAIRE

Le système de soins est "à quelques heures de s'effondrer", selon le ministère de la Santé

Le ministère de la Santé du Hamas dans la bande de Gaza a averti que le système de soins du territoire palestinien en guerre depuis plus de sept mois était "à quelques heures de l'effondrement" faute de carburant.

"Nous sommes à quelques heures d'un effondrement du système de santé dans la bande de Gaza, en l'absence du carburant nécessaire pour faire fonctionner les générateurs des hôpitaux, les ambulances et les moyens de transport du personnel", a averti le ministère de la Santé du territoire palestinien, privé d'électricité depuis le début du conflit le 7 octobre et où l'aide humanitaire arrive au compte-gouttes.

12h50
COMMEMORATION

Israël : Jour du souvenir en hommage aux soldats

Les commémorations se poursuivent pour marquer les commémorations annuelles du souvenir pour les soldats tombés pour la défense d'Israël et les victimes d'attentats.

 Cette année, plus de 1.500 noms se sont ajoutés à la liste des soldats et civils "victimes du terrorisme", depuis l'attaque sans précédent menée par le Hamas le 7 octobre en territoire israélien et la guerre qui s'en est suivie dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé lors d'une cérémonie à Jérusalem que "l'esprit de ceux qui sont tombés contient la promesse de notre futur".  

Tweet URL

  

12h45
ATTAQUE

Le Hezbollah libanais revendique une attaque sur des soldats israéliens

Le Hezbollah annonce avoir visé une position militaire dans le nord d'Israël, frontalier du sud du Liban, blessant quatre soldats selon l'armée israélienne.
Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, des échanges de tirs opposent quotidiennement l'armée israélienne au Hezbollah, qui affirme soutenir le mouvement islamiste palestinien.


Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué que ses combattants "ont visé à l'aide d'un missile guidé un char Merkava qui sortait de la caserne de Yiftah", le touchant de plein fouet. L'armée israélienne a de son côté indiqué que "deux missiles antichars" étaient tombés dans ce secteur, ajoutant que quatre soldats avaient blessés, dont trois "légèrement".
 

6h50
Frappes

La bande de Gaza touchées par des tirs israéliens

Les frappes israéliennes se multiplient tôt lundi dans la bande de Gaza alors qu'Israël se prépare à célébrer "sans paix" son anniversaire, assombri cette année par plus de sept mois de guerre contre le Hamas.


Aux premières heures après minuit, des équipes de l'AFP ont fait état de frappes dans différents secteurs de Gaza, où, selon l'ONU, il n'y a plus "d'endroit sûr" pour les quelque 2,4 millions d'habitants.

Faisant fi des mises en garde américaine et européenne qui craignent de nombreuses victimes civiles, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu veut lancer une vaste offensive terrestre à Rafah qu'il considère comme le dernier bastion du Hamas.

6h35
OPERATION MILITAIRE

Une offensive à Rafah n'éliminerait pas le Hamas selon Blinken

Une offensive majeure d'Israël à Rafah provoquerait "le chaos" et "l'anarchie", sans pour autant éliminer le Hamas, a alerté le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken dimanche, maintenant la pression sur Israël.


Le plan actuellement envisagé par Israël à Rafah "risque de provoquer d'énormes dégâts auprès de la population civile sans pour autant résoudre le problème", a estimé le chef de la diplomatie américaine,  Antony Blinken, sur NBC.
 

Qui anime ce direct ?

Benjamin Beraud