Direct terminé le 24 mars 2024 à 21h30 TU
Direct débuté à 9H00 TU

DIRECT - Les combats font rage à Gaza, le chef de l'ONU appelle à mettre fin au "cauchemar"

Trois personnes ont été blessées par des frappes israéliennes au cours de la nuit de samedi à dimanche dans la région de Baalbeck, bastion du Hezbollah dans l'est du Liban. Le parti chiite libanais a riposté par des tirs de roquettes.

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
20032024 gaza frappes israéliennes

Des civils palestiniens regardent un immeuble résidentiel détruit lors d’une frappe israélienne à Rafah. Bande de Gaza, mardi 20 mars 2024.
 

AP/Hatem Ali
9
nouvelle(s) publication(s)
19h45
Diplomatie

L'"avantage militaire" d'Israël au coeur du voyage américain de son ministre de la Défense

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a indiqué dimanche que sa visite à Washington serait notamment consacrée au maintien de "l'avantage militaire" d'Israël au Proche-Orient, sur fond de guerre à Gaza.

"Au cours de ma visite, je me concentrerai sur la préservation de l'avantage militaire qualitatif d'Israël, et sur les moyens de parvenir à nos objectifs communs : la victoire sur le Hamas et le retour des otages" retenus à Gaza depuis l'attaque du 7 octobre, a déclaré le ministre sur le tarmac de l'aéroport, avant de décoller pour la capitale américaine.

Cette visite visera "à préserver l'avantage militaire qualitatif de l'État d'Israël, notre capacité à obtenir" certains dispositifs d'armement, a-t-il dit. Elle portera aussi sur le maintien des "liens essentiels avec les États-Unis, et l'importance d'atteindre nos objectifs à Gaza (...) et d'assurer les besoins sécuritaires d'Israël, liés à la bande de Gaza et au Liban".

Ce déplacement à l'invitation de son homologue et "ami" Lloyd Austin, "est un voyage très important", a encore dit Yoav Gallant, qui doit aussi rencontrer le secrétaire d'Etat, Antony Blinken, le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, et le directeur de la CIA.

Depuis les années 60, les Etats-Unis maintiennent une politique du "Qualitative military edge" (QME), ou "avantage militaire qualitatif", selon laquelle Washington s'assure qu'Israël dispose du meilleur équipement militaire dans la région. A l'initiative du Congrès en 2018, cet avantage est devenu une loi américaine.

Cette visite sera la première de Yoav Gallant à Washington depuis le début de la guerre entre son pays et le Hamas.

Elle intervient juste après une tournée d'Antony Blinken dans la région, au cours de laquelle il a averti qu'une offensive terrestre israélienne sur la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, "risqu(ait) d'isoler Israël davantage au niveau mondial".

19h10
France

Rafah : Macron prévient Netanyahu que tout "transfert forcé de population" constituerait un "crime de guerre"

Emmanuel Macron a haussé le ton ce dimanche envers le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Le président français marque à nouveau "sa ferme opposition" à une offensive israélienne sur Rafah et avertit que "le transfert forcé de population constituait un crime de guerre".

Lors d'un entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahu, le dirigeant français a aussi condamné "fermement les récentes annonces israéliennes en matière de colonisation", a indiqué l'Elysée dans un communiqué. Israël a annoncé vendredi la saisie de 800 hectares de terres en Cisjordanie occupée.

Il a également fait part de son intention de porter au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution pour appeler à "un cessez-le-feu immédiat et durable" à Gaza. Moscou et Pékin se sont opposés vendredi à une proposition de résolution similaire de Washington, dénonçant notamment un texte "hypocrite".

Cinq mois et demi d'une guerre dévastatrice ont plongé la bande de Gaza dans une situation humanitaire catastrophique.

Le président français a insisté pour qu'Israël ouvre "sans délai et sans conditions tous les points de passage terrestres existant vers la bande de Gaza".

16h44

Selon le Croissant rouge, deux nouveaux hôpitaux de Gaza sont assiégés par l'armée israélienne

Le Croissant rouge palestinien a fait état, dimanche 24 mars, de deux nouveaux hôpitaux assiégés dans la bande de Gaza par l'armée israélienne. Selon le Croissant rouge, des véhicules militaires sont arrivés dimanche matin aux abords des hôpitaux Nasser et al-Amal, dans la ville de Khan Younès, dans le sud du territoire, sur fond de tirs et de bombardement "intenses".

