Direct terminé le 17 avril 2024 à 20h30 (TU)
Direct débuté le 17 avril 2024 à 4h30 (TU)

DIRECT - Le texte de la Chambre américaine des représentants prévoit 61 milliards de dollars pour aider l'Ukraine

Les républicains de la Chambre américaine des représentants ont dévoilé mercredi 17 avril 2024 une enveloppe de 61 milliards de dollars pour aider l'Ukraine. 

 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
congrès
Le Capitole des États-Unis, ici le 3 novembre, est le siège du Congrès, le pouvoir législatif des États-Unis. Il abrite les deux assemblés du Congrès, la Chambre des représentants et le Sénat.
AP/J. Scott Applewhite
13
nouvelle(s) publication(s)
19h30
Défense européenne

Von der Leyen appelle l'Europe à "se réveiller" sur la défense

L'Europe doit "se réveiller" et "aller plus loin" sur les questions de défense et de sécurité face aux menaces de pays autoritaires, de Moscou à Téhéran, a averti mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Il est temps que l’Europe se réveille sur le plan de la défense et de la sécurité. Car les enjeux sont immenses", a-t-elle déclaré dans un discours à Bruxelles devant un parterre d'industriels et d'experts du secteur.

"La menace de la guerre n’est peut-être pas imminente, mais elle n’est pas impossible. Nous devrions y être préparés", a averti la présidente de la Commission européenne.

Elle a rappelé l'attaque iranienne contre Israël, "la déclaration d’intention la plus récente de la nouvelle coalition de régimes autoritaires", qui s'étend de l'Iran à la Russie.

Dans ce contexte, "nous devons commencer à travailler sur le futur de notre architecture de sécurité — avec la rapidité et la volonté politique qu’il faut", a-t-elle insisté à l'occasion de cette conférence sur la sécurité et la défense en Europe.

Reconstruire les capacités de défense en Europe

La Commission européenne a proposé à l'automne dernier une nouvelle stratégie en matière de défense dotée de 1,5 milliard d'euros pour aider les industriels du secteur à mieux travailler ensemble et à produire européen.

Un chiffre néanmoins jugé suffisant par plusieurs d'entre eux. "Est-ce suffisant ? Non. Avons-nous besoin de plus ? Oui", a résumé le commissaire européen en charge de l'Industrie de défense, Thierry Breton.

Il a alors évoqué un chiffre global de 100 milliards d'euros pour financer l'ensemble des actions nécessaires à la reconstruction des capacités de défense en Europe.

L'invasion russe de l'Ukraine en février 2022 a constitué un choc pour les Européens, après des décennies de coupes budgétaires dans les budgets de défense.

L'UE a réagi en multipliant les initiatives, mais peine à répondre aux besoins les plus urgents de l'Ukraine en matière notamment de munitions et de défense antiaérienne, dont elle a pourtant un besoin crucial.

Les forces russes pilonnent les villes et les infrastructures énergétiques ukrainiennes depuis des semaines.

19h10
Aide américaine

Biden "très favorable" aux enveloppes pour l'Ukraine, Israël et Taïwan

Le président américain Joe Biden s'est dit "très favorable" aux enveloppes dévoilées mercredi par les républicains au Congrès pour venir en aide à l'Ukraine, Israël et Taïwan.

"La Chambre des représentants doit adopter ces textes cette semaine et le Sénat devra agir dans la foulée", a exhorté le dirigeant démocrate.

18h50
Envoi d'armements

Système Patriot à l'Ukraine : Scholz appelle les Européens à suivre son exemple

Le chancelier allemand Olaf Scholz a appelé mercredi les Européens à suivre l'exemple de l'Allemagne, qui a annoncé l'envoi d'un système Patriot supplémentaire de défense antiaérienne à l'Ukraine.

"C'est utile tout de suite et nous voulons encourager les autres à le faire", a-t-il déclaré à son arrivée à Bruxelles pour un sommet des 27.

Berlin a annoncé samedi l'envoi de ce système Patriot pour aider l'Ukraine à contrer les attaques russes visant ses villes et infrastructures énergétiques, qui se sont multipliées ces dernières semaines. Il s'agit du troisième système Patriot que Berlin fournit à Kiev.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remercié l'Allemagne et exhorté ses alliés à "suivre cet exemple".

