Direct terminé le 2 février 2024 à 21h30
Direct démarré le 2 février 2024 à 5H45

DIRECT : les combats font rage à Gaza malgré les espoirs d'une nouvelle trêve

Les combats entre l'armée israélienne et le Hamas font toujours rage vendredi dans la bande de Gaza, après l'approbation "initiale" donnée, selon le Qatar, par le mouvement islamiste palestinien à un accord de trêve prévoyant un échange d'otages et de prisonniers. Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Gaza

De la fumée s'élève derrière des bâtiments détruits lors de l'opération terrestre de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, le jeudi 1er février 2024. @AP Photo/Tsafrir Abayov.

10
nouvelle(s) publication(s)
19h31
Diplomatie

Blinken fera pression pour un accord de libération des otages lors de son voyage au Moyen-Orient

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken va faire pression pour la libération d'otages, en échange d'une pause dans l'offensive israélienne à Gaza, lors de son voyage au Moyen-Orient, a fait savoir le département d'État vendredi.

Antony Blinken ira notamment au Qatar et en Égypte, qui agissent comme médiateurs, ainsi qu'en Israël, en Cisjordanie et en Arabie Saoudite pour ce qui est son cinquième déplacement au Moyen-Orient depuis le début du conflit entre le Hamas et Israël.

17h34
Conséquence de la guerre

La situation s'aggrave à Rafah

Plus de 1,3 million des quelque 2,4 millions habitants de Gaza sont à présent réfugiés à Rafah, à quelques kilomètres au sud de Khan Younès, coincés contre la frontière fermée avec l'Egypte, menacés en plein hiver par la famine et les épidémies, selon l'ONU.

Les tentes et les bâches en plastique qui ont envahi les rues de Rafah sont inondées par des pluies diluviennes. "La mort est plus clémente que cette vie", s'écrie une Palestinienne, son nourrisson dans les bras, dans une artère bondée par les déplacés.

15h24
Conséquence de la guerre

Le bureau de Handicap International détruit dans un bombardement à Gaza

Les locaux de Handicap International (HI) à Gaza City ont été détruits lors d'un bombardement sur le territoire palestinien, déclare l'ONG, déplorant n'avoir reçu "aucune alerte ou avertissement", alors que les coordonnées du bâtiment étaient signalées aux autorités israéliennes. Le bâtiment "est complètement détruit", regrette l'ONG dans un communiqué.

Aucun membre du personnel de HI n'était présent, mais nous ne disposons pas d'informations sur d'éventuelles autres victimes dans les environs

Handicap International

"Aucune alerte ou avertissement n'a été donné (...) bien que les coordonnées du bâtiment aient été dûment communiquées au système de notification mis en place par les Nations Unies et les forces israéliennes pour éviter que des locaux humanitaires ne soient pris pour cible par inadvertance", précise Handicap International.

14h20
Humanitaire

Au moins 17 000 enfants séparés à Gaza, Rafah "usine à désespoir"

Au moins 17 000 enfants sont "non accompagnés ou séparés" de leur famille dans la bande de Gaza, où la population s'agglutine à Rafah, dans le sud, véritable "usine à désespoir", avertit l'ONU. "Au moins 17 000 enfants (...). Cela correspond à environ 1% pour l'ensemble de la population déplacée (1,7 million)", déclarz un porte-parole de l'Unicef pour les territoires palestiniens, Jonathan Crickx, aux journalistes à Genève.

S'exprimant en visio conférence depuis Jérusalem, il indique qu'il est "extrêmement difficile" de retrouver la trace de ses enfants car parfois "ils ne peuvent même pas dire leur nom" lorsqu'ils arrivent dans les hôpitaux, blessés ou en état de choc.

11H44
112 morts en 24 heures

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 27.131 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé vendredi un bilan de 27.131 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.
Le Hamas a fait état dans un communiqué de 112 morts au cours des 24 dernières heures, et d'un total de 66.287 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Gaza

Vue de bâtiments détruits lors de l'opération terrestre de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, le jeudi 1er février 2024. @AP Photo/Tsafrir Abayov.

12h02
Communiqué de la Belgique

La Belgique convoque l'ambassadrice d'Israël après des frappes sur ses bureaux à Gaza

La ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, a convoqué vendredi matin l'ambassadrice d'Israël en Belgique après des frappes ayant "détruit" les bureaux de l'agence belge de développement dans la bande de Gaza, a annoncé le ministère.

Hadja Lahbib

La ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib s'entretient avec les médias alors qu'elle arrive à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles, le lundi 22 janvier 2024. @Photo AP/Virginie Mayo.

L'entretien s'est déroulé en présence de la ministre de la Coopération au développement, Caroline Gennez, et les deux ministres "ont condamné fermement" ces frappes qui "ont détruit les bureaux d'Enabel, l'agence belge de développement, à Gaza", selon un communiqué du ministère belge des Affaires étrangères.