L'organisation de secours ajoute dans un communiqué qu'un de ses bénévoles a été tué à l'aube par des tirs israéliens alors qu'il se trouvait à al-Amal. L'AFP a sollicité l'armée sur ce cas précis, sans obtenir de réponse dans l'immédiat. Selon le Croissant rouge, des appels ont été émis par drones. Ils demandaient à tous les occupants de l'hôpital al-Amal de sortir dévêtus, tandis que l'armée bloquait les portes de l'établissement au moyen de digues de terre. "Toutes nos équipes sont en danger extrême et ne peuvent bouger", ajoute la société de secours.

L'armée israélienne a indiqué dimanche avoir lancé une opération dans le quartier d'al-Amal "en vue de continuer à démanteler les infrastructures terroristes et éliminer les acteurs terroristes dans le secteur". Selon elle, l'opération a commencé par des frappes aériennes sur une quarantaine de cibles, notamment des sites militaires, tunnels et autres "infrastructures terroristes".

L'armée mène depuis lundi dernier une opération d'envergure sur le grand complexe hospitalier d'al-Chifa, dans la ville de Gaza. Elle affirme avoir tué quelque 170 combattants et promet de rester jusqu'à ce qu'elle trouve le dernier. Une première opération de ce type avait déjà eu lieu à al-Chifa en novembre dernier, de même que dans les hôpitaux Nasser et al-Amal de Khan Younès en février.
 

08032024 frappe israélienne à Khan Younès

Des Palestiniens traversent les destructions laissées par une nouvelle offensive israélienne sur Khan Younès. Bande de Gaza, vendredi 8 mars 2024. 

AP/Hatem Ali
15h15
sainte-famille

À Gaza, célébrer les Rameaux malgré tout, et prier "pour la paix"

Les visages sont fermés, et le pas lourd pour la procession. À la Sainte-Famille, seule église catholique de la ville de Gaza, les fidèles sont venus en ce dimanche des Rameaux prier "pour la paix".

Beaucoup d'enfants, de personnes plutôt âgées, des sœurs... Ils étaient plusieurs dizaines, une centaine peut-être, réunis pour marquer le début de la semaine sainte, dans Gaza ravagée par la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.
Sous un soleil de printemps, les cloches ont sonné. Dans la cour du complexe paroissial décoré de feuilles de palmier, la porte de l'église ornée de rameaux, les fidèles ont lentement défilé en procession. Ils ont chanté, branche d'olivier à la main, dans ce bien-nommé quartier des Oliviers.

Cette fois-ci, nous n'avons pas le cœur à la fête.
sœur Nabila Saleh

"Notre célébration du dimanche des Rameaux c'est un moment d'espoir, pour le bien et la paix, pour nous et pour le monde entier", a dit le jeune officiant dans l'église aux murs clairs. L'occasion "de purifier nos cœurs et de les remplir d'amour, de générosité et de paix". Au premier rang, des enfants de chœur et jeunes servants sérieux en aube rouge et surplis blanc. Derrière, des ouailles aux traits tirés, yeux cernés et mines sombres.
"Cette fois-ci, nous n'avons pas le cœur à la fête", a dit sœur Nabila Saleh à l'AFP. "C'est vrai que nous avons décoré, mais nous ne ressentons pas les sensations des autres années".

14h10
hezbollah ciblé

Un mort dans une nouvelle frappe israélienne dans l'est du Liban (source de sécurité)

Un Syrien a été tué dimanche dans un raid aérien israélien dans l'est du Liban, bastion du Hezbollah où quatre personnes avaient été blessées par d'autres frappes quelques heures auparavant, a indiqué une source de sécurité libanaise.

"Des avions de combat israéliens ont pris pour cible un véhicule dans la région de Souairi, dans la plaine de la Békaa, tuant son conducteur syrien", a dit à l'AFP la source de sécurité ayant requis l'anonymat. L'agence nationale d'information (ANI) a confirmé qu'un Syrien était mort après avoir été grièvement blessé lors d'une attaque contre son véhicule à Souairi. Selon l'ANI, il livrait de la nourriture et que la voiture appartenait au propriétaire d'un supermarché.

Dans la nuit de samedi à dimanche, cinq frappes israéliennes avaient visé un centre du Hezbollah déserté, dans la zone de Baalbeck, blessant quatre personnes habitant dans le voisinage, a également indiqué la source de sécurité. En riposte, le mouvement pro-iranien a dit avoir lancé "plus de 60 roquettes" sur une base et une caserne israéliennes faisant office de "siège du commandement de la défense aérienne" dans le Golan syrien occupé par Israël.

L'armée israélienne affirme, elle, avoir repéré "environ 50 tirs" depuis le Liban "en direction du nord d'Israël", expliquant en avoir intercepté plusieurs et avoir conduit des frappes aériennes contre plusieurs des lanceurs impliqués. Aucune victime ni dégât n'ont été signalés.