L'Ukraine réclame avec insistance auprès de ses alliés occidentaux l'envoi de systèmes de défense antiaérienne, et notamment des Patriot, particulièrement efficaces dans l'interception de missiles balistiques.

Selon le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, Kiev a récemment demandé à ses alliés l'envoi de sept batteries de Patriot, sur la centaine dont ils disposent au total. Plusieurs pays européens, dont les Pays-Bas, en sont dotés.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a encouragé de son côté mercredi les pays de l'Alliance atlantique à puiser dans leurs stocks en faveur de l'Ukraine, même si cela doit temporairement les mettre sous la barre recommandée par l'Otan.

17h25
Aide américaine

Le texte de la Chambre américaine des représentants prévoit 61 milliards de dollars pour aider l'Ukraine

Les républicains de la Chambre américaine des représentants ont dévoilé mercredi une enveloppe de 61 milliards de dollars pour aider l'Ukraine. 

Deux propositions de loi distinctes prévoient également plus de 26 milliards de dollars pour aider Israël et plusieurs milliards de dollars pour Taïwan. Ces textes doivent être soumis à un vote samedi soir. 

15h50
Soutien militaire

L'Ukraine a besoin de "mesures immédiates" pour renforcer ses défenses antiaériennes, avertit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti mercredi le chef de l'Otan que son pays avait besoin de "mesures immédiates" pour renforcer ses défenses antiaériennes face aux bombardements russes. Une frappe a fait le même jour 17 morts à Tcherniguiv.

"L'Ukraine a besoin de mesures immédiates pour renforcer sa défense antiaérienne", a indiqué Volodymyr Zelensky sur X, disant avoir informé Jens Stoltenberg de cette frappe et de celles ayant visé le réseau électrique ukrainien ces dernières semaines.

Tweet URL
15h00
Aide américaine

Biden exhorte le Congrès américain à adopter les nouveaux projets d'aide à l'Ukraine et Israël

La Chambre américaine des représentants "doit adopter de manière urgente" les propositions de loi sur de nouvelles aides à l'Ukraine et Israël, ainsi que sur une aide humanitaire pour Gaza. C'est ce qu'a exhorté mercredi Joe Biden dans une tribune du Wall Street Journal.

"Si les deux pays sont tout à fait capables de défendre leur propre souveraineté, ils dépendent pour ce faire de l'aide américaine, y compris en armements. Et nous sommes à un moment charnière", écrit le président américain, après que le chef républicain de la Chambre des représentants a annoncé soumettre au vote dans la semaine des textes séparés sur l'aide aux alliés ukrainien et israélien en particulier.

14h20
Aide militaire

Des Slovaques veulent acheter des munitions pour Kiev, contrant leur gouvernement

Les organisateurs en Slovaquie d'une collecte de fonds pour acheter des munitions pour l'Ukraine ont expliqué mercredi vouloir récolter un million d'euros. Ils rejettent le refus de leur gouvernement d'envoyer de l'aide militaire à leur voisin déchiré par la guerre. 

Des milliers de personnes ont déjà contribué à cette campagne de financement participatif à hauteur de 575 000 euros depuis lundi, date à laquelle le groupe "Paix pour l'Ukraine" a lancé son initiative.

Depuis son arrivée au pouvoir l'année dernière, le Premier ministre Robert Fico a mis fin à l'aide militaire à l'Ukraine et plaidé en faveur de pourparlers de paix avec la Russie. 

"Nous, les habitants de la Slovaquie, voulons et pouvons aider" l'Ukraine, a déclaré à l'AFP Zuzana Izsakova, représentante de l'initiative.  "Nous voulons montrer que ce n'est pas seulement le gouvernement et Robert Fico qui décident de cette question".

L'organisation prévoit de transmettre l'argent récolté à un projet international mené par la République tchèque pour acheter des munitions pour Kiev. 

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala a indiqué mardi que vingt pays s'étaient déjà engagés à financer l'achat de 500 000 obus hors d'Europe.