 

10H57
Mort de combattants pro-iraniens

Frappe israélienne en Syrie

Un conseiller militaire iranien a été tué, selon un média à Téhéran, dans une frappe israélienne en Syrie vendredi à l'aube, qui a fait au moins trois morts et visé un site relevant du Hezbollah libanais, selon une ONG.

Une source militaire syrienne citée par les médias officiels a annoncé de son côté que "l'ennemi israélien avait mené un raid aérien sur plusieurs positions au sud de Damas vers 04H20 (01H30 GMT)", sans faire état de victimes.

A Téhéran, l'agence iranienne Mehr a indiqué que "l'un des conseillers des Gardiens de la révolution, Saïd Alidadi, était tombé en martyr" dans la frappe.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), "au moins trois combattants de groupes pro-iraniens alliés au régime, incluant un Iranien et un Irakien, ont été tués" dans cette frappe qui a visé "un site relevant du Hezbollah libanais" au sud de Damas.


 

10H32
Enquête pour "crime terroriste"

Ouverture d'une enquête après l'attentat déjoué en Suède contre l'ambassade d'Israël

Les services de renseignement suédois (Säpo) ont annoncé vendredi avoir ouvert une enquête pour "crime terroriste" après la tentative d'attentat déjoué contre l'ambassade d'Israël en Suède mercredi.

"L'enquête préliminaire ouverte par la police le 31 janvier (...) a été reprise par les services de renseignement suédois", ont-ils indiqué dans un communiqué, en précisant que "la qualification pénale a(vait) été changée en crime terroriste".


 

9H31
Pressions internationales

Manoeuvres politiques en Israël sur fond de négociations pour une trêve à Gaza

Les pressions de l'opinion et de la communauté internationale pour obtenir une trêve à Gaza entre Israël et le Hamas palestinien, ainsi que la libération des otages israéliens, provoquent des remous au sein du gouvernement Netanyahu et de la classe politique.

Un accord pour libérer la centaine d'otages encore retenus par le mouvement islamiste palestinien et ses alliés est à l'étude, sur la base d'une proposition émise à l'issue d'une réunion le week-end dernier entre représentants américains, israéliens, qataris et égyptiens.

Israël

Des femmes israéliennes exigent la libération immédiate des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza par le groupe militant du Hamas lors d'une manifestation à Tel Aviv, Israël, le jeudi 1er février 2024.@Photo AP/Oded Balilty.

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, est attendu dans les prochains jours dans la région pour discuter du projet et faire taire les armes dans le territoire palestinien, aujourd'hui "inhabitable" selon l'ONU.

4H46
La diplomatie s'active

Raids israéliens dans le secteur de Khan Younès

Les combats entre l'armée israélienne et le Hamas palestinien font toujours rage vendredi dans la bande de Gaza en dépit de "premiers" signes laissant entrevoir une nouvelle trêve et la libération d'otages, après bientôt quatre mois de guerre.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des témoins palestiniens ont fait état de raids israéliens dans le centre et le sud de la bande de Gaza, notamment dans le secteur de Khan Younès, deuxième ville du territoire où se concentrent ces dernières semaines les opérations israéliennes. Et le ministère de la Santé du Hamas a dénombré au moins 105 civils tués dans la soirée et la nuit à travers Gaza.

Gaza

Les forces israéliennes reviennent de la bande de Gaza alors qu’elles se dirigent vers le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, le jeudi 1er février 2024. @AP Photo/Tsafrir Abayov.

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, s'est rendu sur place jeudi pour y rencontrer des soldats à l'heure où des responsables locaux font état de combats à proximité des hôpitaux Nasser et al-Amal et l'ONU de dizaines de milliers de Palestiniens chassés par les violences.

Cette guerre exige une résilience et une détermination nationales et nous devons persévérer jusqu'à l'achèvement de nos missions. Et c'est beaucoup plus difficile pour le Hamas. Le Hamas compte 10.000 terroristes morts et 10.000 autres blessés qui sont hors de combat, un coup dur porté à leur capacité.

Yoav Gallant, ministre israélien de la Défense

En parallèle de ces combats au sol, la diplomatie s'active en coulisses pour tenter d'imposer une seconde trêve, plus longue que celle d'une semaine en novembre dernier et qui avait permis la libération d'une centaine d'otages retenus à Gaza et de près de 300 Palestiniens écroués en Israël.

israël otages

Des femmes israéliennes exigent la libération immédiate des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza par le groupe militant du Hamas lors d'une manifestation à Tel Aviv, Israël, le jeudi 1er février 2024.@Photo AP/Ariel Schalit.

Qui anime ce direct ?

AFP