Israël lance depuis plusieurs semaines des raids aériens de plus en plus en profondeur sur le territoire libanais contre des positions du Hezbollah, accentuant les menaces d'une guerre ouverte.

Depuis le début en octobre de la guerre entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste libanais Hezbollah échange quotidiennement des tirs avec Israël à la frontière israélo-libanaise, en soutien à son allié palestinien dans la bande de Gaza.

Depuis le 7 octobre, au moins 324 personnes ont été tuées au Liban, des combattants du Hezbollah pour la plupart et plus de 55 civils, selon un décompte de l'AFP. 

Les échanges de tirs incessants ont également déplacé des milliers de personnes dans le sud du Liban, mais aussi dans le nord d'Israël, où selon l'armée, dix soldats et sept civils ont été tués.

12H20
cessez-le-feu

ONU : Guterres appelle "Israël à lever les derniers obstacles à l'aide"

Le patron de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé dimanche au Caire "Israël à lever les derniers obstacles à l'aide" pour la bande de Gaza, menacée de famine, exhortant une nouvelle fois Israël et le Hamas palestinien à un "cessez-le-feu immédiat".

Le monde entier pense qu'il est plus que temps de faire taire les armes et de mettre en place un cessez-le-feu immédiat
Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies

"Quand on regarde Gaza, on dirait presque que les quatre cavaliers de l'Apocalypse galopent au-dessus, semant la guerre, la famine, la conquête et la mort", a dit M. Guterres lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri.

"Le monde entier pense qu'il est plus que temps de faire taire les armes et de mettre en place un cessez-le-feu immédiat", a-t-il ajouté.

Plus tôt dimanche, il a rencontré le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, accompagné du patron de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini.

12h20
négociations

Les chefs du Mossad et de la CIA ont quitté Doha après de nouvelles discussions sur une trêve

Les chef des services de renseignement américains et israéliens ont quitté Doha après un nouveau cycle de pourparlers sur une trêve dans la bande de Gaza, a indiqué dimanche à l'AFP une source au fait des discussions.

Le patron de la CIA, Bill Burns, et celui du Mossad, David Barnea, ont quitté la capitale qatarie samedi en fin de journée "pour informer leurs équipes respectives dans leur pays de ce cycle" de négociations, a affirmé cette source sous couvert d'anonymat.

Ces pourparlers se sont "concentrés sur les détails et un ratio pour l'échange d'otages et de prisonniers", a-t-elle ajouté, en précisant que les "équipes techniques restaient à Doha".

Les pays médiateurs - Etats-Unis, Qatar et Egypte - sont engagés depuis des semaines dans des pourparlers sur une trêve, après cinq mois et demi de guerre dévastatrice entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, et un accord de libération des otages retenus à Gaza en échange de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

10H
Gaza

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 32.226 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé dimanche un nouveau bilan de 32.226 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

En 24 heures, 84 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du ministère, qui fait état de 74.518 blessés en plus de cinq mois de guerre.

9H00
Israël - Hezbollah

Quatre blessés après des frappes israéliennes dans le sud du Liban

Quatre personnes ont été blessées par des frappes israéliennes au cours de la nuit de samedi à dimanche dans la région de Baalbeck, bastion du Hezbollah dans l'est du Liban, a rapporté un correspondant de l'AFP, conduisant le parti chiite à riposter. "Plus tôt cette nuit, des avions de chasse des forces de défense israéliennes ont frappé un site de production contenant des armes dans la zone de Baalbeck", a communiqué l'armée israélienne.

D'après le correspondant de l'AFP, "l'aviation israélienne a lancé cinq missiles sur un bâtiment habité de deux étages à al-Osseira, aux abords de Baalbeck"

Le gouverneur de la région Bachir Khodr a fait état sur le réseau social X de trois blessés.

Tweet URL

Puis, "en riposte au bombardement" à Baalbeck, le Hezbollah a dit avoir lancé près d'une heure plus tard "plus de soixante roquettes de type Katioucha" sur deux positions militaires israéliennes dans le Golan syrien occupé par Israël. 

Depuis plusieurs semaines, Israël lance des raids aériens de plus en plus en profondeur sur le territoire libanais, contre des positions du puissant Hezbollah, accentuant les menaces d'une guerre ouverte. 

Il s'agit de la troisième fois, en plus de cinq mois de combats entre le Hezbollah et l'armée israélienne, que la région de Baalbeck est visée. Cette frappe, à une centaine de kilomètres de la frontière israélo-libanaise, intervient après un calme relatif d'une dizaine de jours entre les deux belligérants.

Qui anime ce direct ?

avec agences