09h43
Secret des pertes

Deux médias dénombrent 50.000 morts russes en Ukraine

Le service russe de la BBC et le site russe Mediazona ont indiqué avoir identifié plus de 50.000 soldats russes tués depuis le début de l'invasion de l'Ukraine en février 2022.

Leur décompte, publié dans une enquête conjointe et arrêté au 7 avril 2024, provient de l'exploitation de certaines informations, comme des communiqués officiels, des informations parues dans les médias et les réseaux sociaux, ou récoltées en allant observer les tombes dans les cimetières.

Tweet URL

Dans leur enquête, les deux médias se sont notamment penchés sur le sort des prisonniers recrutés pour se battre sur le front, un apport "crucial pour le succès de (la stratégie de) chair à canon" de l'armée russe, notent-ils. Des dizaines de milliers de détenus ont été recrutés dans les prisons russes, en échange d'une promesse de libération, notamment par le groupe paramilitaire Wagner, mais aussi par l'armée régulière.

Selon leur examen d'un échantillon de plus de 1.000 prisonniers, la moitié de ceux enrôlés directement par l'armée russe étaient morts dans les deux mois suivant leur envoi au front. Ceux recrutés par Wagner (jusqu'en février 2023) étaient morts dans les trois mois suivant leur enrôlement.

Les deux médias soulignent également que plus de 27.300 soldats russes sont morts dans la deuxième année du conflit "illustrant le coût humain énorme des gains territoriaux" obtenus par la Russie, en particulier dans la région de Donetsk à partir de janvier 2023, durant les batailles de Bakhmout et Avdiïvka.

Ni l'Ukraine, ni la Russie n'ont publié de bilan de leurs pertes depuis le début de la guerre, et les deux médias préviennent que leur décompte ne prétend pas être exhaustif.

Fin février Kiev a estimé à 31.000 le nombre de militaires tués, tandis que l'armée russe n'a communiqué qu'à de très rares reprises sur ses pertes militaires et ces chiffres sont considérés comme largement minimisés. 

En août dernier, le New York Times, citant des officiels américains, évaluait les pertes militaires russes à 120.000 morts. Le 29 janvier dernier, dans une réponse écrite à un parlementaire, le ministre britannique de la Défense James Heappey évaluait lui les pertes russes à plus de 350.000 morts et blessés.

09h20
Crime de guerre

L'enquête sur la mort du journaliste Pierre Zakrewski confié à des juges de Paris.

L'enquête pour crime de guerre concernant la mort de Pierre Zakrzewski, caméraman franco-irlandais de Fox News tué le 14 mars 2022 en Ukraine, a été confiée début avril à des juges d'instruction du tribunal de Paris, selon une source judiciaire.

Pierre Zakrzewski, 55 ans, couvrait en Ukraine l'offensive russe. il a été tué à Horenka, au nord-ouest de la capitale, avec une Ukrainienne qui l'accompagnait, Oleksandra Kuvshynova, lorsque leur véhicule avait été la cible de tirs, avait à l'époque indiqué Fox News Media.

Tweet URL
08h58
Participation russe

"Beaucoup de travail" avant la conférence sur la paix en Suisse, estime Pékin.

La Chine a jugé mercredi qu'il restait encore "beaucoup de travail à faire" avant la tenue potentielle d'une conférence en Suisse sur l'Ukraine. La Suisse a annoncé la semaine dernière vouloir organiser, les 15 et 16 juin prochain, une conférence sur la paix en Ukraine mais sans la présence de la Russie.

En visite en Chine ces derniers jours, Olaf Scholz a affirmé, hier, en marge de sa rencontre avec le président chinois ,Xi Jinping, que Berlin et Pékin souhaitaient "se concerter de manière intensive et positive sur la promotion de l'organisation d'une conférence de haut niveau en Suisse."

Tweet URL

Interrogé ce jour sur le fait de savoir si Pékin pousserait Moscou à participer à cette conférence, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lin Jian, a nuancé les propos du chancelier allemand. "De ce que je sais, cette réunion est encore en préparation et il reste encore beaucoup de travail à faire."

Lors de sa rencontre avec Olaf Scholz, Xi Jinping a déclaré que la Chine "soutenait la convocation en temps opportun d'une conférence de paix internationale reconnue par la Russie et l'Ukraine, avec une participation égale de toutes les parties et une discussion équitable de tous les plans de paix", a-t-il indiqué.

Des propos qui laissent penser que la Chine ne soutient pas la tenue de cette conférence en Suisse en l'état actuel de la situation, la Russie n'y participant pas.

08h41
Pénurie de munitions

La frappe à Tchernihiv inévitable par manque de défense anti-aérienne, déplore Volodymyr Zelensky.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a estimé que son armée n'avait pas pu empêcher la triple frappe russe sur la ville de Tchernhiv, faute de moyens de défense aérienne du fait de l'essoufflement de l'aide militaire occidentale.

"Cela ne serait pas arrivé si l'Ukraine avait reçu suffisamment d'équipements de défense aérienne et si la détermination du monde à résister à la terreur russe avait été suffisante", a-t-il déploré sur les réseaux sociaux.

Tweet URL
07h15
Frappes quotidiennes

Triple frappe russe sur Tchernihiv.

Une triple frappe de missiles russes a fait au moins treize morts et 61 blessés dans la ville de Tchernihiv, selon le dernier bilan livré par le l'administration militaire de la ville, Dmytro Bryjynsky. Un bilan qui risque de s'alourdir, "des gens étant probablement encore piégés sous les décombres du bâtiment partiellement détruit", a commenté le service d'État pour les situations d'urgence. 

"L'ennemi a mené une attaque de trois missiles quasiment en centre-ville. Il y a des civils morts, beaucoup de blessés", a déclaré le gouverneur de la région, Viatcheslav Tchaous dans une vidéo publiée sur Telegram. 

Parmi les plus anciennes cités d'Ukraine, fondée il y a plus de 1.000 ans, Tchernihiv, qui comptait presque 300.000 habitants avant l'invasion russe, se trouve à une soixantaine de kilomètres de la frontière du Bélarus, allié de la Russie.

Tweet URL
04h30
Texte en suspens

L'aide américaine à l'Ukraine de nouveau en débat.

L'avenir de l'aide américaine à l'Ukraine est de nouveau à l'ordre du jour après l'annonce, par le chef républicain de la Chambre des représentants, d'une initiative qui lui vaut le soutien prudent de la Maison Blanche mais aussi la colère de certains membres de son parti.

Lundi soir, Mike Johnson a indiqué qu'il allait soumettre au vote dans la semaine quatre textes séparés : un pour aider l'Ukraine, un pour Israël, un troisième pour "renforcer nos alliés dans la région Indo-Pacifique" et un dernier pour "adopter des mesures supplémentaires pour contrer nos adversaires et renforcer notre sécurité nationale".

La Maison Blanche a apporté, hier, avec des précautions, son appui à ces nouveaux projets.

"Il semblerait en effet que, de prime abord, la proposition du président de la Chambre va en effet nous aider à délivrer de l'aide à l'Ukraine et à Israël, a déclaré un porte-parole de l'exécutif américain, John Kirby. Quelques détails de plus" seront cependant nécessaires pour que le président, Joe Biden, se positionne véritablement pour ou contre cet ensemble de textes.

Une enveloppe de 60 milliards de dollars d'assistance militaire et économique pour l'Ukraine a été adoptée au Sénat en février. Mais les républicains de la Chambre des représentants ont refusé d'examiner ce texte en raison, entre autres, d'un différend sur la question de l'immigration.

Le nouveau lot de textes annoncé lundi, s'il est adopté par la Chambre à majorité républicaine, sera ensuite étudié par le Sénat à majorité démocrate, avant éventuellement d'arriver sur le bureau de Joe Biden pour qu'il promulgue les textes.

Le président démocrate a échangé lundi avec le "speaker" Mike Johnson et a insisté auprès de ce dernier sur "la nécessité d'avancer cette semaine à la Chambre" sur ce dossier en raison de l'urgence de la situation, a encore déclaré John Kirby.

Qui anime ce direct ?

Avec AFP